Les Oilers n’y arrivent plus

par 3 minutes de lecture
par 3 minutes de lecture

Les Oilers s’éloignent des places de playoffs après une très mauvaise série de défaites. L’équipe de McDavid est en panne offensivement et peine à retrouver le rythme du début de saison. 

Un déplacement qui fait mal

Le sifflet retentit au Madison Square Garden. Les Oilers ont encore perdu et ont livré une très mauvaise copie. Une défaite 4-1 contre des Rangers très inspirés et solides dans leur zone. Connor McDavid n’a pas marqué malgré 7 tirs au but, Leon Draisaitl non plus. Un match symptomatique pour les Oilers qui se sont inclinés dans 10 de leurs 12 derniers matchs. Les 34 tirs contre le gardien remplaçant des Rangers, Alex Georgiev, n’auront pas suffit.

Les playoffs, un objectif déjà compliqué ?

La huitième place de la Conférence Ouest offre, pour l’instant, la toute dernière place de playoffs aux hommes de Dave Tippett. Mais attention, derrière, ça pousse. Les Kings ne sont qu’à un point, les Jets de Winnipeg à 3, comme les Sharks et les Canucks. Des équipes qui sont bien plus en forme que les Oilers et qui pourraient vite les dépasser d’ici la fin du mois. Connor McDavid, meilleur joueur du monde, pourrait alors connaitre une nouvelle déception après que les Oilers aient retrouvés les séries éliminatoires la saison passée.

La course aux playoffs à l’Ouest : 

D’où vient le problème ?

Plusieurs raisons viennent alimenter cette série de défaites. Premièrement, le scoring secondaire manque chez les Oilers. Connor McDavid et Leon Draisaitl marquent moins et personne n’est là pour compenser. Boston avait eu le même problème l’année passée et avait fait venir Taylor Hall pour réanimer son attaque. Une tentative plutôt fructueuse qui avait permis aux Bruins de se relancer sur la deuxième partie de saison.

L’exemple Gretzky

De plus, Connor McDavid n’est pas protégé. Il faut comprendre qu’au hockey, les superstars sont, pour la plupart, plus fines et donc plus en proie à être ciblées par les équipes adverses. Tout au long de sa carrière, Wayne Gretzky, meilleur joueur de tous les temps, était épaulé par Dave Semenko et Marty McSorley, qui n’hésitaient pas à aller broyer les mâchoires adverses si un adversaire touchait au Great One. Aujourd’hui, Kailer Yamamoto (1m73 / 69 kg) et Jesse Puljujarvi (1m93 / 91 kg), les partenaires de McJesus sur le premier trio, n’en sont pas capables et cela fragilise leur superstar, beaucoup plus facile à déstabiliser.

McSorley explique son rôle auprès de Gretzky : 

La défense s’aligne

6 défenseurs offensifs, ça ne constitue malheureusement pas une défense. Kenneth Holland, le GM des Oilers, a visiblement manqué son recrutement. La défense des Oilers est poreuse et encaisse 3.2 buts par match (8e de la ligue). Les gardiens sont également peu performants. Même Mikko Koskinen, qui avait réalisé un bon début de saison est proche de passer sous les 90% d’arrêts. Le management a donc du pain sur la planche pour envoyer cette équipe en playoffs. Un défenseur solide, des attaquants de puissance. RDV avant la trade deadline, le 12 Avril prochain.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires