Bavuong Souphanthavong, head coach des Blue Stars : « Notre groupe est à maturité cette année »

par 6 minutes de lecture
blue stars
par 6 minutes de lecture

Après six journées de championnat Elite, les Blue Stars de Marseille sont premiers de la conférence B et invaincus. À l’approche de leur match face aux Ours de Toulouse, TFA a pu échanger avec l’entraineur principal du club, Bavuong Souphanthavong, au sujet de la saison en cours et des objectifs du club. 

TFA : Pour commencer, pouvez-vous décrire quel est votre rôle en tant que directeur sportif des Blue Stars et entraineur principal de l’équipe Elite ?

Bavuong Souphanthavong : En tant que directeur sportif, je m’occupe de coordonner les recrutements au sein du club notamment en ce qui concerne les entraineurs des différentes équipes. Je coordonne aussi l’aspect technique au sein des différentes sections, de U8 à Senior. Je m’occupe enfin du recrutement des imports et de tout ce dont les joueurs peuvent avoir besoin au quotidien. C’est un travail prenant, sept jours sur sept, surtout depuis que nous avons atteint notre record de licenciés avec 420 licences cette année.

Concernant mon travail d’entraineur de l’équipe Elite, j’occupe cette fonction depuis 2017. Je m’occupe de mettre en place les plans de matchs en attaque et en défense en collaboration avec mes coordinateurs offensifs et défensifs et pour l’attaque avec le quarterback. Mais ce sont mes coordinateurs qui appellent les jeux.

TFA : Comment s’est passé la reprise du championnat cette année après une année et demie sans compétition ?

B.S. : Les choses se sont plutôt bien passés. Durant la période Covid, nous avons tenté de maintenir un lien très fort avec nos licenciés en étant très actif au niveau associatif. Nous avons réussi à organiser des entrainements spécialement avec nos joueurs de l’équipe de France, nous avons mis en place des tournois de flag… Au final, nous sommes parvenus à conserver notre noyau dur et les joueurs arrivés en 2020 ont eu le temps durant tout ce temps de s’entrainer et de s’intégrer au club.

TFA : Parlons de la saison de l’équipe Elite… Vous êtes invaincus après six journées, est ce que cela correspond à ce que vous attendiez ?

B.S. : Avec le changement de conférence des Black Panthers de Thonon-les-Bains et avec tout le respect que nous avons pour nos adversaires, nous savions que le champ serait un peu plus libre pour nous dans la conférence B. Intrinsèquement, nous pensions être favoris mais il fallait encore le démontrer sur le terrain. Malgré un effectif à la moyenne d’âge de 24 – 25 ans, notre groupe est à maturité cette année. Beaucoup de jeunes joueurs sont avec nous depuis plusieurs années et additionnés à nos leaders vétérans, ils forment un très bon groupe.

TFA : Vous êtes actuellement la co-meilleure défense du championnat avec 48 points encaissés grâce à des joueurs comme Hadrien Lynda, Eddy Abdullah ou Fayade Saïd. Est-ce que la défense est l’ADN des Blue Stars ?

B.S. : Plus ou moins… dans le passé l’attaque était ce qui portait notre équipe. C’est vrai que depuis 3 – 4 ans, la défense est devenue très dominatrice grâce notamment au noyau de joueurs de l’équipe de France. Je dirais que notre ADN est surtout de nous adapter aux joueurs que l’on possède. Et on a dû le faire cette année avec plusieurs blessures qui font que l’on a pas encore pu aligner notre équipe type.

TFA : En attaque, le retour de Kaleb Scott au poste de quarterback a aussi dû aider l’équipe permettant de garder de la stabilité ?

B.S. : Tout à fait, surtout que nous sommes dans un sport où l’on doit multiplier les répétitions pour acquérir des automatismes et des habitudes. Kaleb était avec nous en 2020, il connait déjà les joueurs qui composent notre attaque, ce qui facilite les choses. En plus, il a une très grosse intelligence de jeu, c’est un véritable second coach sur le terrain. Et comme c’est une très bonne personne, ça facilite grandement les choses.

TFA : Comme pour Conor Miller du Flash, Kaleb Scott doit par moment se contenter de moitié de matchs quand votre équipe domine. Est-ce que cela peut causer un manque de rythme une fois en phases finales ?

B.S. : Non je ne pense pas que cela aura un impact surtout qu’il a déjà joué deux matchs complets. Nous préférons faire tourner car on ne sait jamais ce qui peut arriver. De plus, cela montre aux autres joueurs ce qu’ils doivent accomplir pour être titulaires. Et ça les maintient eux aussi dans le rythme dans le cas où Kaleb se blesserait par exemple.

TFA : Concernant la fin de saison, quel est l’objectif des Blue Stars ? Le titre ?

B.S. : Nous avons déjà atteint les quarts et les demies finales. Cette année, l’objectif est d’aller en finale… et évidemment on joue les finales pour les gagner (rires). Mais pour le moment, on prend les rencontres les unes après les autres. On veut surtout avoir une équipe en bonne santé pour attaquer la fin de saison.

TFA : Les Blue Stars affrontent les Ours de Toulouse ce week-end, un match décisif en vue de la première place de la conférence. Comment préparez-vous la rencontre ?

B.S. : On ne diffère pas de ce que l’on fait d’habitude. On essaie d’effectuer une préparation sérieuse et de mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles. Sur les matchs retours, on a plus travaillé sur l’aspect vidéo vu que l’on avait du contenu. En dehors de ça, on a gardé la même préparation pour tenter de faire comme au match aller (victoire 33 à 0).

TFA : Justement en matière de préparation sur quoi travaillez-vous à ce stade de la saison ?

B.S. : Le gros du travail aujourd’hui est surtout axé technique et tactique. Le foncier a été travaillé en présaison. On veille aussi sur nos blessés avec un préparateur physique et une équipe médicale qui nous permettent d’avoir des diagnostics plus rapides et donc des soins plus rapides aussi.

TFA : Concernant le futur, quels sont vos objectifs à moyen terme ? La coupe d’Europe ?

B.S. : Oui c’est clairement un objectif que l’on s’est fixé. Mais on a fait un deal avec nos joueurs : cette accès à la coupe d’Europe, ils doivent le mériter. Et pour cela, on attend d’eux une qualification pour la finale du championnat national. Si on y arrive, on espère pouvoir l’année prochaine participer à la coupe d’Europe.

TFA : Pour finir, qu’est ce que l’on peut vous souhaiter en dehors du titre ?

B.S. : Une équipe en bonne santé ! C’est vraiment ce que l’on veut. Ensuite, on souhaite évidemment aller au bout mais aussi avoir des bénévoles heureux au sein du club. C’est une priorité pour nous que les gens se sentent bien et soient heureux.

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires