Le départ de Gallant ne résout pas les problèmes fondamentaux des Rangers

par 3 minutes de lecture
Rangers
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Il y a près d’une décennie, les Rangers de New York ont fait face à une situation similaire lorsque les principaux joueurs ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de l’entraîneur de l’époque, John Tortorella.

Ce changement a mené au mandat d’Alain Vigneault, qui a vu l’équipe atteindre la Finale la saison suivante. Maintenant, avec le récent départ de Gerard Gallant, le directeur général des Rangers, Chris Drury espère qu’un autre changement d’entraîneur apportera un succès similaire. Cependant, le coaching n’est peut-être pas le seul problème que l’équipe doit résoudre.

Alors que certains joueurs se sont prononcés contre Gallant lors de leurs réunions de fin de saison, la liste des Rangers elle-même pose des défis à Drury. Avec cinq joueurs détenant des clauses de non-déplacement et la clause de non-échange de 15 équipes de Barclay Goodrow, des changements importants dans l’alignement seront difficiles. Les Rangers doivent s’adapter à l’évolution du paysage de la LNH, surtout compte tenu des forces de leurs rivaux de la division métropolitaine.

La défaite des Rangers en séries éliminatoires contre les Devils du New Jersey a révélé leurs faiblesses. Bien qu’ils aient réussi à présenter un jeu solide au cours de la série, les Rangers n’ont finalement pas pu maintenir leur discipline et leur adhésion au système de Gallant. Les commentaires d’après-match de Nathan Bastian, comparant défavorablement les Rangers aux Hurricanes de la Caroline, ont mis en évidence les défauts de l’équipe.

Les mouvements lors de la trade deadline de Drury au cours des deux dernières saisons ont eu des résultats mitigés. Les ajouts de 2021-22 correspondent bien au système de Gallant, mais les acquisitions de cette saison, telles que Patrick Kane et Vladimir Tarasenko, ne se sont pas déroulées aussi bien. Cela a forcé les Rangers à s’appuyer davantage sur leurs joueurs vedettes, ce qui a conduit à un top six décousu et à des joueurs plus jeunes sous-performants sur la troisième ligne à l’image d’Alexis Lafrenière.

L’an passé, les rangers avaient pu se reposer sur un Igor Shesterkin impressionnant. Avec une légère baisse de régime cette saison, les difficultés notamment défensives des Rangers ont été davantage exposées.

Alors que la recherche d’un nouvel entraîneur en chef commence, il est probable que les Rangers opteront pour un entraîneur expérimenté et bien connu plutôt qu’un nouveau venu. Cependant, même avec un nouvel entraîneur, l’équipe devra résoudre ses problèmes internes et s’engager dans un système qui peut conduire à un succès constant.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires