Week 16 : les Bengals débordés par les Steelers

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Steelers viennent très certainement anéantir les espoirs de play-offs des Bengals.

Ce deuxième match de la semaine a vu un choc du côté de l’AFC North en voyant les Cincinnati Bengals se déplacer chez les Steelers à Pittsburgh. C’est le deuxième samedi d’affilé que nous avons pu retrouver de la NFL sur nos écrans, cette fois-ci à la veille de Noël. Ce match était à gros enjeux des deux côtés, étant donné que les Bengals avaient besoin de gagner pour rester dans la course aux play-offs, tandis que les Steelers tentaient tant bien que mal à se repositionner dans cette course.

Crédit: Philip G. Pavely-USA TODAY Sports

La défense des Bengals à l’arrêt

Ce match n’a pas fait exception à ce qui est de l’inquiétude du côté de la défense de Cincinnati. Les Bengals ont subi l’attaque des Steelers dès le deuxième jeu, avec un incroyable touchdown de George Pickens, donnant l’avantage au Steelers. Les Bengals ont perdu de nombreuses armes au cours des dernières semaines, telles que Cam Taylor Britt et DJ Reader.

Le jeu au sol a également été un très gros point fort des Steelers, dominant totalement la défense de Cincinnati en perdition. Pittsburgh a également bénéficié d’un très bon Mason Rudolph ayant été acclamé par la foule dans le quatrième quart temps. Les supporters des Steelers ont affirmés, dans les tribunes, vouloir de Rudolph la semaine prochaine à la place de Kenny Pickett.

La défense a également encaissé le plus grand nombre de points cette saison, avec 34 unités. Le plus haut, jusqu’ici, avait été 31 dans une victoire en prolongation chez les Jaguars.

Les Bengals dans le doute

Crédit: Kareem Elgazzar-USA TODAY Sports

Jake Browning dans le doute

L’autre élément très important du match à été la contre performance de Jake Browning. En effet, le quarterback remplaçant de Joe Burrow a lancé pas moins de trois interceptions, autant que dans tous les autres matchs de sa carrière, soit quatre. Jake Browning, sous la pression, a été forcé de commettre des erreurs pourtant évitables.

Lors de son drive au premier quart temps, pour se débarrasser du ballon, Browning a lancé une interception au lieu de se débarrasser du ballon. Il aura également lancé deux interceptions sur des triples couvertures sur Tyler Boyd et Andrei Iosivas.

Crédit: Charles LeClaire-USA TODAY Sports

La pression de la D-Line des Steelers

La ligne défensive des Steelers, notamment composée de l’inarrêtable TJ Watt, a effectué une pression régulière sur Jake Browning avec une ligne offensive des Bengals très fébrile. TJ Watt, Myles Jack ainsi que Alex Highsmith, ont tous trois sacké Browning une fois. Outre les sacks, la pression sur le quarterback de Cincinnati a été constante le forçant à lancer plus vite le ballon et de commettre plus d’erreurs.

Pittsburgh dans le contrôle

Les Steelers ont pris le contrôle du match dès le premier quart temps ce qui a laissé l’avantage à Pittsburgh de maitriser chaque jeu de leurs drives. Les Steelers ont contrôlés leur avance pendant tout le match sans effectuer un grand nombre d’erreurs.

La course aux Wild Cards est relancée dans l’AFC après la défaite des Bengals. Cincinnati et Pittsburgh auront, tous deux, des calendriers très compliqués pour achever leurs saisons. Les Steelers se déplaceront à Seattle et à Baltimore tandis que Cincinnati ira à Arrowhead chez les Chiefs et recevra Cleveland pour le dernier match de la saison régulière.

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires