NHL : Prendre un joueur à la date limite des échanges est-ce une garantie de succès ?

par 2 minutes de lecture
nhl
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Le 3 mars prochain, il ne sera plus possible d’échanger des joueurs en LNH. Souvent palpitante dans tous les sports, cette journée permet de redessiner le paysage d’une ligue comme ce fut le cas en NBA cette année. 

En NHL, il y aura sans doute quelques mouvements aussi. Les équipes jouant une place en playoffs ou plus voudront chercher la pépite pour se renforcer et ainsi augmenter leur chances de succès. Mais choisir le dernier jour est-il réellement synonyme de Coupe Stanley en fin de saison ?

10 joueurs en 16 ans

RDS a fait les recherches pour savoir si l’arrivée d’un joueur lors de cette journée précise apporte réellement quelque chose à l’équipe. Et le constat est frappant : seulement 10 joueurs sur les 16 dernières années ont apposé leur nom sur la Coupe Stanley en ayant été échangé le dernier jour.

Parmi les noms qu’on retrouve :

  • Artturi Lehkonen et Andrew Cogliano avec l’Avalanche l’an passé
  • Barclay Goodrow en 2020 avec Tampa Bay
  • Michael Del Zotto avec St Louis (même s’il n’a joué aucun match en séries éliminatoires)
  • Mark Streit avec les Penguins
  • Andrew Desjardins (Blackhawks, 2015),
  • Marian Gaborik (Kings, 2014),
  • Bill Guerin (Penguins, 2009),
  • Brad Stuart (Red Wings, 2008)
  • Brad May (Ducks, 2007)

Les mouvements les plus déterminant auront peut-être été fait avant le dernier jour des échanges. L’arrivée de Tarasenko à New-York le montrera peut-être, Taylor Hall montre déjà depuis un moment son impact sur le jeu de Boston.

Il est utile de préciser que certaines équipes comme les Capitals en 2018 n’avaient fait aucune acquisition lors de la date limite des échanges.

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires