Qu’est-ce qui rend le Superdome de la Nouvelle-Orléans si spécial ?

par 8 minutes de lecture
par 8 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Saints de la Nouvelle-Orléans reçoivent ce soir la séduisante équipe des Jaguars en ouverture de la Week 7 de NFL dans leur très cher « Superdome », qui promet une belle affiche. Retour sur l’un des stades les plus chauds et bruyants de la ligue.

 

Plus qu’un simple stade de NFL

 

L’idée de la construction d’un « Dome » pour une équipe NFL naît dans les années 60 par l’intermédiaire de l’homme d’affaires, David Dixon (qui permettra aussi la naissance de la franchise des Saints en 1967). Il finit en 1966 par obtenir l’accord de la législature de Louisiane pour la construction du « Dome », dont les travaux débuteront le 12 Août 1971 pour un coût total de 134 millions de dollars américains.

Le 3 Août 1971, le « Louisiana Superdome » à l’époque, accueille le premier match de son histoire pour une défaite des Saints face aux Oilers de Houston.

 

Le succès du « Dome » est lui immédiat, et il va devenir très rapidement bien plus que le stade de ses Saints et même qu’un stade de NFL. En 1978, le Dome accueille le Superbowl (remporté par les Cowboys) pour la première fois de son histoire. Quelques mois plus tard c’est Muhammad Ali qui prend possession des lieux, dans un combat célèbre face à Leon Spinks où il devient le premier poids lourd triple champion du monde.

La « Superdome mania » ne s’arrête pas là, et ne s’arrête désormais plus au sport. Le 5 Décembre 1981 les Rolling Stones y donnent un concert devant 87 500 personnes, ce qui restera durant plus de 30 ans un record en indoor.

Le religieux (qui occupe une place importante dans l’identité de la franchise des Saints, comme le démontre son nom en raison d’une forte communauté catholique implantée) et la politique investissent à leur tour l’arène des Saints, le pape Jean-Paul II y prononce un discours en Septembre 1987 et en Août 1988 la convention nationale des républicains élit George H.W Bush comme candidat à la présidentielle dans le « Superdome ». On pourrait encore citer pléthores d’autres évènements comme des Final Four NCAA, du catch ou d’autres Superbowls mais la liste serait infinie.

 

© Andrew Nelles / Tennessean.com / USA TODAY NETWORK

L’histoire du « Dome » bascule en revanche subitement en Août 2005 à l’occasion du terrible ouragan Katrina dévastateur pour la ville de la Nouvelle-Orléans et plus globalement pour toute la Louisiane. Le « Dome » n’échappe pas à ce tragique évènement et en sort fortement endommagé mais tient debout. Mieux que ça il va littéralement devenir la maison de nombreux sinistrés, environ 30 000 personnes. S’en suivra une longue période de 13 mois où le « Dome » subit d’importantes réparations et améliorations qui coûteront plus de 336 millions de dollars américains.

Le 25 Septembre 2006 marque la résurrection du tout un état, le « Superdome » rouvre dans un match du lundi soir d’ESPN où les Saints l’emportent face à leurs meilleurs ennemis, les Falcons. Signe du symbole que représente ce match, ESPN enregistre ce soir-là les meilleures audiences de son histoire à cette époque. Le groupe U2 y dispensera aussi un concert pour l’occasion.

Les Saints sont alors embarqués dans un véritable élan après s’être relevés d’une telle catastrophe, et quelques mois plus tard ils disputeront le premier match de Divisional round de l’histoire du « Superdome » où ils font chuter les Eagles avant de finalement s’incliner à Chicago la semaine suivante. Il faudra tout de même attendre trois ans de plus avant que les Saints décroche la première couronne de leur histoire le 7 Février 2010 sous la houlette du légendaire duo Brees-Payton.

Enfin le « Superdome » n’échappe pas non plus au Covid lors de la saison 2020-21 et doit accueillir ses bien-aimés Saints dans un stade vide qui perdra de sa superbe durant ces mois, comme en témoigne la défaite des Saints face à Brady et ses Buccaneers lors du Divisional round qui ne serait peut-être pas arrivée dans un « Superdome » plein à craquer, qui sait…

 

Une atmosphère unique

 

Maintenant que le décor est planté, quelles caractéristiques rendent ce stade si singulier ? Ben Watson, qui aura joué trois saison chez les Saints évoque une « ambiance symbiotique » entre le stade et ses fans, il poursuit en assurant que c’est « définitivement le stade le plus bruyant de la NFL (…) quand vous êtes l’équipe à l’extérieur vous ne pouvez même pas parler quand vous êtes à côté de quelqu’un (…) à la Nouvelle-Orléans vous avez besoin du “silent count” pour tout le match ».

D’abord, la structure de ce stade rend l’atmosphère aussi particulière, un stade fermé qui donne donc une acoustique puissante, cela ne peut se retrouver dans quasiment aucun autre stade de NFL. Luke Johnson, journaliste pour NOLA.com souligne aussi que cette atmosphère résulte de la relation qu’entretien la ville avec son équipe de football.

Arthur Maulet, né à la Nouvelle-Orléans et qui a joué pour les Saints entre 2017 et 2018 connaît donc le « Superdome » en tant que spectateur et joueur à la fois, pour lui « ce sont des “sections 600” que vient tout le bruit (…) ils sont fous, c’est une véritable fête. C’est la culture que nous avons et les joueurs ici adhèrent à cette culture » finissait-il par dire.

 

Ce qui rend aussi cet endroit si spécial est son emplacement, le « Superdome » est implanté au cœur de la ville de la Nouvelle-Orléans ce qui rend les ambiances d’avant-match très particulières. Il faut se garer loin du stade pour ensuite remonter à pied jusqu’au stade, immergé au milieu de la marée noire et dorée qui vous accueille à coups de « Who Dat ? ». Clint Smith, enfant de la Nouvelle-Orléans et journaliste pour le magazine culturel « The Atlantic » se souvient à propos du « Superdome » que ça « faisait le bruit d’une tempête », pour lui, « il est difficile d’imaginer qu’il y a une équipe qui signifie plus pour une ville que ce que les Saints ont signifié à la Nouvelle-Orléans ».

 

On veut bien croire à cette déclaration, il suffit de se pencher sur la carrière de Tyrann Mathieu (qui jouera dans le match de ce soir) pour s’en apercevoir. Lui aussi est un enfant amoureux de la Nouvelle-Orléans, il jouera pour l’université de Louisiane avant d’arriver en NFL. Drafté en 2013 par les Cardinals de l’Arizona il va devenir au fil des saison l’un tout meilleurs défenseurs de NFL (3 sélections au Pro Bowl). Il décroche une bague de champion en 2019 avec les Chiefs et retournera au Superbowl avec cette même équipe l’année d’après.

 

Tyrann Mathieu. Mandatory Credit: Chuck Cook-USA TODAY Sports

Formant là-bas une défense redoutable en plus d’une attaque légendaire, il décide pourtant à l’été 2022 de retourner dans sa chère et tendre Louisiane, chez des Saints mal en point, orphelins de Drew Brees alors qu’il aurait pu continuer à enchaîner les titres à Kansas City, mais son « Superdome » lui manque trop et il veut connaître cette atmosphère en étant joueur des Saints.

 

Il déclarait à propos de sa signature chez les Saints que « c’est une équipe que j’ai regardée toute ma vie en grandissant. Je me rappelle quand les Saints sont revenus après l’ouragan Katrina, le stade était électrique (…) je veux rendre cette ville autant fière que possible » avant d’ajouter que « je suis juste heureux de retourner dans une ville qui fête sa population, ses coachs, ses sports. Plus que tout, vous voulez aller sur le terrain et gagner » concluait-il à propos d’un stade et d’une ville qui lui sont si chers.

 

Toutefois, il convient tout de même de nuancer l’atmosphère du « Superdome ». En effet, Sean Payton, coach emblématique de la franchise des Saints entre 2006 et 2021 à qui il a offert son premier sacre en 2010, préfère tempérer quant à ce stade mythique, « quand l’équipe est bonne, le « Dome » fait plus de bruit et les deux s’aident mutuellement. Quand l’équipe n’est pas bonne, le « Dome » ne fait pas de bruit et soudainement ce n’est plus si dur de jouer ici. » Les fans des Saints apprécieront moyennement cette déclaration du coach le plus emblématique de leur franchise, mais sa parole est tout de même assez légitime concernant l’ambiance du « Superdome ».

 

Les Saints accueillent donc ce soir, à 2h15 heure française, dans un stade riche en histoire et en ambiance une équipe des Jaguars en forme. Face à ce défi difficile, les Saints auront donc besoin de leur bruyant public dans leur quête de finir en tête de leur division afin de retourner en Playoffs pour la première fois depuis la retraite de Brees.

© Stephen Lew-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires