Le nouveau contrat d’Alexis Lafrenière : un investissement astucieux ou un pari risqué ?

par 3 minutes de lecture
Alexis Lafrenière
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Mercredi, les New-York rangers ont annoncé la prolongation pour deux ans du premier choix du repêchage 2020, Alexis Lafrenière.

Alexis Lafrenière, qui s’est joint à la LNH avec le poids d’un premier choix au total lors du repêchage 2020 de la LNH, a connu un parcours avec son lot de hauts et de bas. Malgré ses promesses, les chiffres de Lafrenière au cours de ses premières années – 91 points en 216 matchs, soit 0,42 point par match – pourraient sembler décevants à certains.

Surtout si on le compare à d’autres recrues comme Tim Stützle, qui a obtenu un gros contrat de huit ans avec les Sénateurs d’Ottawa.

Cependant, une analyse plus approfondie révèle une image légèrement différente. Les buts d’Alexis Lafrenière à force égale, le plaçant au sixième rang des Rangers, démontrent qu’il a été un rouage essentiel dans la machine de l’équipe. Ses 35 points à force égale ne sont pas non plus une mince affaire, le plaçant dans le top dix des Rangers.

Membre de la Kid Line qui avait ébloui la NHL lors des playoffs de la saison 2021-22, Alexis Lafrenière se voit octroyer une nouvelle chance de prouver son vrai potentiel.

L’avenir sous Peter Laviolette : un tournant ?

La performance d’Alexis Lafrenière sous la direction de l’ancien entraîneur Gerard Gallant n’a peut-être pas pleinement exploité son potentiel. Une exposition limitée sur la première unité en avantage numérique et un temps moyen de jeu de puissance sur la glace de 1:23 par match auraient pu restreindre sa véritable capacité de marquer. La stratégie signifiait qu’il honorait principalement la deuxième unité de l’équipe.

Cependant, avec Peter Laviolette aux commandes, les choses pourraient changer. Laviolette, connu pour son style d’entraîneur et ses stratégies distinctes, pourrait offrir à Lafrenière plus d’opportunités, notamment lors des jeux de puissance. Un temps accru en avantage numérique pourrait être le catalyseur dont Alexis Lafrenière a besoin pour élever son jeu et produire les chiffres que les fans et les critiques attendent d’un premier choix au classement général.

En conclusion, même si le contrat de Lafrenière, évalué à une valeur annuelle moyenne de 2,325 M$, place les Rangers tout près du plafond salarial, il pourrait aussi s’agir d’un pari calculé qui rapporte de façon exponentielle. Si Lafrenière prospère sous le système de Laviolette, cette entente relais de deux ans pourrait bien entrer dans l’histoire comme l’une des décisions les plus judicieuses du directeur général de New York, Chris Drury.

 

Credit: David Kirouac-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires