L’impressionnant succès des Ravens et de Lamar Jackson dans la redzone

par 5 minutes de lecture
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Ravens caracolent en tête du pourcentage de touchdowns après un passage dans la redzone (les 20 derniers yards du terrain avant la endzone adverse), notamment grâce à son quarterback star, Lamar Jackson.

 

Les Ravens de Baltimore connaissent un honorable début de saison avec une première place de la division AFC North pour un bilan de 3 victoires pour 1 défaite (frustrante, en prolongation face aux Colts). Ils sont aussi la 6e équipe à avoir inscrit le plus de touchdowns de toute la ligue (12). Cela s’explique grandement par le succès des Ravens dans la redzone.

Un pourcentage impressionnant permis par les qualités diverses de Jackson

 

80%. C’est l’impressionnant pourcentage de réussite des Ravens dans la redzone, soit 12 passages sur 15 dans les 20 derniers yards adverses qui ont abouti à un touchdown. Les Ravens ont par ailleurs réussis à passer dimanche 3 touchdowns en une mi-temps aux Browns qui n’avaient encaissés jusqu’ici qu’un seul touchdown offensif sur l’entièreté des trois premiers matchs.

Le coach des Ravens, John Harbaugh, explique ce grand succès dans la redzone par le fait que Lamar Jackson est un très bon quarterback de redzone parce qu’il est capable de faire ce qu’il veut dans les espaces réduits, à la fois grâce à la précision de son bras mais aussi par ses aptitudes à la course qui lui permettent soit d’étirer les défenses soit de finir directement dans la end zone.

 

Pour preuve, Lamar Jackson est devenu dimanche le quatrième quarterback sur les 10 dernières saisons avec au moins 4 touchdowns à la passe et à la course sur les 4 premières semaines de régulière. Ses 4 touchdowns à la course depuis la redzone double déjà ce même nombre sur toute la saison dernière, « il est capable de faire tellement de choses que pleins d’autres quarterbacks ne peuvent pas faire » relevait le tight end Mark Andrews après le match de dimanche.

 

Oct 1, 2023; Cleveland, Ohio, USA; Baltimore Ravens head coach John Harbaugh talks with quarterback Lamar Jackson (8) in the fourth quarter against the Cleveland Browns at Cleveland Browns Stadium. Mandatory Credit: David Richard-USA TODAY Sports

Le travail d’amélioration de toute une attaque

 

Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants lorsqu’on les compare avec ceux de l’an dernier pour les Ravens. Exit l’ère Greg Roman, c’est le nouveau coordinateur offensif Todd Monken qui a eu pour mission cet été de redonner un second souffle à cette attaque des Ravens. Sur les trois dernières saisons, les Ravens ne figuraient qu’à la 19ème place du classement de conversion redzone avec un pourcentage de 56% de réussite, soit 99 sur 175.

Un pourcentage trop faible qui a donné lieux à de nombreux field goals dans la redzone sur cette même période avec 55 tentatives réussies pour Justin Tucker. À propos de cette évolution, Lamar Jackson a confié « qu’il y a quelques années en arrière, on allait dans la redzone et on ne finissait pas (…) je pense que cela avait à faire avec le fait que nous manquions de concentration une fois arrivé dans la redzone. Il faut se concentrer encore plus (…) et nous nous devons de finir les drives plutôt que d’avoir « Tuck » (Justin Tucker) qui vient passer les points au pied comme souvent ».

Il faut aussi noter que certains titulaires incontournables en attaque manquent encore aux Ravens, tels que Odell Beckham Jr, Rashod Bateman, Ronnie Stanley ou encore Morgan Moses. Preuve de la confiance retrouvée de ces Ravens en attaque, dimanche face au Browns, Lamar Jackson a converti une passe pour un touchdown à Andrews n’ayant que 17% de chances d’aboutir. Match dans lequel Jackson a inscrit plus d’un touchdown à la fois à la passe et à la course pour la première fois de sa carrière.

 

Sep 17, 2023; Cincinnati, Ohio, USA; Baltimore Ravens wide receiver Zay Flowers (4) runs with the ball against the Cincinnati Bengals in the second half at Paycor Stadium. Mandatory Credit: Katie Stratman-USA TODAY Sports

Les Ravens, qui s’appuient aussi sur une défense de haute qualité (3ème équipe de la ligue à encaisser le moins de points par match) font donc bonne figure en ce début de saison et les pépins rencontrés par les Bengals tombent à pic pour eux qui visent pour la première fois depuis 2019 un match de playoffs à domicile qui pourrait ouvrir la voie à un deuxième match de Divisional round dans la carrière de Jackson. Le rookie Zay Flowers concluait à propos de son quarterback en disant que « vous ne savez jamais ce que vous allez avoir avec lui, il peut courir ou passer et faire ce que vous voulez qu’il fasse pour aller dans la endzone ».

© Brent Skeen-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires