Finale D2 : entretien avec Sullivan Silverio, QB des Dauphins de Nice

par 8 minutes de lecture
par 8 minutes de lecture

The Free Agent suit les phases finales du football américain en France avec les playoffs de D1 mais aussi ceux de D2 qui vont voir s’affronter en finale les Pionniers de Tours et les Dauphins de Nice. Nous rencontrons les acteurs de cette finale qui sera diffusée sur nos chaînes Twitch et Youtube. La vidéo de l’entretien est disponible en fin d’article. Second volet :

TFA : Aujourd’hui, on est avec le Quarterback des Dauphins de Nice, Sullivan Silverio. Bonjour à toi et je vais te laisser te présenter.

Sullivan Silverio : Bonjour, je m’appelle Sullivan Silverio. J’ai 26 ans, je suis quarterback des Dauphins de Nice, j’ai commencé le foot à sept ans en flag, donc cumulés, ça fait bientôt 20 ans que je joue. J’ai connu quelques succès en cadets, juniors, quelques finales du championnat de France.

Ensuite je suis arrivé dans un club qui était déjà en Elite. J’ai eu ma place et on a connu une finale élite en 2016 et la redescente en D2 malheureusement l’année 2017.

sullivan silverio

TFA : A Nice où tu es toujours resté, c’est un investissement familial aussi?

Sullivan Silverio : Absolument. Mon père a joué aux Dauphins. Il est aujourd’hui vice président. Ma mère est secrétaire générale. Elle s’occupe des licences, s’occupe de tout ce qui se passe à côté. C’est un boulot de dingue. Et j’ai mes deux frères qui jouent avec moi.

Le petit que j’ai coaché, qui est maintenant senior avec moi, mon grand frère et ma mère et ma sœur ont joué au flag. Ce qui veut dire que tout le monde a touché la balle.

TFA : On va revenir sur votre saison. Avant d’arriver sur les succès, vous avez eu un peu de mal sur le début. Vous avez commencé par deux défaites et après vous êtes invaincus. Comment tu as vécu ce début de saison, toi personnellement?

Sullivan Silverio : Assez mal. Parce que à la base, je devais jouer QB dès le début. Mais il fallait absolument le pass vaccinal pour jouer. Pour moi, il était hors de question de me faire vacciner pour pouvoir jouer au foot. Donc du coup, j’ai préféré leur dire de prendre un Américain. Et au dernier moment, ils ont accepté la prise du Covid pour la saison.

Donc j’ai fait quelque chose qui est peut être pas cool, mais j’ai cherché à avoir le Covid. Je l’ai eu et j’ai eu mon pass donc je suis revenu. Au début, j’ai joué receveur, comme ils avaient déjà pris un Américain. Sauf qu’avec le coach américain, ça passait pas. Le QB américain, c’était pas ce qu’on voulait. Le niveau de jeu était pas au rendez-vous. Il n’a pas fait de bonnes performances sur les trois premiers matches.

Du coup, à partir du troisième match, on a fait des changements. On a viré le coach, le QB est venu aider sur la coordination en attaque et moi j’ai repris mon poste de quarterback. Ils m’ont dit : « on te redonne ton poste mais il va falloir prouver ». Pour l’instant, je l’ai fait je n’avais pas rejoué QB Starter avec autant de responsabilités depuis que je m’étais cassé la vertèbre en 2017. Donc non, c’est bien. Moi ça me fait plaisir parce que j’ai repris mon poste, j’ai repris du niveau et l’équipe se porte plutôt bien.

TFA : Et cette demi-finale à Fontenay sous Bois, comment tu l’as vécue personnellement?

Sullivan Silverio : On ne va pas dire frustrant mais on a connu des turnovers qu’on n’aurait pas dû prendre. On prend un fumble sur leur 25. On a notre défense qui prend un TD parce qu’on doit prendre 40 ou 50 yards de pénalité. On leur offre la moitié du terrain juste en pénalités.

On a pris un pick 6 ou le ballon est un peu long et au lieu de laisser la balle passer il la relève, il y a le DB qui est comme ça derrière qui la prend et la remonte. Donc non, en vrai, je pense qu’on s’est vraiment rendu le match plus difficile que prévu.

Par contre, ils étaient costauds. Je ne me rappelais pas qu’ils avaient autant de gabarit au match aller. Mais, c’était un bon match de foot, c’était intense et ça nous a fait du bien avant la finale d’avoir un match ou on s’est fait challenger vraiment physiquement comme ça. Donc après, tant mieux. On a su relever la tête malgré les erreurs et on a pris l’avantage à la fin. Merci Andrew pour le field goal de 47 yards, celui-là il était incroyable.

TFA : Oui, Andrew James est effectivement le meilleur kicker de la division, c’est d’ailleurs un avantage de l’avoir parmi vous?

Sullivan Silverio : C’est vrai, on n’a jamais été une équipe qui jouait les field goal. Un point oui pour transformer les TD mais c’est tout. Récupérer trois points et repartir, on l’a beaucoup fait cette année.

Andrew nous a mis plutôt bien contre Cannes. On a eu beaucoup de mal en redzone, on n’a pas été décisif donc on a récupéré trois points par trois points. Et si je dis pas de bêtises, rien que contre Cannes il a mis 25 points dans le match, je crois qu’il marque 19 au pied et un TD. N’importe quoi ! Heureusement qu’on a ça avec nous. C’est vraiment un avantage. C’est quelque chose que les défenses doivent prendre en compte.

TFA : Est ce que tu connais un peu les Pionniers? Qu’est ce que tu connais d’eux? Qu’est ce que tu attends de cette finale ?

Sullivan Silverio : Très franchement, j’ai regardé leurs vidéos. Moi, dès qu’un match est terminé, je passe à la suite. Personnellement, je trouve qu’ils ont une belle équipe parce que je pense que c’est ce qu’on va retrouver le plus souvent en élite. J’ai vu qu’il y avait une grosse O-line, un QB américain, quelques athlètes qui peuvent toucher la balle.

Donc ça va ressembler majoritairement à tout ce qu’on va croiser en élite. Après comme j’ai dit aux autres, parce que les trois quarts ont pas forcément connu l’élite, on n’attaque pas une finale perdant. Je n’attaque aucun match en me disant on va le perdre même malgré tous leurs atouts. En effet, ça reste des humains et une finale ça ne joue pas, ça se gagne. Donc je me prépare pour, je fais vidéo tous les jours.

J’espère que tous mes coéquipiers font la même chose. Mais ca va être très bon challenge physique je pense. Niveau football, le fait d’avoir un QB ricain dans leur équipe, on en a pas beaucoup croisé cette année à part Cannes. Donc il va falloir que la défense s’ajuste.  Et en fait, on va mettre un premier pied en élite qu’on gagne ou qu’on perde la finale. Ce sera le même challenge qu’on va rencontrer tous les weekend en première division donc j’ai hâte de jouer un bon match de football contre eux.

TFA : Justement, à propos de la D1, comment tu vois la saison prochaine ?

Sullivan Silverio : Déjà sur le plan sportif. L’avantage qu’on a, c’est on atteint la finale D2 qu’avec des Français. Voilà le QB américain est passé receveur pour les deux derniers matches parce que on avait toujours des joueurs qui avaient des vacances. On ne va pas le compter comme un apport en playmaker américain, mais on monte avec une structure française et des coachs français.

On sera forcément renforcé par deux Américains, je pense l’année prochaine, donc je pense qu’on aura un groupe solide pour l’élite. Je ne dis pas qu’on doit viser les playoffs ou la finale, mais ne pas redescendre l’année prochaine. Ça, c’est hors de question.

Et après, niveau structure, on a déjà beaucoup travaillé sur la salle de muscu. Ils ont dépensé 20 000 € dedans, il y a du matos. On a de quoi s’entraîner et n’importe quel joueur de foot serait content de s’entraîner avec une telle salle.

On a sûrement la meilleure web TV de D2 et même une des meilleures en D1. Il y a eu un gros boulot là dessus. Et après, niveau personnel, on commence à se structurer. Il y a de plus en plus de personnes qui ont des postes importants dans le club. Je pense vraiment qu’on est mieux que toutes les autres années en terme de structure.

Maintenant, ça peut toujours évoluer et s’améliorer. Je n’ai pas trop mis mon nez là dedans, je suis resté plus sur le côté sportif. Donc je fais confiance à Laurent Valensi, qui est le directeur technique du club et qui fait un excellent boulot jusqu’à maintenant. Le club se porte très bien on a une belle structure et j’espère que ça va continuer comme ça.

TFA : Merci à toi et à bientôt pour la finale.

Sullivan Silverio : Merci beaucoup. A bientôt.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires