Seattle Kraken : Le bilan de la première saison

par 5 minutes de lecture
Kraken, bilan de saison
par 5 minutes de lecture

Comme chaque jour, TFA vous propose de revenir sur la saison d’une des équipes de la NHL. Direction Seattle aujourd’hui pour parler du Kraken.

Inauguration

Elle est là la nouvelle franchise de la ligue nationale. Le Kraken de Seattle a remporté 27 victoires pour sa saison d’ouverture. Une saison moins bonne que la première des Knights, évidemment. La franchise de l’état de Washington a finit la saison avec la 29e attaque de la NHL et la 24e défense. Les hommes de Dave Hakstol ne se sont pas qualifié en playoffs et Seattle pourra sélectionner avec le choix numéro 4 à la prochaine draft, le 7 juillet.

La satisfaction : La hype locale

Pour une équipe avec de tels résultats, le Kraken a eu un beau public pour sa première saison. Du point de vue de la création d’une fanbase, la saison est réussie pour Ronald Francis, directeur général de la franchise. Sur ces 25 victoires justement, 16 ont été obtenues à la Climate Pledge Arena, l’enceinte du Kraken, anciennement la KeyArena. 16 victoires seulement 22 défaites, on peut dire que les joueurs de Seattle sont parvenus à régaler leurs fans.

Le board a aussi pu créer de l’engouement autour de la franchise en faisant signer deux stars locales / internationales comme actionnaires minoritaires : Macklemore et Marshawn Lynch. Ce dernier a joué 7 saisons chez les Seahawks de Seattle, l’équipe NFL de la ville avec laquelle il gagne le SuperBowl en 2013.

La Climate Pledge Arena a vécu de belles soirées cette année avec des victoires surprise contre des équipes du haut de tableau. 3-2 contre Colorado, par exemple, le 21 avril dernier grâce à des buts de Kole Lind, Jordan Eberle et Yanni Gourde.

Seattle a d’ailleurs été l’une des 7 franchises de la ligue nationale à faire salle comble à chacun de ses matchs à domicile. 100% de taux de remplissage, c’est mieux que les Rangers, les Hurricanes ou Colorado.

La surprise : Le capitaine échangé

Déçu des résultats de l’équipe et du rendement de son capitaine, Mark Giordano, Ron Francis a décidé d’échanger le vétéran. Son salaire important (6.75 M$) pesait sur la franchise. En mars, le défenseur est donc envoyé chez les Leafs de Toronto après avoir marqué 23 points en 55 matchs. Le Kraken aura, au passage, récupéré deux seconds tours de draft ainsi qu’un troisième tour.

Plusieurs autres joueurs importants de l’effectif ont été échangé autour de la trade deadline. Les playoffs semblaient déjà inatteignables. Cale Jarnkrok a donc filé à Calgary contre trois tours de draft. Mason Appleton est retourné chez les Jets et Marcus Johansson, premier buteur de l’histoire du club a rejoint les Capitals contre Daniel Sprong et des choix de repêchage. Don Francis a donc déjà appuyé sur le bouton rouge et prépare l’avenir du club.

La déception : Les gardiens

Au moment de la draft d’expansion, le Kraken avait le choix entre un bon nombre de gardiens très talentueux dont Braden Holtby ou Carey Price. Ron Francis a plutôt décidé de partir sur Philipp Grubauer et Chris Driedger, des choix aussi corrects. Pourtant pas fructueux.

Le premier, allemand, a été la risée des fans de la NHL tout au long de la saison. L’ancien gardien de Colorado a souvent encaissé des buts en tout de débuts de rencontre. Le Grubauer first shot of the game challenge est né. Numéro 3 du trophée de meilleur gardien la saison passée, il a réalisé la plus mauvaise saison de sa carrière avec 88.9% d’arrêts et 3.16 buts encaissés par rencontre.

Ce n’est pas mieux pour Chris Driedger. L’ancien des Panthers arrivait plein d’espoirs dans l’état de Washington. Il venait de sortir d’une saison bien réussie en Floride. Il est passé de 92.7% d’arrêts à 89.9 et de 2.07 buts contre par match à 2.98. Ouch.

Point bonus, les deux portiers représentent 11% de la masse salariale du Kraken et sont sous contrat jusqu’en 2024.

L’été à venir : Draft & FA

Avec le pick 4 du repêchage 2022, le Kraken sélectionne ? Plusieurs pistes sont dans les tuyaux. Ron Francis, qui mise tout sur le potentiel, pourrait tenter le coup Frank Nazar, un joueur pas vraiment prêt pour la NHL mais intéressant dans le futur. Un choix plus censé serait de prendre un gros défenseur comme David Jiricek par exemple.

Contractuellement, le Kraken peut reconstruire son attaque dès cette saison. 7 joueurs sont sur le départ, 5 en tant qu’agents libres restreints, deux autres non restreints. Ron Francis tentera surement de prolonger le contrat de Daniel Sprong, arrivé en cours de la saison et qui a montré de belles choses avec 6 buts en 16 rencontres.

D’autres joueurs comme Kole Lind ou Riley Sheahan sont moins vus comme restants. Défensivement, le groupe reste le même mais Francis, avec beaucoup de cap space, pourrait aller chercher des gros agents libres comme Reilly Smith ou Ondrej Palat.

 

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires