Patrick Roy et les Islanders sont fait pour être ensemble

par 3 minutes de lecture
Patrick Roy
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Patrick Roy s’acclimate progressivement sur le banc des New York Islanders

Depuis l’arrivée de l’ancienne gloire de l’Avalanche du Colorado sur le banc des Islanders, l’équipe a connu une saison en dents de scie, alternant le très bon (6 victoires sur les 6 derniers matchs) et le vraiment moins bon ( du 5 au 17 novembre 2023, c’est une série de 7 défaites consécutives).

Mais c’est peut être au delà des résultats que cette collaboration est vraiment fructueuse, on connait Patrick Roy oui pour ses exploits en temps que joueur, mais aussi pour son tempérament « légèrement » fougueux quelque fois. Un caractère qui va très bien à une équipe qui possède le gout de l’effort et du travail bien fait comme celle des New York Islanders.

« Chacune de nos victoires, que ce soit contre Columbus 3-2 que ce soit contre Chicago 2-1 ou que ce soit contre Philadelphie en prolongation, ce sont tous des matchs de séries éliminatoires. C’est sûr que c’est positif pour nous d’être impliqués dans ce type de match. Ce qui est encore plus positif, c’est de trouver une façon de les gagner »

Les québécois fidèles à Patrick Roy

Lors de cette dernière victoire face aux Canadiens, Patrick Roy a pu ressentir la ferveur et le soutient des partisans québécois. Il met en lumière la passion indéfectible pour le jeu présente chez tous les amateurs de hockey venant du Québec.

« Je ne suis pas surpris. Les gens de Québec ont toujours été des passionnés de hockey. Juste lors de mon séjour avec les Remparts, c’était extraordinaire de voir autant de gens derrière nous pour encourager une équipe junior. Je ne suis pas surpris et au contraire, j’ai beaucoup d’admiration pour la passion qu’on a comme Québécois » 

La stratégie des Islanders pour ses joueurs s’avère payante

On sait aujourd’hui qu’il est rare qu’un joueur reste au sein de la même franchise tout au long de sa carrière, à quelques exceptions près. Mais l’équipe de Patrick Roy représente le dernier bastion d’un modèle de gestion d’équipe qui commence, avec le sport moderne, à disparaitre.

Si on regarde bien l’effectif des Islanders, on peut voir de nombreux joueurs qui ont passé la quasi totalité de leur carrière au seins de la franchise Newyorkaise, à l’instar de Brock Nelson présent depuis la saison 2012-2013, Anders Lee lui aussi présent depuis la saison 2012-2013, Ryan Pulock présent depuis la saison 2013-2014, Adam Pelech depuis la saison 2014-2015, Scott Mayfield depuis la saison 2013-2014.

De nombreux piliers qui représentent une aide de choix pour un coach arrivé récemment. On le voit bien et Patrick Roy le ressent pendant les matchs.

« C’était un gros but de Pierre (Engvall), c’était un gros but de Casey (Cizikas) et c’était un gros but de Kyle (Palmieri). C’est un gros travail d’équipe pour une victoire importante. »

« C’est le genre de match difficile pour un gardien. Il n’y a pas beaucoup de tirs, mais quand il y en a, ce sont des tirs de qualité. Varlamov joue bien en ce moment. Il est difficile à battre et il nous a donné une chance de rester dans le match et gagner »

Credit Photo : Dennis Schneidler-USA TODAY Sports

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires