Quelle fin de saison pour les Canadiens ?

par 4 minutes de lecture
Montréal Canadiens
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Malgré la belle victoire d’il y a deux jours contre les Maple Leafs, le Canadiens de Montreal s’apprête à traverser une période compliquée jusqu’aux phases finales.

Entre blessures, faiblesses mais aussi révélations, comment les Canadiens vont-ils terminer la saison ?

Quand on parle de Montréal cette année, on ne peut pas penser à quelqu’un d’autre que Cole Caufield. Parfois même surnommé Goal Caufield, le jeune attaquant en est déjà à 26 buts cette saison. Seulement voilà, il y a quelques jours, l’élu du Bell Center s’est blessé à l’épaule droite. Une intervention chirurgicale est nécessaire, Caufield ratera donc la fin de saison avec ses coéquipiers. Une nouvelle cataclysmique du côté des Habs. Pour autant, le coach Martin Saint Louis a expliqué la semaine dernière que son équipe est comme un train et que pour que celui-ci avance, tout le monde doit contribuer à la tâche.

« Parfois tu perds des joueurs clés, mais le train doit continuer d’avancer. C’est la responsabilité des joueurs de s’occuper des standards qu’on se fixe, de la culture d’équipe et de notre façon de faire les choses », précise l’entraîneur dans une interview d’après-match.

Bien que Caufield ne soit plus dans son train, Martin St Louis peut compter sur d’autres atouts offensifs comme Captain Suzuki ou encore Pitlick et même le jeune attaquant Harvey-Pinard, tout juste revenu des Rockets de Laval pour aider les Habs. Un soutien que Martin Saint Louis pense intéressant :

« Il a des habitudes en NHL. Il n’a pas peur d’aller au contact physique. Ce n’est pas un top player mais tu peux lui faire confiance en attaque et en défense. »

Harvey-Pinard a d’ailleurs marqué face aux Maple Leafs lors de la dernière rencontre. Cependant Cole Caufield va tout de même laisser un véritable vide en attaque. Sur la première ligne, c’est pour l’instant Josh Anderson qui prend sa place d’ailier gauche, et dans l’effectif c’est Alex Belzile qui arrive en renfort de l’équipe. Cette jeune avant-garde de Montréal a beaucoup à prouver lors du prochain match bien que tout ne repose pas sur l’attaque.

La surprise Montembeault

Si les résultats à Montréal s’améliorent, ce n’est pas uniquement grâce à la fougue de la jeunesse offensive. Un gardien commence à s’imposer au Bell Center. Non ce n’est pas Carey Price, non ce n’est pas Jake Allen, mais c’est bien Sam Montembeault qui a effectué son 20e match cette saison samedi soir. Le canadien de 26 ans enchaînent les bonnes performances au point d’en devenir parfois première étoile de match comme contre Toronto (avec ses 36 arrêts sur 38 tirs). Souvent dans l’ombre de la légende Price, le jeune gardien s’affirme grâce à sa constance, tout ça dans la plus grande des discrétions.

Ce n’est pas le gardien le plus spectaculaire, ce n’est pas non plus un showman, mais c’est une pièce du puzzle dont Montréal a parfois manqué. Il se place pour l’instant 15e meilleur gardien aux pourcentages de la ligue avec un peu plus de 91% et a une moyenne de buts encaissés de 3,15, tout en prenant en compte que les lignes défensives de Montréal sont elles aussi très jeunes.

C’est un autre visage que montre Montembeault si on compare à la saison dernière. Aux Habs, tout le monde s’accorde à dire que Sam est le joueur qui a le plus progressé cette année. Martin Biron, ancien gardien qui a fait les beaux jours de Buffalo ou de Philadelphie, revient dans la presse.ca sur la progression de Montembeault :

« C’est un gardien que j’ai toujours aimé, il a une bonne base technique, mais je trouvais qu’il lui manquait un peu de vitesse pour avoir du succès dans cette ligue. Il a trouvé une façon de corriger ça avant le début de la saison. »

Le portier est pour l’instant convoité par plusieurs équipes de la ligue. Mais d’ici là il va devoir se charger d’assurer les arrières de Montréal, qui est toujours 15e de Conférence Est.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires