Les Sénateurs d’Ottawa subissent un remaniement majeur à la suite d’une sanction de la LNH

par 3 minutes de lecture
Pierre Dorion
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

NHL – Les Sénateurs d’Ottawa ont fait face à un tourbillon de changements hier.

La décision de la LNH obligeant l’équipe à renoncer à un choix de premier tour pour l’une des années à venir a déclenché une vague de changement chez les Sénateurs.

Cette décision sanctionne le fait que l’équipe n’a pas informé les Golden Knights de Vegas de la clause de non-échange d’Evgenii Dadonov, ce qui a entraîné l’annulation d’un échange avec Anaheim, puisque les Ducks figuraient sur la liste de non-échange de Dadonov.

Cette mésaventure a fait des vagues dans toute la communauté de la LNH et a été citée comme l’une des principales raisons du départ du directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion.

La semaine dernière, la LNH a remis aux Sénateurs un rapport détaillé de 73 pages dans lequel elle fustige la façon dont le club a géré la situation de Dadonov. Le rapport ne mâche pas ses mots dans sa critique, qualifiant les Sénateurs de « négligents par nature » et affirmant qu’ils « ont mis la ligue dans l’embarras et énervé deux autres clubs de la LNH ».

Le propriétaire des Sénateurs, Michael Andlauer, après avoir pris connaissance des conclusions, a décidé qu’il était dans l’intérêt de l’équipe de se séparer de Dorion.

Cependant, cette décision n’était pas uniquement basée sur la récente débâcle de Dadonov. Andlauer a fait allusion à des problèmes plus profonds au sein du front office de l’équipe. Il a fait référence à d’autres erreurs, comme le fait de ne pas avoir signé Shane Pinto alors que le plafond salarial était atteint, ce qui laisse penser que le départ de Dorion n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire.

Pierre Dorion, 51 ans, était directeur général des Sénateurs depuis 2016 et occupait le poste de septième directeur général le plus ancien de la LNH. Sous sa direction, les Sénateurs ont atteint des sommets impressionnants, notamment lors de son année inaugurale, lorsque l’équipe avec un match 7 lors de la finale de la Conférence Est. Cependant, ils ont connu une défaite crève-cœur en s’inclinant en prolongation face aux Penguins de Pittsburgh.

Mais les dernières saisons n’ont pas été aussi clémentes pour les Sénateurs. Avec une absence des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pendant six années consécutives, l’équipe a fait l’objet de critiques de plus en plus vives, notamment en raison de sa promesse de « succès inégalé » entre 2021 et 2025.

Quelle est la prochaine étape pour les Sénateurs ?

Avec le départ de Dorion, Steve Staios, le président des opérations hockey de l’équipe, assurera l’intérim en tant que directeur général. Staios, montrant son dévouement à l’équipe, a déclaré :

« Je ferai ce qu’il y a de mieux pour les Sénateurs d’Ottawa ».

Les Sénateurs restructurent également leur département des opérations hockey, Ryan Bowness occupant désormais le poste de directeur général adjoint.

 

Credit: Marc DesRosiers-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires