Le « Move » décisif de l’intersaison des New York Jets

par 8 minutes de lecture
par 8 minutes de lecture
Enlever la pub

Après une saison 2023 intense, les franchises sont dans leurs phases de tractations et de choix pour être plus performants. TFA vous informe sur les décisions importantes qui pourraient ou devraient être prises par les General Managers et les Coachs.

 

Le Super Bowl LVIII a rendu son verdict et la vérité du terrain a parlé. C’est l’heure pour les franchises de rentrer dans une autre saison moins transpirante mais aussi intense pour les nerfs. Le théâtre des opérations se joue dans les bureaux des « Front Office » de chaque franchise et les décisions prises seront déterminantes.

Attardons-nous aujourd’hui sur les New York Jets…

 

La saison 2023-2024

 

La saison 2022 vit l’émergence de leurs 2 choix de draft de 1er tour, le receveur Garrett Wilson et le Corner Back Sauce Gardner, sous le commandement du Quarter Back, Zach Wilson, laissant paraître les interrogations quant à son adaptabilité au niveau NFL. Les performances globales passèrent de 4 victoires pour 13 défaites à 7 victoires pour 10 défaites, laissant entrevoir les prémices d’un avenir un peu plus glorieux à venir.

 

L’intersaison 2022-2023 des New York Jets aura été celui ayant fait le plus parler durant cette période, et ce, du fait de l’arrivée très médiatique du mystérieux ex pensionnaire de Green Bay, le Quarter Back Aaron Rodgers, sur les bords de l’Hudson River. Propagandé dans la série Hard Knocks, qui suivra toute la préparation de la franchise et les coulisses, le mythique Quarter Back arrivait pour enfin permettre aux fans New Yorkais de rêver. Partant sur une saison plein d’espoir, la douche froide des premières minutes du premier match ont fini d’enterrer tous les objectifs des New York Jets.

De rêve, il n’y en eu pas et la saison 2023 aura été une pâle copie de la précédente. La franchise alternera entre 3 Quarter Back tout au long de la saison (Wilson, Boyle et Siemian) sans jamais trouver un certain rendement. Avec 2 271 yards pour 8 touchdowns, Zach Wilson aura été le « soit disant » plus régulier dans l’exercice mais le 60% de passes complétées et l’impression générale laissée par celui-ci aura sûrement raison de son avenir à court terme et de son départ proche de la grosse pomme. Restera un goût d’inachevé du côté de « la ville qui ne dort jamais » sur le haut choix de Wilson à la draft et sur la propension de la franchise à ne pas s’assurer d’avoir un Quarter Back remplaçant à minima capable de faire avancer l’attaque avec une ligne offensive plus que moyenne.

 

Au delà de ça et à de très rares occasions, l’attaque a reposé, comme elle a pu, sur un exceptionnel Garrett Wilson. Pendant au niveau du patronyme comme le Quarter Back, celui-ci brillera bien différemment avec probablement l’une des plus belles réceptions de la saison…

Avec 1 042 yards pour uniquement 3 touchdowns, le receveur aura manqué de production mais surtout d’un Quarter Back pour le faire briller.

S’étant reposé sur leur Running Back, Breece Hall, toute l’année 2022 ; la surprise fût total quand les fans s’aperçurent de l’utilisation plus que limitée du joueur durant toute l’année 2023. Malgré tout, il finira l’année avec 994 yards, 5 touchdowns pour 4,5 yards de moyenne par portée. Dalvin Cook devait faire passer une étape à ce secteur avec son arrivée mais il s’enlisera dans la mauvaise gestion également.

L’équipe reposera essentiellement sur sa défense avec des joueurs comme Quinnen Williams sur la 1ère ligne défensive et Sauce Gardner sur le backfield défensif. Malgré toutes les bonnes volontés, le groupe s’épuisera de devoir porter l’ensemble de l’équipe sur leurs dos et finira par lâcher en fin de saison.

 

Les résultats ne sont pas probants, n’est il pas temps de songer à s’orienter vers un autre projet et système de jeu… ?

 

Changement de coach ?

 

Robert Saleh

Dec 28, 2023; Cleveland, Ohio, USA; New York Jets head coach Robert Saleh looks on during the second half against the Cleveland Browns at Cleveland Browns Stadium. Mandatory Credit: Scott Galvin-USA TODAY Sports

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien coordinateur défensif, transfuge des San Francisco 49ers, n’a pas été épargné par tous les facteurs humains ou structurels l’empêchant de mener à bien sa mission. De blessures en mauvais choix de son management, Robert Saleh a toujours du composer et lorsque sa principale recrue se blesse au bout de 4 jeux, il peut légitimement se dire que les planètes ne s’alignent décidément pas du côté de Gotham.

 

A l’heure où toutes les équipes de NFL ont coché la case de la nomination du « Head Coach », tout porte à croire que le « Front Office » des Jets ne serait pas sur sa dernière fantaisie et que l’éviction de Robert Saleh ne serait qu’utopique. A la surprise générale, un « Head Coach » reste sans domicile fixe pour le moment, c’est Mike Vrabel. Evincé par les Titans, Vrabel a pour lui l’expérience d’un coach conservateur mais bien organisé. Sur 6 saisons à Tennessee, Mike Vrabel a 4 saisons avec un bilan positif avec en plus une qualification en playoffs en 2021 malgré une multitude de blessures.

La relation avec Aaron Rodgers pourrait être en symbiose du fait du passé de joueur pas si lointain de Mike Vrabel et l’excentrique Quarter Back pourrait y voir aussi l’arrivée d’un meneur d’homme habitué, depuis 6 ans, aux affres de la ligue et au poste de coach principal. Vrabel pourrait être, enfin, un lien complémentaire entre la vie du vestiaire, la gestion des plans de jeux avec les armes à sa disposition et les bonnes relations avec son General Manager.

 

Du départ pour oxygéner le « Cap Space »

 

Avec le départ de Laken Tomlinson, la franchise se libère d’un contrat pesant sur la masse salariale et se laisse un peu d’oxygène à l’orée des dates importantes à venir du mois de Mars.

Dans le même genre de transaction, la situation de C.J Mosley est à prendre en compte également. A 32 ans, le joueur ne s’inscrit pas dans la nécessité de stabilité et pourrait prétendre à intégrer un effectif lui donnant la possibilité d’entrevoir les rendez vous de Janvier. Etant dans la dernière année de son contrat, la franchise économiserait 11 millions de dollars dans le « Salary Cap ». Se délester d’un tel joueur aurait un impact sur la production de la défense mais le management des Jets a la possibilité de trouver une alternative moins onéreuse sur le marché des agents libres.

 

Nov 24, 2023; East Rutherford, New Jersey, USA; New York Jets linebacker C.J. Mosley (57) tries to stop Miami Dolphins running back Raheem Mostert (31) in the second half at MetLife Stadium. Mandatory Credit: Robert Deutsch-USA TODAY Sports

 

Avec une flexibilité plus importante dans le « Salary Cap », la franchise aurait tout intérêt à se tourner vers un joueur de ligne offensive confirmé. Les économies d’un côté pourrait permettre l’intégration d’un Cam Robinson des Jaguars pour prêter main forte à Vera Tucker, Becton et McGovern en proie à de sérieuse difficulté cette saison.

 

Football fiction et hypothétique si ce n’est par le sacrifice de plusieurs tours de draft et sur plusieurs années, faire renaître l’association Adams-Rodgers ayant fait les beaux jours du côté du Lambeau Field… Le Quarter Back a un sérieux pouvoir de persuasion à New York et il ne serait pas à son premier coup d’essai pour ramener ses cibles préférées (Lazard et Cobb) et satisfaire son ego démesuré.

 

Davante Adams Aaron Rodgers

Jan 22, 2022; Green Bay, Wisconsin, USA; Green Bay Packers quarterback Aaron Rodgers (12) and wide receiver Davante Adams (17) in action against the San Francisco 49ers during a NFC Divisional playoff football game at Lambeau Field. Mandatory Credit: Jeffrey Becker-USA TODAY Sports

 

 

Entre suggestion ou réalité, les franchises auront des choix à faire. Certaines de nos propositions sont subjectives mais d’autres donnent matière à réflexion. L’avenir nous le dira…

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires