Les Islanders n’ont pas dit leur dernier mot

par 3 minutes de lecture
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Cette nuit, les Islanders de New York se sont imposé dans le match 5 contre les Hurricanes de Carolina. Grâce à ce succès ils reviennent à 3-2 dans la série.

Il aura fallu une menace directe d’élimination pour que les Islanders de New York sortent le grand jeu. Hier à la PNC Arena, les hommes de Lane Lambert ont gagné de peu face aux Hurricanes. Mais cette courte victoire leur permet de rester en vie dans cette série de l’Est.

Les raisons de la victoire

Tout d’abord, la rage défensive proposée par New York était tout à fait honorable durant ce match. Les 22 blocages de tirs dont les 5 de Zach Parise sont déjà à prendre en compte sur cet apsect défensif. De plus, les Islanders ont continué leur travail de sape contre l’ensemble de l’équipe adverse. On peut d’ailleurs noter les 6 mises en échecs de Clutterbuck.

La défense new-yorkaise pouvait également compter sur un Sorokin des grands soirs qui n’aura encaissé que 2 buts sur 36 tirs adverses. Un pourcentage de 94,4% de sauvetages qui étouffe un peu plus les ambitions des Hurricanes. Alors que durant les derniers matchs, Sorokin semblait un petit peu en difficulté, il répond présent au moment le plus important.

Enfin, l’attaque des Islanders a particulièrement été efficace devant les buts de Raanta qui ne présente qu’un pourcentage de 86% hier soir. Avec un total de 22 tirs, dont 3 de Pierre Engvall, New York a beaucoup moins tenté que Carolina mais a tout simplement été plus précis dans leurs offensives. Ce n’est pas la quantité qui compte, c’est la qualité.

Matthew Barzal, un retour convaincant ?

Après cette victoire des Islanders, comment ne pas mentionner la performance de Mathew Barzal, auteur d’1 but hier soir. Dans ces phases finales, Barzal s’efforce de retrouver son niveau d’avant blessure. Pour rappel il était absent de la glace depuis février pour une blessure au bas du corps.

Dans cette série, il en est pour l’instant qu’à 2 buts et des questions se posent au sujet de sa légitimité à participer aux Playoffs, surtout en première ligne. Certe l’attaquant de 25 ans ne démérite pas pendant ces shifts, mais on se demande si d’autres joueurs ne pourraient pas prendre sa place surtout en supériorité numérique.

The Free Agent - Barzal - Islanders

Barzal a passé plus de 2 minutes ên powerplay, là où Kyle Palmieri, deuxième meilleur pointeur de son équipe pendant les Playoffs, n’aura profité que de 43 secondes en 5 contre 4. Le retour de blessure de Barzal est-il vraiment bénéfique pour les Islanders, c’est ce que nous verrons dans les prochaines rencontres.

New York retrouvera les Hurricanes de Carolina dès demain soir, devant son public, histoire de prolonger un petit peu plus cette série plus serrée que prévue.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires