Russell Wilson : Mais où en est-il ?

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Après 2 victoires encourageantes, l’une contre les 49ers dans un duel de division souvent incertain et l’autre contre de faibles Texans, les Seattle Seahawks sortent encore cette semaine avec une énième défaite face à des Rams visant les play-offs et des interrogations légitimes quant au niveau de leur attaque dans l’ensemble et de leur Quaterback refont surface.

Pour la première fois depuis 10 ans (saison 2011 avec 7 victoires et 9 défaites), la franchise de Seattle va terminer la saison 2021 avec un bilan négatif. Cet état de fait est souvent synonyme de renouveau et de changement inévitable après avoir connu une équipe compétitive pendant de longues années et surtout la période de la légendaire « Legion of Boom » amenant cette franchise au titre en 2013 face aux Denver Broncos et finaliste en 2014 face aux New England Patriots.

Malheureusement, toutes les franchises connaissent ce genre de période où la plénitude dure quelques années en général et, à un moment donné, la lassitude, les habitudes et la stagnation dans les résultats amènent inévitablement à prendre des décisions pour pérenniser la franchise.

Russell Wilson est littéralement le symbole de sa franchise. Au firmament de sa carrière, il a été le guide, le leader qui emmena sa franchise au titre mais, depuis cette saison, Pete Carroll est en manque d’inspiration, la défense est moyenne et Bobby Wagner surnage, les receveurs ne répondent plus à l’appel, les coureurs sont peu performants et les joueurs de ligne offensive continuent, dans la même lignée que les années précédentes, à être aux abonnés absents laissant leur Quaterback Hall of Famer livré à lui-même.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Cependant cette saison, Russell Wilson n’est plus le magicien des années précédentes et cela ne suffit plus à faire illusion. Bien sûr, il y a eu la blessure au majeur de sa main de lancée qui l’a empêché de mener son équipe mais le mal a l’air plus profond et n’est-il pas, à 33 ans, usé par la déstructuration de sa franchise ?

Ses lancés ne sont plus aussi précis et sa capacité à fuir la pression n’est plus aussi tranchante. Plusieurs fois, lors du dernier match, il a eu du mal à convertir les passes sur les jeux et à suivre les déplacements de ses receveurs ; il a même dû leur demander, plus qu’à l’accoutumer, de modifier leurs tracés pour trouver une solution. DK Metcalf a souvent dû attendre le ballon après ses tracés et Deejay Dallas, sur un jeu, a subi une pénalité non sifflée mais la passe de Wilson était loin d’être à l’endroit du tracé original.

Un journaliste de Pro Football Talk en a profité après le match pour évoquer cette situation avec le principal intéressé :

Là où je veux être, c’est là où notre record pourrait être… c’est là que je veux être. Ma situation physique s’améliore de semaine en semaine.

Une réponse vague et langue de bois qui ne laissent transparaître aucun indice quant à son réel état d’esprit.

Cette année, Russell Wilson, c’est 208 passes complétées sur 318 tentées, 2458 yards, 16 TD et 99.0 d’évaluation globale. Loin de ses performances des années précédentes où il tournait à presque 3500 à 4000 yards et à une trentaine de TD (voir 40 l’année dernière) en saison régulière.

Avec les jeunes Quaterbacks qui frappent à la porte, espérons que ses contre-performances ne soient dus qu’à une méforme temporaire, un problème de doigt et une attaque en berne et que 2022 verra revenir un Russell Wilson à 100 % chez les Seahawks ou… ailleurs… l’avenir nous le dira.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires