Zibanejad et Panarin en plein doute dans la première série de playoffs

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Mika Zibanejad et Artemi Panarin sont au coeur de plusieurs interrogations au sujet de leurs performances en playoffs cette année. Depuis le début des phases finales, ils n’ont pas inscrit un seul but.

La récente défaite des Rangers de New York dans le match 4 de la série face aux Devils de New Jersey a évidemment suscité la curiosité des journalistes quant aux résultats personnels de certains cadres de l’équipe. Mika Zibanejad et Artemi Panarin, attaquants de premier choix au sein de la franchise, n’ont forcément pas échappé aux interrogations de ces journalistes.

Une question de pression ?

Alors que la série entre les deux équipes a été égalisée dans le dernier match par les Devils, Zibanejad a, quant à lui, dû régler ses propres soucis. Pas assez de buts, pas assez de passes, pas assez de faits de jeu importants pour le joueur suédois. Une situation étonnante quand on sait qu’il avait mis 24 points en 20 matchs en playoffs la saison dernière, et que cette année c’est le meilleur marqueur de son équipe avec 39 buts en saison régulière.

C’est donc sans surprise que Mika Zibanejad s’est livré aux journalistes après l’entraînement de mercredi, à propos de ses récentes performances :

« J’étais sûr que ces questions allaient venir. Ca ne change rien que je sois une bonne ou une mauvaise personne, quelque soit la communication ou la relation que j’ai avec vous ou qui que ce soit, ces questions devaient arriver. »

The Free Agent - Zibanejad - Rangers

Alors que certains joueurs auraient mis en avant le manque de confiance ou une autre excuse, Zibanejad a lui décidé de s’exprimer au sujet d’une certaine pression imposée dans ce genre de compétitions.

« Quand on ne gagne pas les matchs ou qu’on ne marque pas, évidemment qu’on va nous dire qu’on est pas assez efficace en attaque. C’est un peu un privilège d’avoir ce rôle. Bien sûr il y a beaucoup de pression dans cette situation, mais de la même manière, chaque joueur souhaite être dans cette même situation, et avoir son destin entre ses mains. » 

Mika Zibanejad prend donc le pari que lui et lui seul peut doit régler cette inefficacité. Sur les 4 matchs, le suédois a tiré seulement 8 fois à la cage et a délivré 2 passes décisives. Il n’est pas le seul à être dans cette situation au sein des Rangers. Artemi Panarin, est lui aussi concerné.

Ne pas trop y penser

92 points au total durant la saison régulière, meilleur pointeur de son équipe, une forme olympique à quelques jours des playoffs… mais où est passé Artemi Panarin ? Le buteur russe présente les mêmes statistiques que son coéquipier suédois. Seulement 2 petites passes décisives délivrées en 4 matchs de Playoffs.

Alors qu’il avait tout de même mis 16 points en 20 matchs de playoffs l’année dernière, Panarin est aujourd’hui méconnaissable. Lui aussi a dû présenter quelques explications aux journalistes de la ligue :

« Je dois marquer quoi qu’il arrive. Dans une saison régulière c’est la même chose, je tente beaucoup et à un moment tout est réglé. Parfois ça ne marche pas. Mais en ce moment, je ne peux pas trop y penser. On a encore 2 ou 3 matchs et on a toujours une chance de passer. New Jersey est une très bonne équipe, mais on peut les battre. »

Malgré cette défaillance des deux attaquants sur cette première série de Playoffs, il n’y a pas forcément de quoi s’inquiéter. L’année dernière, Zibanejad n’avait quasiment pas inscrit de points en 5 rencontres face aux Penguins de Pittsburgh, puis en avait mis ensuite 4 dans le 6e match.

Même scénario pour Panarin qui n’avait pas forcément briller pendant les premiers duels face aux Penguins et aux Hurricanes. Mais qui avait finalement été décisif dans les derniers matchs de ces séries en inscrivant 2 buts de la plus haute importante pour la qualification de son équipe.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires