NFL – Wild Cards (2021) : L’inexpérience des Cardinals ne devrait-elle pas profiter aux Rams ?

par 11 minutes de lecture
par 11 minutes de lecture
Enlever la pub

Une magnifique saison régulière 2021 se termine. Calendrier NFL faisant, place à 2022 avec ses vœux mais surtout le début des Play-offs et cette adrénaline attendue de l’élimination directe.

Après le changement de calendrier et l’intronisation d’une 18ème semaine, c’est la seconde année du format de 14 équipes en Play-offs. Les Wild Cards sont le tour obligé des équipes suffisamment fortes pour être très bien classées mais surtout laissant aux derniers qualifiés une chance de surprendre les favoris malgré une position dans le classement de la conférence bien moins glorieuse.

Alors que certaines franchises (Packers et Titans) vont profiter d’un repos salvateur, ce tour de Wild Card nous propose ce Lundi, exceptionnellement, une confrontation typique NFC Ouest. Deux équipes se connaissant très bien. Les deux confrontations de saison régulière ont résulté sur un 37-20 en semaine 4 à l’avantage des Cardinals au SoFi Stadium et un 30-23 en semaine 13 à l’avantage des Rams au State Farm Stadium. Les deux matchs ont cumulé plus de 50 points pour les deux franchises. Peu importe l’endroit où se déroule la rencontre, les deux attaques développent un jeu offensif qui n’est pas pour nous déplaire.

 

Leurs Parcours

Durant l’année, les Rams ont démarré très fort avec 7 victoires sur les 8 premières semaines. Fort de leur expérience au Super Bowl il y a trois ans, la continuité dans le coaching et l’ajout du Quater Back Matthew Stafford, en lieu et place de Jared Goff, a amené à la franchise de Californie l’expérience à ce poste clé pour passer le cap et surtout les mener jusqu’au titre. Sont venus se greffer en cours de saison Von Miller et Odell Beckham Jr pour le plus grand plaisir des fans de la Cité des Anges.

A la moitié de la saison, les Rams buttent sur 3 Top Team de la ligue (Titans, 49ers et Packers). A partir de là, avec la puissance offensive du groupe, les Rams redorent leur blason. Des victoires, certes, mais des victoires beaucoup plus accrochées face à des équipes plus faibles pour même finir par une défaite face aux 49ers les faisant basculer 4ème au classement. Dans une NFC Ouest relevée, les Rams ont aussi bataillé dur pour leur qualification. Ils finissent avec un bilan de 12 victoires pour 5 défaites.

 

Les Arizona Cardinals se présentent avec un bilan de 11 victoires pour 6 défaites. Démarrant la saison avec pleins de promesses de réussite, la Bye Week en semaine 12 a, peut-être, été pour eux plus un mal qu’un bien. Car jusque-là, les Cardinals avaient un bilan de 10-2 avec de belles victoires contre les Titans, Rams, 49ers et Cowboys. Au sortir de cette Bye Week, ils n’ont réussi qu’à obtenir 2 victoires sur les 6 derniers matchs joués, avec une déconvenue notable face aux Lions (30-12) et une défaite bizarre face aux Panthers. Les joueurs de l’Etat d’Arizona ont surtout enchainé 3 matchs perdus d’affilé de la semaine 14 à 16 et n’entament pas le début des Play-offs sous les meilleurs hospices.

 

Les deux équipes méritent leurs places en Play-offs, les certitudes de la veille ne seront pas celles le jour du match. Sur une élimination directe, chaque équipe repart de zéro…

 

Quels visages offensifs et défensifs ont-ils / vont-ils montrer ?

Les Los Angeles Rams se présentent avec un effectif en attaque pratiquement au complet. A l’exception de Robert Woods qui ne reviendra pas, les Playmakers habituels seront bien alignés. La franchise pourra donc compter sur ses Galactiques, Stafford, Odell Beckham Jr, Cooper Kupp, Tyler Higbee et sa ligne offensive titulaire. Elle possède la 5ème attaque aérienne de la ligue. Surtout, Stafford se connecte très bien avec la révélation de l’année offensivement Cooper Kupp (1947 yards à la réception et 16 Touchdowns) avec 138 passes complétées entre eux deux et 100 yards + par match réalisé par le receveur, c’est d’ailleurs un élément récurrent, car on se souvient de ces belles années avec Calvin Johnson du côté de Detroit.

Nul doute que la montée en puissance d’OBJ au fil de la saison et l’apport complémentaire de Van Jefferson permettront de varier les cibles. Pourtant, c’est justement dans la variation que le bât blesse avec Stafford, et depuis l’intégration d’OBJ, l’équipe a été la plus interceptée (11 fois) dont 4 retournées pour Touchdown. La fébrilité occasionnelle de Stafford génère également, depuis 9 matchs, 13 ballons perdus contre 4 lors des 8 premiers matchs.  Moins utilisé durant la saison, le jeu au sol retrouvera un peu de couleurs avec la réintégration de Cam Akers de retour de blessure, il ne sera pas de trop pour suppléer Sony Michel et être une double menace pour la défense des Cardinals.

 

En défense, les Cardinals possèdent la 11ème défense de la ligue en terme de points encaissés (21,5 pts), cela n’en fait pas une mauvaise défense mais n’en fait pas non plus une qui peut faire trembler les meilleurs. Composée d’individualités très fortes, elles reposent souvent sur le turnover et les performances de Jones, Golden, Simmons, Baker et Thompson. Byron Murphy (CB) réalise une très bonne saison, il a d’ailleurs bien gêné Kupp sur la première confrontation, le limitant, avec l’aide de ses coéquipiers, à 64 yards au total.

Désorganisé depuis 5 matchs, l’absence d’un leader comme JJ Watt se fait sentir. Lui, pourrait par son expérience, ramener ce groupe sur les rails. Après une absence de quelques matchs, suite à une blessure aux ischio-jambiers, il était revenu pour de nouveau se blesser à l’épaule. Même à 60 %, Watt impressionne toujours et surtout psychologiquement les attaques adverses. Si la tendance se confirme, il pourrait éventuellement revenir mais dans quel état ? Aux Rams à en profiter car le Momentum n’est clairement pas du côté de cette défense qui autorise beaucoup trop de yards aux adversaires (5824 yards au total).

 

Leurs homologues défensifs Californiens ont, quant à eux, l’avantage d’aligner une pléiade de joueurs stars comme en attaque. Aaron Donald, Von Miller et Jalen Ramsey forment la colonne vertébrale et, de ce fait, la dominance sur les lignes adverses. Ils essayeront de profiter de la porosité de la ligne offensive des Cardinals (39 sacks autorisés, 21ème de la ligue) et de la propension à donner des pénalités trop facilement.

Dans cette entreprise, ils compteront sur le retour de Leonard Floyd en complément de menace et de la bonne saison dans le Back Field de Darious Williams. La défense des Rams est à la fois solide à la course (6ème de la ligue) et capable de venir sacker le Quater Back adverse dans la poche (3ème de la ligue). Cette défense sent le jeu mais est capable aussi de céder énormément de yards aux receveurs adverses. Aux Cardinals à en profiter. La défense des Rams a surtout lutté face aux Tops Quater Backs de la ligue, Brady, Rodgers et… Murray… Attention au lutin du désert s’il est dans un bon jour !

 

Face à eux, l’attaque des Cardinals peut compter évidemment sur Kyler Murray, c’est la pierre angulaire de l’attaque de la franchise d’Arizona. Il a permis à son équipe d’être à 8-0 lorsqu’il rend une évaluation statistique globale à 100 et +. Aussi à l’aise à la passe qu’au sol, il fait la différence sur des passes profondes quand il faut ou, lorsqu’il n’y a plus de solutions, s’enfuit et gagne un maximum de yards à la course.

Point fort qu’ils auraient pu développer avec leurs deux Running Backs James Conner et Chase Edmonds à 100%, tous deux blessés aux côtes, et qui auraient pu être un atout supplémentaire. Ils sont susceptibles d’être là selon l’avancée de leurs guérisons. L’absence de DeAndre Hopkins est très préjudiciable, il est difficile de se passer d’un tel joueur à l’approche des Play-offs mais Murray, à la différence de Stafford, s’accommode de l’absence de Hopkins et diversifie ses cibles avec Ertz, Green et Kirk. Tous trois participent à peu près de manière égale aux jeux. C’est un des enjeux de ce match, la capacité de cette attaque à profiter un tant soit peu des yards laissés par les Rams.

 

Joueurs dans le viseur

La relative faiblesse de la défense à la course de la franchise d’Arizona pourrait permettre à Cam Akers (RB) de briller durant la rencontre. De retour d’une grave blessure au tendon d’Achille, il devait manquer l’intégralité de la saison. Très performant à la course durant son année rookie, il a montré qu’il pouvait contribuer aussi à la passe. Il a compilé 748 yards et 3 Touchdowns en 2020 et avait fait une prestation remarquée face aux Seahawks aux 1er tour des Play-offs. Sur la réserve après cette blessure, il pourrait apporter énormément sur quelques snaps, même à 80% de ses capacités.

Du côté des Cardinals, un joueur pourrait sortir son épingle du jeu, Zach Ertz. Avec un Pass Rush très agressif du Front Seven des joueurs de la Cité des Anges et une surveillance des passes longues du Back Field, Kyler Murray serait tenté de chercher le Tight End sur les tracés courts à minimum de yards mais qui fait avancer son équipe. Cette année, il est à un peu plus de 5 réceptions par match et 70% de passes complétées avec 3 Touchdowns. Le jeu spectaculaire fait rarement aller loin en Play-offs, les 1st downs le font.

 

Quid du match…

Ce genre de match se joue sur des détails. Les Rams ont certes un avantage du fait de leurs effectifs pétris de talents et ils ont l’expérience des joutes de Janvier. Matthew Stafford est un très grand Quater Back. Grâce à lui, quoi que l’on dise de l’impression visuelle, les Californiens réalisent une bonne saison malgré quelques vilaines interceptions.

Maintenant, l’élément clé, comme pour Kyler Murray, sera la manière d’aborder ce 1er match de Play-offs.

Tétanisé par l’enjeu, quel est celui qui va gérer au mieux la pression ?

Stafford pourra compter sur une exceptionnelle défense pour le seconder, qu’en sera-t-il de Murray ?

Les Cardinals sont capable de perdre contre n’importe qui et la dynamique n’est pas bonne en sortie de saison régulière. Les équipes en forme en septembre ou octobre sont rarement celles que l’on retrouve loin en Janvier. Parfois, il y a des variables incompréhensibles qui font basculer une rencontre, Les Cardinals sont à 8 victoire pour 3 défaites à l’extérieur.

Le fait de jouer à l’extérieur, n’est-ce pas le salut de cette équipe d’Arizona ?

 

Messieurs, en piste maintenant…

 

Los Angeles Rams – Arizona Cardinals

Lundi 17 Janvier 2022 à 02h15. SoFi Stadium. NFL Game Pass/Beinsport.

 

Los Angeles Rams (12-5)

Quater Back : Matthew Stafford (#9)

17 matchs, 4886 yards à la passe (67,2% de passes complétées), 41 Touchdowns, 17 interceptions, 43 yards à la course et 0 Touchdown

Attaque : 4642 yards à la passe, 41 Touchdowns, 18 interceptions, 1683 yards à la course et 10 Touchdowns

Défense : 4109 yards concédés à la passe, 17 Touchdowns, 19 interceptions, 1754 yards concédés à la course et 18 Touchdowns

Incertains : Van Jefferson, Taylor Rapp

Absents notables : Robert Woods, Jamil Demby, Ernest Jones, Jordan Fuller

Les cinq derniers matchs : V – V – V – V – D

Entraîneur : Sean McVay

 

Arizona Cardinals (11-6)

Quater Back : Kyler Murray (#1)

14 matchs, 3787 yards à la passe (69,2 % de passes complétées), 24 Touchdowns, 10 interceptions, 423 yards à la course et 5 Touchdowns.

Attaque : 4276 yards à la passe, 27 Touchdowns, 11 interceptions, 2076 yards à la course et 23 Touchdowns

Défense : 3645 yards concédés à la passe, 30 Touchdowns, 13 interceptions, 1952 yards concédés à la course et 10 Touchdowns

Incertains : JJ Watt, James Conner, Chase Edmonds, Jonathan Ward, Rondale Moore, Justin Pugh, Jordan Phillips, Zach Allen, Antonio Hamilton, Marco Wilson

Absents notables : DeAndre Hopkins, Justin Murray, Jack Crawford, Ezekiel Turner, James Wiggins, Robert Alford

Les cinq derniers matchs : D – D – D – V – D

Entraîneur : Kliff Kingsbury

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires