Connor McDavid a un record de Wayne Gretzky en vue

par 2 minutes de lecture
Connor McDavid
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Alors qu’Edmonton et Connor McDavid se préparent pour le match 6 cette nuit, il se rapproche petit à petit d’un record détenu par Wayne Gretzky.

Quand on porte le maillot d’Edmonton et qu’on s’appelle Connor McDavid, la pressions et les comparaisons avec Gretzky sont permanentes.

Malgré tout, McDavid n’a pas seulement répondu aux attentes mais les a dépassées.

Avec une moyenne de 1,63 point par match en carrière en séries éliminatoires, juste derrière le 1,84 de Gretzky, McDavid s’est fermement établi comme une force dominante dans la LNH.

McDavid a accumulé 42 points (huit buts, 34 passes décisives) lors de ces séries éliminatoires, le plaçant quatrième dans l’histoire de la LNH. Il a dépassé le record de Gretzky pour les assistances en une seule saison de séries éliminatoires (31 avec Edmonton en 1988) et il n’est qu’à cinq points du record de Gretzky pour les points totaux en une saison de séries éliminatoires (47 avec les Oilers en 1985).

Lors de la finale de la Coupe Stanley, McDavid a marqué 11 points (trois buts, huit passes décisives). Il est à seulement deux points du record de Gretzky pour les points en finale de la Coupe (13 avec Edmonton en 1988) et à deux passes décisives du record de Gretzky pour les assistances en finale de la Coupe (10 avec les Oilers en 1988). Cela le place à égalité pour la septième place dans l’histoire de la LNH.

Après un début de finale plus que compliqué, McDavid a réalisé des performances consécutives de quatre points lors du match 4 (un but, trois passes décisives) et du match 5 (deux buts, deux passes décisives).

Cet exploit n’avait jamais été accompli en finale de la Coupe auparavant, pas même par Gretzky. Le seul autre joueur avec deux matchs à quatre points à n’importe quel moment d’une finale de la Coupe est Gretzky, qui l’a fait pour les Oilers en 1985.

Kelly Hrudey, ancien gardien de but et analyste actuel, a souligné les pressions extraordinaires auxquelles McDavid est confronté :

« Je ne sais pas comment les joueurs peuvent faire cela, car ils jouent sous un microscope si intense. Avoir une vie normale est impossible pour eux. Performer à leur niveau est vraiment difficile, c’est sûr. »

Credit Photo : Sergei Belski-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires