Kirill Kaprizov n’aura pas suffi, le Wild perd le Game 5 à la maison

par 3 minutes de lecture
kaprizov wild
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

La soirée NHL d’hier était exceptionnelle par le nombre de match dont la série était à 2-2. Ces matchs 5 donnent généralement une tendance surtout lorsque l’équipe qui évolue à l’extérieur vient s’imposer comme ce fût le cas hier soir pour Kaprizov et le Minnesota.

Pourtant, Minnesota avait toutes les cartes en main pour s’imposer et Kirill Kaprizov était en état de grâce dès le début de la rencontre. Alors que le Wild est mené d’un but, Kaprizov va porter son équipe avec deux buts en jeu de puissance.

Mais malheureusement pour le Wild, il faut plus qu’un seul joueur pour remporter une victoire. Incapables de capitaliser sur leur avantage au score, le Wild va sombrer sous les coup de butoirs de Vladimir Tarasenko.

Alors que l’horloge affichait 2:31 dans la troisième période, Vladimir Tarasenko des Blues a transformé une égalité de 2-2 en une avance de 4-2 avec des buts à 1:28 d’intervalle. Son coup du chapeau en troisième période a mis le Wild au bord d’une autre défaite au premier tour.

Toute cette saison, le Wild a été dominant dans le troisième tiers-temps. Mais la vérité des playoffs est bien différente. mais malgré cela, Marc-Andre Fleury a aimé ce que son équipe a proposé :

« Nous avons eu tellement de bonnes troisièmes périodes tout au long de la saison », a-t-il déclaré. « Ils ont poussé fort pour créer des occasions et les ont enterrées. J’aurais aimé les sauver tous et empêcher que cela se produise. Mais c’est arrivé et tu dois le mettre de côté, l’oublier rapidement et passer à autre chose, prépare-toi pour le suivant. »

Mais les chiffres ne plaident pas pour le Wild. Lorsqu’une série au meilleur des sept est à égalité 2-2, le vainqueur du match 5 détient un bilan de 219-58 (un pourcentage de victoires de 79.1%) sur la série. Lorsque l’équipe sur la route remporte le match 5 pour prendre une avance de 3-2, elle a clôturé la série 76,4% du temps (81-25) lors du match 6.

Le Wild est à présent dos au mur. La possibilité d’une élimination peut faire ressortir le meilleur d’une équipe qui s’est basée sur la profondeur de son effectif toute la saison. Et Kaprizov aura besoin de toutes les forces en présence pour arracher un Game 7 qui semblait inévitable au début de la série.

Mais il faudra que la défense et en premier lieu le gardien répondent présent pour enfin faire déjouer les pronostics.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires