Le Canadiens rate une occasion de rebondir

par 2 minutes de lecture
Canadiens
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Avec deux matchs en deux soirs, l’énergie n’est pas forcément au rendez-vous mais il s’agit souvent d’une occasion d’évacuer les frustrations de la veille.

Après une défaite sur le fil face à Ottawa 3 à 2, le Canadiens avait l’occasion de se refaire face à l’une des pires équipes de la ligue qui n’avait toujours pas remporté de matchs à l’extérieur dans le temps réglementaire. L’utilisation du passé dans cette phrase précédente est important car hier soir, Anaheim avait l’air de tout sauf d’un canard boiteux.

Ce match était ce qu’on appelle généralement un must-win en anglais pour éviter de s’enliser et perpétuer une spirale négative.

Les Ducks n’étaient pas de cet avis.

« On s’est laissé tomber les uns les autres », a dit le capitaine du Canadiens Nick Suzuki via The Athletic. « On avait l’air endormis. »

Cole Caufield a inscrit deux buts pour ses 17ème et 18ème buts de la saison le rapprochant, en projection, de la marque des 50 buts inscrits en une saison, chose qui ne s’est plus vu depuis la saison 1989-90 avec les 51 buts de Stephane Richer.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Le Canadiens s’est incliné 5 à 2 et a encore montré des difficultés criantes en jeu de puissance face pourtant à la pire équipe en désavantage numérique de la ligue (67.3%). Le but de Caufield en avantage numérique est le premier en 24 situations (4.1%).

Martin St Louis a plusieurs mis en avant les blessures affectant la stabilité des unités spéciales. Et il a sans doute raison. Il faut rappeler que Montréal a eu une séquence de 10 matchs où le jeu de puissance tournait à plus de 30%.

Le match de Samedi soir face à Tampa Bay n’est pas de ceux pour retrouver la confiance. À moins de gagner…

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires