NFL : Saison 2024 : 9 équipes sur une pente ascendante…

par 19 minutes de lecture
NFL
par 19 minutes de lecture
Enlever la pub

Nous continuons de faire un tour d’horizon des forces en présence dans la ligue, que ce soit en terme de joueurs ou de franchises. Attardons nous cette fois-ci sur ces franchises qui, par le biais des choix et améliorations sur le marché des agents libres ou à la draft durant cette intersaison, leur permettront de s’imposer beaucoup plus dans leurs divisions ou conférences.

 

La démarche n’étant pas de vous assurer de la qualification en playoffs de l’une ou l’autre équipe mais surtout de ressortir quelques franchises qui s’engagent dans la bonne direction pour renouer avec le succès.

Nous avons sélectionné 9 équipes classées par ordre croissant nous semblant potentiellement avoir les meilleures armes pour attaquer la saison 2024. La dernière listée étant celle ayant le plus de chance de nous surprendre…

 

 

Washington Commanders

Draft NFL Washington Commanders

Oct 15, 2023; Atlanta, Georgia, USA; A Washington Commanders helmet on the sideline against the Atlanta Falcons in the second half at Mercedes-Benz Stadium. Mandatory Credit: Brett Davis-USA TODAY Sports

Chaque année, la franchise de l’état de Virginie et du Maryland se présente pour démarrer la saison sous les meilleurs hospices. Cependant, ces démarrages se faisaient sous l’ère présidentielle, Dan Snyder, et la finalité fût la même chaque année, les Commanders finirent leurs saisons dans la médiocrité.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

 

Depuis, fini l’ère Snyder, la franchise fait table rase du passé et fait peau neuve avec des investisseurs de talent (dont Magic Johnson) et un nouveau General Manager en la personne de Adam Peters. L’ensemble fait fort impression pour le moment, malgré le chamboulement d’effectif mais ce nouvel homme fort du « Board » a rapidement, par ces choix, constitué une équipe talentueuse sur le papier sous le commandement d’un « Head Coach » d’expérience, Dan Quinn.

Passé par les Atlanta Falcons, comme « Head Coach » justement, avec une participation au malheureux Super Bowl LI, son passage comme coordinateur défensif avec succès du côté de Dallas a été remarqué. Sur une tendance défensive mais ayant la recette du succès sous ses précédentes expériences, Quinn a la possibilité d’enfin faire des Commanders plus qu’un faire valoir dans la NFC East.

 

Avec le 2ème choix, du 1er tour de la dernière draft, le Quarter Back, Jayden Daniels, la franchise, selon toute vraisemblance, devrait proposer un jeu neuf et de talent. Avec des choix judicieux, toujours dans cette draft, le DT, Jer’Zhan Newton, le CB, Mike Sainristil et, surtout, le Tight End, Ben Sinnott ; la franchise se met dans les meilleures dispositions pour s’inscrire dans le futur.

 

Avec des joueurs d’expérience en défense et leader de vestiaires comme, Frankie Luvu et Bobby Wagner, Quinn s’atèle à montrer le chemin à toute cette jeune garde. Dans ce contexte, faire mieux que 4 victoires en 2023 semble largement à la portée de ce groupe restructuré. Tout dépendra de l’adaptabilité du Quarter Back au final.

 

 

Cincinnati Bengals

Bengals NFL

Oct 8, 2023; Glendale, Arizona, USA; Detailed view of a Cincinnati Bengals helmet on the field at State Farm Stadium. Mandatory Credit: Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Sortant d’une saison 2023 un peu cauchemardesque, la franchise de l’Ohio, sous l’égide d’un Zach Taylor toujours dans un ton juste, souhaite ardemment, avec les joueurs de talent en sa possession, faire une saison pleine.

 

Avec leur Quarter Back, Joe Burrow, à 100% toute la saison ; la franchise peut, déjà, voir l’avenir différemment et se mettre à espérer un retour en « Conference Championship », voir plus. Le retour de Vonn Bell au poste de Safety, après une pige au Carolina Panthers, et, la signature de son pendant au même poste, Geno Stone, transfuge des Ravens, permet de renforcer un backfield défensif un peu juste l’année dernière.

Au rayon satisfaction, les arrivées de vétérans aux postes de ligne offensive des homonymes Brown, Orlando de Kansas City et Trent de New England, apporteront talents et expériences aux postes permettant enfin à Burrow d’avoir le temps de lancer sereinement.

Sans grands noms clinquant lors de la dernière draft, il n’est pas impossible que le DT, Kris Jenkins Jr et le receveur Jermaine Burton apportent leurs enthousiasmes pour être des compléments efficaces durant la saison.

Cependant, la situation de Tee Higgins sur son avenir au sein de la franchise et la volonté de Trey Hendrickson de quitter la franchise donne peu de certitude sur leurs implications durant cette saison. Malgré tout, les 2 seront présents , a priori, dés le début de la saison et, même à 75%, le talent de chacun sera un apport décisif.

 

Dans un mix de joueurs expérimentés, de jeunes talents et de joueurs actuels à leurs « Primes », les Bengals seront suspendus, comme beaucoup d’équipe, à la bonne santé de leur meneur de jeu. Dans ce contexte, il serait surprenant de voir Cincinnati manquer une 2ème année de suite les playoffs.

 

 

Los Angeles Chargers

Jim Harbaugh

Aug 12, 2023; Inglewood, California, USA; Los Angeles Chargers helmets on the bench at SoFi Stadium. Mandatory Credit: Kirby Lee-USA TODAY Sports

Autre franchise s’inscrivant dans un schéma de changement radical, les Los Angeles Chargers ont décidé de frapper un grand coup et surtout de s’orienter vers une autre stratégie de jeu et de gestion de franchise. Fini la réputation de franchise obligatoirement « spectacle » comme nécessairement attendue du côté de « la Baie des Anges », l’arrivée du nouveau « Head Coach », Jim Harbaugh, en est le symbole et sa réputation ne souffre d’aucune contestation.

Après avoir emmené les San Francisco 49ers au plus haut en 2012 et l’université des Wolverines du Michigan sur ces dernières années, la méthode « Harbaugh » n’a plus rien à prouver. Se basant sur une défense solide et un jeu plus conservateur avec l’optimisation de l’utilisation du Quarter Back, le message est clair, l’équipe sera physique.

 

S’inscrivant dans cette tendance, leur 5ème choix au 1er tour de la draft 2024 s’orienta sur le Tackle gauche le plus imposant, Joe Alt. Son association avec Slater apporte cette protection à Herbert qui n’attendait que ça. De surcroît, la connexion de Jim Harbaugh avec son frère officiant à Baltimore et celle de Hortiz avec la franchise du Maryland, seront sûrement à l’origine de la venue de 2 anciens Running Backs des Ravens. Gus Edwards et J K Dobbins arrivent à L A et apportent ce comité de coureurs physiques.

Le choix de conserver les expérimentés défenseurs Joey Bosa et Khalil Mack  au profit de joueurs vétérans offensifs, tels que Mike Williams, Keenan Allen et Austin Ekeler, laisse à penser que le ton sera donné en AFC West.

 

Garder un oeil sur cette franchise, elle devrait faire parler d’elle très prochainement…

 

 

Houston Texans

Draft NFL

Oct 15, 2023; Houston, Texas, USA; A detailed view of a Curcial Catch decal on a Houston Texans helmet on the sideline prior to the game against the New Orleans Saints at NRG Stadium. Mandatory Credit: Maria Lysaker-USA TODAY Sports

De surprise à révélation, Houston n’a franchi qu’un pas qui a été facilité par les performances d’un Quarter Back Rookie ayant démontré tout son talent en une seule saison. Franchise en reconstruction, suite à des années de gestion chaotique, l’arrivée du coach, Demeco Ryans, a insufflé un renouveau salvateur. Sa bonne gestion de l’effectif est à saluer et l’ensemble du staff des Texans a bien compris comment gérer la franchise avec un Quarter Back sous contrat Rookie.

Les apports du Quarter Back, C J Stroud, du Edge Rusher, Will Anderson Jr et du receveur, Tank Dell, ont tout de suite porté leurs fruits. Véritable colonne vertébrale des équipes, ces postes clés d’un effectif ont permis de faire passer une franchise à 3 victoires en 2022 à un participant au « Divisional Round » en 2023.

La franchise texane ne s’est pas arrêté durant cette intersaison en si bon chemin. Avec la situation contractuelle, à l’heure actuelle, de leur Quarter Back ; l’opportunité d’investir sur des postes clés dans les escouades ne s’est pas faite attendre.

Les Texans sont, donc, allés chercher en attaque, Stefon Diggs, chez les Buffalo Bills et, Joe Mixon, chez les Cincinnati Bengals. La défense n’a pas été laissée de côté de non plus avec les arrivées du Edge Rusher, Danielle Hunter, qui, selon toute vraisemblance, permettra à la défense de Houston de passer un niveau supplémentaire. Les arrivées malines de joueurs tel que, Fatukasi, Autry et dans le backfield, Jeff Okudah, confirme le sentiment de puissance qui se dégagera de cette escouade.

 

Après des années de médiocrité, une culture de la gagne a été instaurée par tout le staff des Texans, les fans n’attendent plus que ces bonnes dispositions amènent plus qu’une qualification en playoffs éphémère et un jeu chatoyant.

 

 

Pittsburgh Steelers

Pittsburgh Steelers

Aug 19, 2023; Pittsburgh, Pennsylvania, USA; A Pittsburgh Steelers helmet sits on the sidelines against the Buffalo Bills at Acrisure Stadium. Mandatory Credit: Charles LeClaire-USA TODAY Sports

Décidément, la saison 2024 promet beaucoup en terme de curiosité. La franchise de Pennsylvanie est, chaque saison, une énigme pour les observateurs. En proie au pire difficultés, elle finit toujours, par l’intermédiaire du « Head Coach », Mike Tomlin, à se qualifier en playoffs, éliminé rapidment mais qualifiée quand même.

Celui-ci a été, tout récemment, reconduit dans ces fonctions pour 3 ans. Démontrant si il en est, que les Steelers sont bien une franchise traditionnelle, conservateur et envoyant un message de confiance à son staff.

Franchise traditionnelle et historique… oui… mais très fine et besogneuse durant ces intersaisons. Elle l’a encore prouvé. Toujours à l’affût des bonnes affaires, la franchise « des hommes de fer » ont sauté sur l’occasion de récupérer un Russell Wilson en délicatesse dans le Colorado et surtout la prise en charge d’un montant ridicule de son contrat, puis, de récupérer comme soupape de sécurité un Justin Fields en plein doute après son passage chez les Bears.

La franchise se dote, enfin, de stabilité au poste de Quarter Back, surtout après l’ère Pickett/Mason et depuis le départ de la légende Ben Rothliesberger en 2021.

Pittsburgh a, aussi, décidé de revenir sur une identité beaucoup plus physique et réorienté sur le jeu de course. En témoigne les choix lors de la dernière draft où le management a choisi des joueurs de ligne offensive, Troy Fautanu et Zach Frazier, pour protéger efficacement les meneurs de jeu fraîchement arrivés et ouvrir des brèches au Running Back, Najee Harris, pour enfin donner sa pleine mesure. Le receveur, Roman Wilson, au 3ème tour de cette draft complète cette tendance sur un jeu « dur au mal », ayant les aptitudes de bloquer comme attraper les ballons.

Avec une équipe bien en deçà du niveau en attaque l’année dernière, Pittsburgh a su se qualifier en playoffs ; les derniers renforts et l’orientation du jeu assumé pourraient bien leur permettre d’être plus que l’équipe « poil à gratter » cette année.

 

 

Detroit Lions

Dan Campbell

Jan 14, 2024; Detroit, Michigan, USA; Footballs and a Detroit Lions helmet before a 2024 NFC wild card game between the Lions and Los Angeles Rams at Ford Field. Mandatory Credit: Lon Horwedel-USA TODAY Sports

Il est plus qu’évident que l’équipe de l’état du Michigan se retrouve dans cette liste. Dans une constante amélioration tout au long de ces 3 dernières années, Detroit retrouve des couleurs… azur… Une progression linéaire qui a vu Dan Campbell réussir au delà de ce qui était attendu de sa part. Sous d’apparentes lacunes tactiques, l’enthousiasme dégagé par Campbell et la compréhension de ses joueurs ont été la bonne recette pour terminer la saison 2023 à 12 victoires pour 5 défaites et le titre de NFC North.

Seul ombre au tableau, la défense contre la passe fût la plus en difficulté, ce qui les perdra, un tant soit peu, lors du « NFC Championship Game » face au San Francisco 49ers. Dans cette optique, les Lions se sont donc tournés vers la jeunesse avec 2 cornerbacks dans les premiers choix de leur draft. Terrion Arnold et Ennis Rakestraw Jr viennent renforcer le backfield à la position de Corner Back et le transfuge des Buccaneers, Carlton Davis, arrive, aussi, en pleine fleur de l’âge pour donner de la consistance à ce secteur et de la régularité.

Le plus grand challenge fût surtout de conserver leur coordinateur offensif, Ben Johnson, très convoité durant cette intersaison pour le poste de « Head Coach ». Il confirma sa volonté de poursuivre l’aventure avec la franchise et cette fidélité sera, probablement, l’élément de stabilité qui les fera performer de nouveau en 2024. Avec le bon réflexe d’aller chercher une vétéran, Kevin Zeitler, cette arrivée permet de compenser le départ du Guard, Jonah Jackson. Dernière petite touche d’ajustement, D J Reader et Marcus Davenport arrivent pour donner la profondeur nécessaire pour un contender aux playoffs.

 

les Lions sont attendus pour confirmer leurs bons résultats, il ne fait aucun doute que les fans du Michigan vivront encore de belles heures au Ford Field.

 

 

New York Jets

Draft NFL New York Jets

Aug 12, 2023; Charlotte, North Carolina, USA; New York Jets helmet during the second quarter against the Carolina Panthers at Bank of America Stadium. Mandatory Credit: Jim Dedmon-USA TODAY Sports

Evidemment, la deuxième franchise de New York ne pouvait être un sujet plus clivant. Certains verront dans les actions de cette franchise un acte désespéré de réunir des joueurs suffisamment fort pour enfin réussir à accrocher une place en playoffs qui leur tourne le dos depuis 2010, quand d’autres y voient simplement une franchise sous le coup de la malchance et qui a les armes depuis longtemps pour s’imposer en AFC. Peu importe les circonstances, le devenir de la franchise ne tenait qu’à « un fil », qu’à un tendon d’Achille surtout, celui d’Aaron Rodgers, et c’est bien là tout le problème.

Sous la volonté d’établir une franchise « Super Bowlable », les dirigeants ont tout misé sur le meneur de jeu au risque de jouer à « la roulette russe » et, en cas d’absence, se retrouver dans une situation de « contender » aux playoffs à équipe visant les premiers choix de la draft.

La saison 2024 verra le retour de Aaron Rodgers en, a priori, bonne forme et le staff technique aura la brillante idée, d’enfin, entourer leur Quarter Back à l’ego démesuré. Joe Douglas, le General Manager, s’en est allé chercher John Simpson et Morgan Moses des Ravens et le vétéran, Tyron Smith, des Cowboys pour donner de l’expérience et de la qualité à cette ligne offensive. Avec un Olu Fashanu, en « Left Tackle », à la dernière draft, c’est une refonte totale des joueurs de première ligne qui devrait soulager Rodgers. L’acquisition de Mike Williams à la réception s’inscrit dans cette stratégie de recrutement, de « l’ancien expérimenté » pour stabiliser.

 

Malgré tout, les Jets, ne pourraient ils pas replonger dans les mêmes méandres cette saison ?

Avec un Aaron Rodgers vieillissant et des apports faisant leurs âges, les verts de New York s’exposent à une probabilité plus forte, vu l’âge de leurs recrues, de voir de l’absentéisme pour blessures. Sachant que certains sont plus sujets aux blessures, comme Mike Williams qui a vu sa carrière en être émaillée, la saison des Jets promet d’être commentée et analysée. Dans un monde idéal, et vu le potentiel de l’effectif, elle s’invite aux joutes de Janvier mais l’an 2 d’une saison galère n’est pas loin non plus.

 

 

Philadelphia Eagles

Philadelphie Eagles draft NFL

Nov 20, 2023; Kansas City, Missouri, USA; A general view of a Philadelphia Eagles helmet against the Kansas City Chiefs prior to a game at GEHA Field at Arrowhead Stadium. Mandatory Credit: Denny Medley-USA TODAY Sports

Difficile de comprendre pourquoi la franchise des Eagles peut se retrouver dans cette section. Philadelphia est une place forte de la NFC et fait régulièrement peur à ses adversaires. Cependant, et de manière surprenante, la franchise de Pennsylvanie s’est délitée après la mi-saison 2023 pour terminer les derniers week-ends de saison régulière avec 5 défaites sur les 6 derniers matchs. Des tensions en interne entre joueurs seraient à l’origine de cette faiblesse de fin de saison et on se demande si, sous cette façade d’équipe dominatrice, les maux ne seraient pas plus profond.

A première vue, les 2 coordinateurs, offensif et défensif, Kellen Moore et Vic Fangio, sont bien établis et permettront, rien que par leurs pedigrees, de hisser la franchise vers le haut du classement de la NFC. Howie Roseman a encore manoeuvré et pris le pari de lancer ou relancer un Saquon Barkley qui ne demande que ça de prendre sa revanche vis à vis de son ancienne franchise et de la ligue.

Après le départ de Haason Reddick, Bryce Huff fait son arrivée pour apporter dynamisme à cette défense. Le retour du Corner Back, C J Gardner Johnson, est aussi une preuve de la franchise de restabiliser l’arrière garde par un joueur connaissant déjà les rouages du Lincoln Financial Field. Enfin, de manière toute aussi efficace, Roseman s’orientera vers des joueurs de Backfield défensif avec Quinyon Mitchell et, surtout, Cooper DeJean, annoncé comme un « Steal » par les observateurs.

 

Au delà de ces brillants choix, quel est la variable ayant apportée aussi peu de certitude ?

Un début de réponse du côté du commandant en chef de cet effectif, Nick Sirianni. Il n’aura échapper à personne que son attitude prête à discussion et que bon nombre « d’insiders américains » confirment l’évidence d’un manque de sérieux et de bon sens chez le bonhomme. Ayant la chance d’avoir un duo de coordinateurs de haut vol, il est certain que le « soit disant » technicien a peu de chose à gérer et que son Quarter Back, Jalen Hurts, a plus de retenue et de bon sens que son expérimenté « Head Coach ». L’irresponsabilité et incompétence de leur « Head Coach » peut aussi avoir tôt fait de déstabiliser un vestiaire de jeunes athlètes ayant des ambitions et un ego démesurés.

Les Eagles auront le but de ne pas retomber dans leur travers de fin de saison 2023. Ils ont en tout cas les forces et atouts nécessaires pour y parvenir. Ils sont surement à un Sirianni d’atteindre de nouveau le NFC Championship et/ou bien plus.

 

 

Chicago Bears

bears

D’un consensus commun, TFA désigne les Chicago Bears comme la franchise ayant la plus évoluée et améliorée tout au long de cette intersaison. Les Bears, par leur choix, ont répondu aux espérances des fans et médias américains. Tout paraît s’orienter, enfin, à tous les niveaux, vers un effectif stable expérimenté et de talent. L’équipe fait partie des grands espoirs de la saison 2024.

Ayant bien sûr fait le pari d’un Caleb Williams, 1er choix, 1er tour, de la draft 2024, les Bears ont définitivement tourné la page, Justin Fields, parti depuis à Pittsburgh. Le choix du 1er tour de l’époque n’a pas démérité mais n’a jamais su s’imposer et démontrer qu’il pouvait être un nouveau Lamar Jackson dans le style de jeu.

La franchise de l’Illinois a aussi entrepris des acquisitions intéressantes avec l’arrivée de D’Andre Swift, transfuge des Eagles, qui amènera la confiance d’un Running Back ayant évolué auparavant dans une franchise du haut du classement de la NFC. Les signatures du vétéran, Keenan Allen, et l’arrivée du Tight End, Gerald Everett, en disgrâce du côté de Los Angeles suite au changement de cap de la franchise de L A, permet à Chicago de se donner de la consistance dans le domaine de la réception.

Avec des progrès significatifs dans le secteur défensif tout au long de la saison 2023, la prolongation du Corner Back, Jaylon Johnson, donne l’assurance d’une qualité de couverture sur plusieurs années et surtout de compléter une escouade comprenant déjà, Demarcus Walker, Montez Sweat, Tremaine Edmunds et Kevin Byard III pour ne citer qu’eux.

Ce qui donne, enfin, beaucoup d’espoir à la franchise, c’est bien entendu l’arrivée à la draft en 9ème choix du receveur, Rome Odunze. Cette sélection inespérée à cette place à la draft, est aussi un ajout maître pour inciter les observateurs à scruter l’ensemble de cette attaque chaque week-end.

 

Si Caleb Williams produit dès son entrée sur le terrain en tant que leader de cette attaque, et il sera attendu dans ce rôle, la qualification en playoffs ne sera pas qu’un souhait, il pourrait bien être une réalité.

 

 

Toutes ces franchises, par leurs différentes décisions, se placent dans une position où ils doivent être acteurs de leur saison et non spectateurs. Certaines plus que d’autres. Cette liste est exhaustive et ne reflète pas une réalité définitive. Chacun peut avoir son avis, TFA souhaitait la partager avec vous… Et vous ? Qu’en pensez vous ? N’hésitez pas à réagir sur nos réseaux sociaux…

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires