NJ Devils: Une semaine de soulagement

par 10 minutes de lecture
NJ Devils
par 10 minutes de lecture
Enlever la pub

NHL – Apres une semaine passée faite de victoires mais terminée sur une horrible défaite face aux Sharks derniers de la ligue, les Devils ont su relever la tête cette semaine en Road Trip avec trois victoires en quatre matchs.

Le « Hughes Bowl », une promotion incroyable du Hockey sur glace

Avec leurs parents Ellen et Jim dans les tribunes, les frères Hughes sont devenus la sixième fratrie à jouer un match de NHL les uns contre les autres, et il auraient pu marquer l’histoire si Quinn, le joueur des Canucks avait réussi à marquer, ce qu’ont fait ses frères Jack et Luke pour les Devils.

Dans un match fantastique où chaque équipe à su profiter de différents momentums, c’est finalement les Devils qui ont remporté le match à trente secondes de la fin sur le 10eme but de la saison de Jesper Bratt. Auparavant ce fut un festival offensif des deux cotés, avec en prime une promotion incroyable pour le hockey à l’international. Quel match!!!

Ce sont les diables qui frappent les premiers sur une contre-attaque menée quasiment en solo de Bratt, qui vient battre Demko le gardien des Nucks entre les jambes. Cinq minutes plus tard, Vancouver profite d’un Power Play rondement mené pour égaliser par Miller, qui marque là son 14eme but de l’année.

S’en suivent alors dix minutes complètement folles où les Devils vont profiter des largesses accordées en défense par la bande à Miller pour marquer trois buts coup sur coup! Haula tout d’abord, qui profite d’une erreur de la défense des Canucks pour marquer de près.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Puis après une action volcanique devant les buts où Vancouver aurait pu (du?) égaliser sans une double intervention des jambes de Vanecek, c’est Jack Hughes qui vient planter un coup de poignard dans le dos de la défense adverse sur un faceoff gagné rapidement et bien joué par Kevin Bahl. Enfin MacLeod viendra marquer de près encore une fois devant une défense que les Devils auront fait tourner en bourrique.

Une minute plus tard les canadiens en réaction iront chercher un but inespéré par Dakota Joshua sur un rebond pour revenir à 4-2, fin du premier tiers! Le deuxième tiers sera une forme de pause dans ce match complètement dingue, où seulement Luke Hughes se mettra en évidence sur un énième Power Play pour porter le score à 5-2 en faveur de l’équipe du New Jersey.

La pause café passée, les Canucks décident enfin de se remettre la tête à l’endroit et de profiter à leur tour d’un momentum de neuf minutes, qui les verra revenir au score puis égaliser à 5-5 à trois minutes de la fin du match! Boeser en premier lieu, sur un beau cadeau de la défense des diables, qui vient inscrire son 18ème but de la saison.

Lafferty ensuite sur un tir de loin que personne n’avait décidé de stopper du coté des Devils, et enfin Hoglander sur un rebond après que les Nucks aient réussi à mettre une pression énorme sur les diables sans que ceux-ci ne puissent répondre.

Mais il était écrit que cette rencontre serait une histoire de cadeaux, Noël arrivant vite, et le dernier sera offert par les défenseurs de Vancouver à Jesper Bratt, qui terminera son match comme il l’avait commencé, en allant marquer son 2eme but du match et définitivement enterrer les espoirs canadiens.

Quel match et quelle promotion pour ce sport! Score final 6-5, du suspense, des buts, de la famille et des amis, magique! De quoi créer des vocations dans toutes les fratries du Canada et d’Amérique!

Kraken et Flames, deux matchs maîtrisés

Après un tel match, normal que ceux contre Seattle et Calgary ait été (beaucoup) plus calmes.

Le Kraken restait sur une série de 5 défaites consécutives avant le match contre les Devils, et est l’une des pires défenses de la ligue. Les Flames eux aussi vivent une saison compliquée, entre mauvais résultats et changement d’entraîneur à l’intersaison.

L’équipe de Lindy Ruff aura certainement retenu la leçon du match contre les Sharks, joué en dilettante, et profitera de la faiblesse du moment du Kraken et des Flames pour gagner les deux matchs. Des matchs joués sur un tempo « piano-piano » par les Devils, qui contre Seattle ouvriront le score en premier tiers par Ondrej Palat.

Septième fois que les Devils ouvrent le score pour six victoires, et cinq lorsqu’il sont en tête à la fin du premier tiers. Tout est plus facile lorsque l’on ne court pas après le score. En deuxième tiers, Seattle profite d’un joli cadeau de Kevin Bahl qui pousse la rondelle au lieu de la dégager, pour égaliser par l’intermédiaire de Tye Kartye après sept minutes.

Deux minutes plus tard, les Devils reprendront l’avantage par Simon Nemec, le remplaçant d’Hamilton, qui inscrit son premier but en pro sur un travail impeccable de Bratt derrière le but. 2-1 pour les diables, et plus rien ne sera marqué par la suite.

Le Kraken aura tiré 38 fois aux buts contre 17 pour Jersey sans succés. La faute à un incroyable match d’Akira Schmid, auteur d’un 0.974% d’arrêts soit 37 arrêts pour 38 tirs! Meilleur match de la saison pour le suisse qui vient de fêter ses 23 ans, et qui commence doucement mais sûrement à faire son trou dans la fosse aux diables.

Le match contre Calgary sera lui avant tout une histoire de retrouvailles, celles de Toffoli avec les Flames, et de Yegor Sharangovich avec les diables suite à ses 3 saisons passées au New Jersey. Le biélorusse va d’ailleurs fêter sa réunion avec ses anciens coéquipiers en allant planter un but assassin à moins de vingt secondes de la fin du premier tiers.

L’effronté poussera même le vice jusqu’à marquer ce but, son sixième, alors que son équipe était en infériorité numérique sur un Power Play très mal géré par les Devils.

Début du deuxième tiers et la salle de Calgary se transforme en bibliothèque, comme au plus belles heures de l’Emirates Stadium d’Arsenal. Les Flames emboîtent le pas de leur supporters et s’endorment complètement pendant ce tiers temps, qui verra les diables rouges égaliser par leur Capitaine Hishier sur une superbe frappe dans l’angle gauche du jeune loup Wolf, gardien des flammes de Calgary.

C’est ensuite Jesper Bratt qui marque son 11eme but de la saison sur un gros cafouillage devant les buts, où Coleman le défenseur de Calgary dégagera la rondelle sur Bratt, déviation qui terminera dans le but pour un quasi csc!  Fin du deuxième tiers et sans forcer les Devils mènent 2-1.

Mais voilà, il s’agit de la plus grande ligue de hockey du monde, et se laisser porter n’aboutit généralement pas à de bonnes choses. Les Devils se relâchent et vont passer à quelques tirs de le payer très cher en dernier tiers, et sans un Vitek Vanecek de gala, le scénario aurait pu être tout autre.

Après onze minutes de jeu, les diables vont inscrire un troisième but par Holtz sur un nouveau cadeau de la défense des Flames, puis vont suivre 10 min de folie où Calgary va se réveiller et mettre le feu à la défense des diables. C’est Vanecek qui sauvera les Devils en sortant un match à 23 arrêts pour 0.920%, qui permettra de conserver l’avantage des Devils alors que Nazem Kadri avait réduit l’écart.

Le capitaine Hishier scellera le score sur un but vide pour une victoire 4-2 des diables, la sixième en 7 matchs et la troisième d’affilée en Road Trip.  Les Devils mènent la ligue sur les victoires d’un but, c’est déjà le neuvième remporté sur la plus petite des marges.

De bon augure avant le match volcanique à Edmonton le lendemain.

Des devils trop fatigués pour rivaliser avec Edmonton

Dans une salle des Oilers incandescente, Connor McDavid et ses amis avaient décidé de tout de suite prendre à la gorge des diables jouant leur deuxième match en deux jours.

Impact physique, mises en échec, échanges rapides… Tout était mis en œuvre pour vite enterrer les espoirs des joueurs du New Jersey.

Et après seulement 5min cela a presque payé!

Schmid, qui s’amuse avec Vanecek à alterner le bon et le moins bon, s’emmêle les crosses et fait un énorme cadeau à Brown qui marque quasiment dans le but vide. But annulé à cause d’Evander Kane qui empêche finalement le gardien des Devils de se repositionner.

Challenge gagné pour New Jersey. Mais l’alerte est chaude.

Le match est lancé, les deux équipes se rendent coup pour coup et les gardiens sont mis en évidence a tour de rôle. Power Kill efficace des deux cotés, mais avantage Edmonton peu avant la pause sur une remise devant le but que Derek Ryan fait passer dans un trou de souris.

Fin du premier tiers, les Oilers empêchent des Devils empruntés de tirer et mènent logiquement.

Au retour des vestiaires, toujours beaucoup de rythme et de pression mis par les Oilers, mais Akira Schmid leur refuse systématiquement les portes du but. Edmonton pensait avoir fait le break après dix minutes mais le but fut logiquement refusé pour avoir poussé le gardien dans ses propres cages.

Sur leur troisième Power Play, le travail de sape des Oilers finit par payer.

Les joueurs de McDavid profitent de l’indiscipline chronique des Devils pour doubler la mise sur un tir canon de Bouchard, 2-0 et cinq minutes à jouer.

Schmid va maintenir l’illusion en arrêtant tout ce qu’il peut arrêter, notamment un arrêt incroyable à bout portant de la crosse sur une contre-attaque d’Edmonton mais rien y fait, il est écrit que ce match ne serait pas celui des Devils.

Le dernier tiers sera une purge pour des diables trop émoussés par l’accumulation des matchs et le rythme infernal imposés par les Oilers.

Schmid fera n’importe quoi hors de sa cage et donnera le 3eme but a McDavid qui marque dans le but vide, avant que Jesper Bratt ne réduise le score sur une superbe passe de Nico Hishier.

Evander Kane s’en ira de son petit but lui aussi dans une cage vide en contre-attaque pour terminer le Road Trip des diables à l’Ouest sur cette défaite 4-1.

Beaucoup de bonnes choses à retenir pour cette semaine intense des Devils, trois victoires en quatre matchs, avoir pu retrouver un peu de confiance, une défense plus efficace et des gardiens qui semblent avoir trouvé une forme de régularité.

Seulement quatre jours de repos pour les diables avant d’aller défier les Bruins à domicile jeudi prochain, à eux de confirmer la belle éclaircie de cette semaine.

 

Credit: Perry Nelson-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires