Les 5 trades qu’on aimerait voir en NFL

par 6 minutes de lecture
nfl trade aaron rodgers
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

Pour l’instant encore assez calme, l’intersaison de la NFL pourrait prendre une toute nouvelle tournure dès mardi 7 mars avec la fin des franchise tag.

Et encore davantage avec le début de la free agency le 15 mars, date de la nouvelle année de NFL.

En attendant, la rédaction NFL s’est mise dans la peau des directeurs généraux et à imaginer cinq trades, qui nous semblent absolument réaliste (et pour lesquels vous avez le droit de ne pas être d’accord bien sur…).

Trade n°1 : Aaron Rodgers chez les Raiders

Sorti de sa « grotte » Aaron Rodgers tient sans doute entre ses mains le destin de l’intersaison de NFL. Rodgers doit encore donner sa décision quant à son avenir mais son contrat actuel n’est pas forcément un élément attirant.

Après une année en recul, Aaron Rodgers reste tout de même un quarterback d’exception, double MVP en 2021 et 2022. En 2023, Rodgers gagnera un salaire de base de 1 165 000 $, une prime à la signature de 58 300 000 $ et une prime d’entraînement de 50 000 $, tout en portant un plafond de 31 623 568 $ et une valeur de plafond mort de 99 778 568 $.

Il y aurait donc fort à parier que son contrat serait restructurer avec les Raiders poru une réunion avec sa cible préférée : Davante Adams.

Qu’offrir en compensation : Pour un joueur du calibre d’Aaron Rodgers, deux premier tour de draft ne semblent pas de trop (celui de 2023 et 2024) accompagné sans doute d’un 2nd tour conditionnel de 2024 qui pourrait devenir aussi un 1er tour.

Avec l’arrivée de Rodgers, les Raiders se rendraient surement compétitif dans une AFC ouest déjà bie fourni un QB de talent.

Trade n°2 : DeAndre Hopkins chez les Giants

Brian Daboll a métamorphosé les Giants la saison passée les amenant jusqu’en Divisional Round.

Mais tout au long de la saison le problème des Giants s’est situé dans le corps de receveur décimé par les blessures. Ils se sont séparés de Kadarius Toney qui vit une seconde jeunesse aux Chiefs à présent et les rumeurs de retour d’Odell beckham Jr, confirment sans doute la volonté de la franchise de chercher à se renforcer dans ce domaine.

Du côté de l’Arizona, le début de la saison 2023 sera marqué par l’absence de Kyler Murray et sans doute d’ambition pour cette saison à venir.

Suspendu pendant plusieurs matchs, DeAndre Hopkins n’a plus de clause de non-échange comme c’était le cas lors de son arrivée et perd donc un peu de poids dans les négociation. Mais ses performances sportives ne sont pas à négliger. Il s’est classé troisième pour les passes en sa direction (93), quatrième pour les réceptions (64).

Il serait le receveur numéro 1 chez les Giants et une cible de choix pour Daniel Jones (s’il reste).

Les Giants n’auraient pas forcément besoin de sacrifier tous leur meilleurs asset pour faire venir D-Hop. Un deuxième tour de draft accompagné d’un autre tour plus bas pourraient sans doute faire l’affaire.

Trade n°3 : Tee Higgins chez les Lions

Au cours de ses trois premières saisons, Higgins s’est avéré à la fois fiable et efficace, utilisant son grand physique pour réceptionner 44 passes dans des situations contestées, ce qui se classe au cinquième rang parmi tous les receveurs de la NFL.

De plus, il a effectué 25 réceptions sur des lancers qui ont parcouru 20 yards ou plus sur le terrain, ce qui est à égalité au 14e rang de la ligue. Défendre contre un trio de Higgins, Williams et Amon-Ra St. Brown chaque semaine constituerait un défi pour les défenses adverses.

Les Lions doivent capitaliser sur leur bonne fin de saison 2022 pour construire un effectif capable de concourir dans une division assez incertaine. Bien sûr cela dépendra aussi de la capacité de Jared Goff à réaliser à nouveau une saison du même calibre.

Pour Tee Higgins, la porte n’est pas fermée à Cincinnati et les fans espèrent bien sûr un retour. Les Lions pourraient aussi trade up à la draft pour aller chercher un receveur véloce. Avec le départ de TJ Hockenson contre deux deuxième tour de draft, les Lions ont les atouts pour pouvoir être un partenaire d’échange solide.

Pour Higgins, encore sous contrat rookie, un premier tour de draft semble le minimum pour le faire venir et pourquoi pas l’un de leur deux deuxième tour de draft.

Trade n°4 : Brandin Cooks chez les Patriots

Laissez partir Brandin Cooks ! Un retour chez les Patriots ?

Arrivé en 2020 chez les Texans à l’ère Bill O’Brien, Brandin Cooks serait un ajout de poids à l’attaque en manque de vitesse des Patriots de Mac Jones. Et puis, Bill O’Brien est de retour dans le staff des Patriots la saison prochaine.

Avant la date limite des échanges de novembre, Cooks a exprimé le désir d’être échangé, mais aucun accord n’a été conclu. Par la suite, il n’a pas pu jouer dans le match suivant de l’équipe contre les Eagles pour des raisons personnelles et a ensuite été démis de ses fonctions de capitaine.

En janvier, Cooks a clairement indiqué qu’il ne voulait pas faire partie d’une équipe en phase de reconstruction. Nick Caserio le directeur géénral a confirmé cet état de reconstruction chez les Texans lors du Combine de la semaine dernière.

Cooks et son expérience vont attirer de nombreuses franchises en quête de receveur (les Giants pourraient aussi être une destination potentielle ou les Bills par exemple).

La compensation pour sa venue ne sera pas élevée (2 tours de drafts en 2ème ou 3è jour), et il faudra prendre aussi en compte la partie garantie de son contrat restant jusqu’en 2024.

Trade n°5 : Jalen Ramsey chez les Dolphins 

Les Rams veulent dégraisser leur effectif et Jalen Ramsey fait très certainement partie des joueurs qui auront un laisser-passer vers la sortie.

les Dolphins ont été très agressifs ces dernière années pour construire une équipe capable de rivaliser avec les Bills dans l’AFC Est. L’arrivée de tyreek Hill en est le parfait exemple. Le secondary des Dolphins s’est montré souvent très efficace et l’un des tous meilleurs de la ligues.

l’an dernier, ils ont perdu Byron Jones sur blessures et pourraient être tenté de s’en séparer pour dégager 13 millions en cap space et faire venir, peut-être l’un des tous meilleurs au poste de cornerback : Jalen Ramsey.

Vic Fangio pourrait alors tirer profit d’un tel ajout pour rendre cette unité encore meilleure et terrifiante pour les quarterback adverses.

À 29 ans, le prix pour Jalen Ramsey ne comprendra sans doute pas un premier tour de draft mais plutôt deux second tour.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires