Caitlin Clark et Sabrina Ionescu s’affrontent pour la première fois la nuit prochaine

par 5 minutes de lecture
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

WNBA – Seule et unique rencontre la nuit prochaine en WNBA, New York Liberty et Indiana Fever s’affrontent. L’occasion du premier duel entre deux potentielles futures légendes, Sabrina Ionescu et Caitlin Clark.

 

Et si ce duel devenait le plus grand duel de l’histoire la WNBA ? On s’enflamme peut-être un peu, mais le duel entre Caitlin Clark et Sabrina Ionescu qui aura lieu ce soir au Gainbridge Fieldhouse d’Indianapolis (1h du matin heure française) pourrait à terme devenir un duel légendaire.

 

Deux scoreuses hors-paires

 

Oui, le duel qui nous attend ce soir oppose deux joueuses d’un talent inouï. D’un côté, Sabrina Ionescu n’a plus besoin de prouver sa fascinante capacité à tirer à trois points depuis qu’elle a failli battre Steph lors d’un concours mais surtout qu’elle a battu le record de trois points lors du concours au WNBA All-Star Game.

Avec une moyenne de 16.3 points inscrits par match et 5.2 passes décisives l’an dernier, Ionescu sait créer en attaque comme presque personne. On n’oubliera pas non plus d’omettre ses 44% à longue distance l’an dernier, pour un total de 128 d’entre eux rentrés, un record absolu en WNBA.

 

Sabrina Ionescu, superstar WNBA. Mandatory Credit: Wendell Cruz-USA TODAY Sports

Il ne lui manque maintenant plus qu’à détenir le record de trois points inscrits en un seul match (9) dont elle s’est grandement rapprochée l’an dernier (8) pour affirmer sa domination totale sur l’exercice dans la ligue. Ne cherchez donc pas bien loin, il n’y a pas mieux que Ionescu dans le tir à trois points et dans le scoring chez les arrières. À moins que…

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

À moins que depuis le 15 Avril et l’arrivée dans la ligue de Caitlin Clark chez le Fever d’Indiana, Ionescu n’ait perdue ce titre. Face à elle se dresse ce qui est sûrement la plus grande sensation de l’histoire du basket universitaire féminin, voire basket universitaire tout court.

Recordwoman du nombre de points inscrits en universitaire, record d’audiences historiques d’ESPN lors de ses matchs à la March Madness (comme ce fut le cas lors de son premier match WNBA avant-hier), Clark emporte tout sur son passage.

On lui laissera tout de même disputer quelques matchs de WNBA avant de trop s’emporter mais le talent semble tellement unique qu’on ne voit pas vraiment comment elle ne s’y imposerait pas.

Voilà donc pourquoi le duel de ce soir pourrait être le premier acte d’un rivalité jamais vue en WNBA entre deux joueuses uniques et modernes. De plus, chacune respectivement âgée de 26 ans (Ionescu) et 22 ans (Clark), cela devrait la première d’une longue série de confrontations que nous avons hâte d’observer.

 

Une première timide pour toutes les deux

 

Ceci étant dit, la première cette saison des deux joueuses n’a pas vraiment répondu aux attentes. Compréhensible pour une rentrée des classes. La newyorkaise a eu du mal au scoring lors du match face aux Mystics. En effet, avec 15 points à 4/12 au tir et un oubliable 1/7 à trois points, Ionescu a loupé sa rentrée sur ce point-là.

Elle a tout de même distillé 8 passes décisives et prit 7 rebonds, en plus de 2 contres, pour permettre à son équipe du Liberty de l’emporter de justesse (85-80), grâce notamment à une perf’ XXL de Jonquel Jones (25 points, 8 rebonds). Sabrina Ionescu aura donc sûrement à cœur de réparer cet affront la nuit prochaine dans un affrontement où elle se sait attendue.

Pour Caitlin Clark, le bizutage a pris effet dès sa première apparition chez les pros. Bousculée, l’ancienne d’Iowa a perdu 10 ballons, trop.

Elle aussi a eu du mal à trouver le chemin du cercle avec un 1/4 à deux points et 36% de réussite à trois points. Malgré tout, elle a su afficher toute sa personnalité en continuant de prendre des tirs avec confiance comme en témoigne son 4/11 à longue distance et son 6/6 aux lancers francs.

Avec seulement 3 passes décisives (son profil reste moins distributeur que Ionescu), le bilan collectif a en revanche été plus salé pour elle. Défaite de 21 points face au Connecticut Sun, en plus de 91 points encaissés. Clark a eu son « Welcome to the WNBA moment ».

Mais pour sa première à domicile, devant 18 000 personnes, Clark aura à cœur de montrer un autre visage, et pourquoi pas montrer la voie à leur colocataire des Pacers qui accueilleront le match 6 face aux Knicks demain dans cette même salle.

 

Rendez-vous 1h heure française pour ce qui pourrait être le premier chapitre d’une longue histoire.

 

© David Butler II-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires