NJ Devils: C’est grave docteur?

par 6 minutes de lecture
Devils
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

NHL – Semaine très agitée pour l’équipe du New Jersey, qui a cumulé trois défaites de suite avant de relever la tête contre Buffalo.

Toujours la même inconstance

Tel un disque rayé, les diables semblent répéter inlassablement les mêmes airs semaine après semaine: Des prestations convaincantes avant de retomber dans l’indigeste, voire le ridicule par moments.

Nous étions revenus lors d’un précédent article sur le premier match de cette semaine, perdu 5-3 contre les Rangers. Défaite encourageante à ce moment étant donné que les Rangers sont actuellement la meilleure équipe de la ligue. Mais les Devils ont une nouvelle fois réussi à se tirer une balle dans le pied lors des deux matchs suivants.

Le premier contre les Red Wings, une défaite 4-0 où pour la première fois depuis le 26 Avril 2022 et 101 matchs, les diables n’ont pas marqué le moindre but. Une défaite qui montre toutes les lacunes, notamment mentales de l’équipe.

En effet, depuis le début de la saison nous avons souligné le fait que les premiers tiers de l’équipe sont quasi systématiquement manqués, que l’équipe concède trop de buts en début de match et passe ensuite son temps a courir derrière le score.

Cela n’a pas manqué contre Détroit, qui à marqué par trois fois en première période puis une fois en deuxième pour contrôler tranquillement le match.

L’attitude des joueurs à été pointée du doigt après le match par Lindy Ruff, le coach des Devils. Pas de réactions, pas de combativité, l’équipe n’a tiré que 16 fois (!) aux buts lors de ce match, et à complètement livré le match sur un plateau à l’équipe du Michigan.  Surtout une probable lassitude mentale se fait sentir, à systématiquement partir de derrière à chaque match.

Une prestation inadmissible pour une équipe qui prétendait en début de saison à une place en PlayOffs, voire passer le palier supérieur. Les Devils pensaient avoir touché le fond contre Détroit, ils ont découvert qu’il est toujours possible de creuser un peu, contre Colombus.

Lors de ce match contre les derniers de la conférence Est, les diables ont poussé le vice jusqu’à permettre à leur gardien Akira Schmid d’avoir son meilleur pourcentage d’arrêt de l’année (0.929%), mais de tout de même perdre le match 2-1 contre des Blue Jackets en mission ce jour-là.

Et c’est encore une fois offensivement que les Devils ont péché, en ne marquant qu’un seul but en premier tiers puis plus rien, soit un but marqué en 6 périodes sur deux matchs…

Surtout ils auront une nouvelle fois concédé deux buts et l’avantage du match en premier tiers, et n’auront pas réussi à reprendre le contrôle du match par la suite.

Le dernier match de la semaine contre Buffalo, et la victoire 7-2, bien que plaisante pour les fans des Devils n’est qu’anecdotique, car difficile de tirer des enseignements d’un match où l’adversaire déjoue complètement. Les Sabres n’auront tiré que 12 fois aux buts, Vanecek le gardien des Devils n’aura eu qu’a arrêter 10 tirs mais restera dans ses standards de l’un des pires gardiens titulaires de la ligue (0.833% d’arrêts sur ce match), et il s’agissait probablement d’un jour sans pour les Sabres, eux qui restent devant les Devils au classement avec 20 points contre 19 pour le New Jersey.

Une défense aux abois et un mental friable

On l’a dit et répété plusieurs fois cette année, les diables sont inconstants dans tous les secteurs de jeu. Cela se vérifie également dans les statistiques.

Les Devils ont beau avoir une attaque de feu dans le top 10 de la ligue, leur défense est également top 10 des pires de la ligues. 67 buts marqués contre 70 concédés, un différentiel de -3, soit le deuxième bilan le « moins pire » de toutes les équipes en négatif.

Top 5 ex æquo avec plusieurs autres équipes des pires bilans de victoires à domicile avec seulement 4 victoires, l’équipe peine à faire de sa patinoire une forteresse, comme ils avaient réussi à la faire l’année dernière.

Les gardiens ne sont absolument pas au niveau cette année, si bien que même le gardien remplaçant Akira Schmid est devant le titulaire Vitek Vanecek au classement NHL.

Enfin le mental de l’équipe est absent, ou en tout cas est beaucoup trop inconstant pour prétendre à quoi que ce soit pour le moment. Les joueurs font leur travail en conférence de presse en répétant à qui veut l’entendre que « l’entente est bonne et que tout le monde travail dur », la réalité de la glace montre des choses bien différentes.

De bonnes nouvelles

Il reste néanmoins quelques sources d’espoir pour les fans des Devils cette saison.

Déjà rappeler que la saison est encore jeune, et qu’il reste plus de soixante matchs à jouer. Bien assez pour redresser la barre et aller chercher une place en post-season. Surtout pour une équipe qui l’année dernière à su faire face à l’adversité, et aller chercher notamment une superbe série de 13 victoires d’affilée.

Ensuite régler ce qu’il faut, notamment en défense. Car l’attaque est capable de retourner n’importe quelle situation, et le Power Play reste très efficace. Si l’équipe arrive ne serait-ce qu’à corriger un peu toutes ces erreurs individuelles et collectives défensivement , et si elle arrive à mieux démarrer ses matchs, tout est possible dans la course aux playoffs.

Enfin les diables ont pu enregistrer le retour de blessure du capitaine Nico Hishier et de leur playmaker Jake Hughes, éléments ô combien indispensables dans l’effectif.

Cela fait beaucoup de « Si » pour les Devils, et il semble loin le temps où le Prudential center demandait pardon à Lindy Ruff en scandant « Sorry Lindy!! » lors de l’incroyable série de victoires de l’année dernière.

Il va falloir un nouveau tour de magie de la part du technicien canadien pour remobiliser l’équipe et aller chercher une place en playoffs qui pourtant leur faisait de l’œil en début de saison.

 

Credit: Ed Mulholland-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires