Finale D2 : entretien avec Abed Belkhous , HC des Pionniers de Tours

par 7 minutes de lecture
par 7 minutes de lecture

The Free Agent suit les phases finales du football américain en France avec les playoffs de D1 mais aussi ceux de D2 qui vont voir s’affronter en finale les Pionniers de Tours et les Dauphins de Nice. Nous rencontrons les acteurs de cette finale qui sera diffusée sur nos chaînes Twitch et Youtube. La vidéo de l’entretien est disponible en fin d’article. Troisième volet :

abed belkhous

TFA : Aujourd’hui, on est avec le Head Coach des Pionniers de Tours, Abed Belkhous. Bonjour à toi et je vais te laisser te présenter.

Abed Belkhous : Bonjour, je suis arrivé aux Pionniers de Tours en 2017-2018. J’étais coordinateur offensif. J’ai repris l’équipe en tant que HC en 2018-2019. On va en playoffs cette année-là et on perd d’un point contre les Vikings, futurs champions. L’année d’après, on est à 5-0 et c’est l’année Covid donc on arrête le championnat en mars. Puis on a repris le championnat cette année avec plutôt une bonne saison.

TFA : Effectivement, une seule défaite dans la saison pour vous. Comment tu résumerais cette saison?

Abed Belkhous : On a beaucoup travaillé en amont. C’est vrai qu’on a essayé de survivre au Covid en restant toujours en relation avec nos gars. Surtout pendant la deuxième année qui a été difficile parce qu’on sortait d’une saison qui s’annonçait prometteuse (5-0). On avait l’impression qu’on pouvait aller au bout avec cette équipe donc c’était une grosse déception de ne pas pouvoir aller au bout de cette saison-là. 

Il fallait donc garder les gars motivés surtout après le nouveau coup dur de la saison suivante annulée. Mais les gars ont répondu présents alors qu’on avait vraiment peur de perdre beaucoup de joueurs. Les gars sont revenus motivés et le travail a été plus facile. On avait du monde mais il fallait s’assurer qu’on puisse garder la barre haute à l’entraînement.

Ce qui a fait la différence, c’est notre préparation et comment on a approché nos matchs cette année. Dans l’ensemble, je suis vraiment content des gars qui ont tous répondus présents cette année. 

TFA : Et au niveau des playoffs, vous avez obtenus deux victoires assez larges au score mais pas tant que ça dans le jeu. Surtout contre les Léopards de Rouen. Comment tu vois les choses?

Abed Belkhous : Personne n’arrive en playoffs par hasard. Il faut respecter l’adversaire, c’est hyper important. La différence entre les Templiers et les Léopards, c’est que les Templiers, on les avait joué quatre semaines auparavant. On avait fait un match correct là-bas au cours d’une série de plusieurs matchs à l’extérieur.

C’était une période de Ramadan aussi avec beaucoup de joueurs de notre équipe qui jeûnaient. Donc on a eu beaucoup de mal à finir cette saison. Mais en playoffs tout est remis à zéro. Ca s’est débloqué plus vite contre les Templiers que contre les Léopards mais on savait que ces derniers ne tiendraient pas sur la durée.

Le but était donc de s’assurer de ne pas faire d’erreurs en début de match et de dérouler sur la suite. Et il faut penser aussi qu’il y a une finale à préparer. Le but n’est pas de blesser un joueur alors qu’il y a un écart conséquent donc on était plus dans la gestion sur les fins de match.

TFA : A propos des erreurs de début, les Léopards ont tenté un onside kick d’entrée contre vous, qu’en as tu pensé?

Abed Belkhous : C’est original et ça montre qu’ils étaient venus pour jouer. Je ne me stresse pas d’un onside kick en début de match. On aurait pu mieux le défendre mais il faut leur donner du crédit malgré leur erreur qui l’a annulé. Le plus important c’est de penser à la suite.

TFA : Justement, à propos de cette finale, avec trois semaines de préparation, commet tu procèdes? Qu’est ce que tu connais des Dauphins de Nice?

Abed Belkhous : Il fallait déjà récupérer de la finale de conférence parce qu’il a fait chaud donc on a quand même assez souffert. Il faut aussi digérer la bonne nouvelle de notre montée en élite l’an prochain. Il a donc fallu prendre 48 heures et apprécier le moment car c’est important.

Après, on s’est tout de suite mis au travail quand on a eu le résultat des Dauphins contre les Météores. On avait déjà commencé en amont à préparer ces équipes-là. On a vu des Dauphins qu’ils avaient eu du mal en début de saison avec un changement de staff qui a débloqué la situation.

J’envois tout mon respect à coach Fatto, que je connais et Aurélien (retrouvez l’entretien du coach de Nice ici). Ils n’ont disputé que huit rencontres. Ils ont eu beaucoup de creux dans la saison. Ca leur a surement permis de souffler un peu par moments. Ils ont montré du beau jeu, leur QB est assez dangereux (Sullivan Silverio : entretien ici). Mais on reste la meilleure attaque et la meilleure défense de France cette année donc il va falloir venir nous battre. 

TFA : Vous avez quand même l’avantage du terrain, eux ont un long déplacement. Mais vous allez découvrir le stade aussi.

Abed Belkhous : Oui c’est un stade que l’on va découvrir mais on aura l’occasion d’aller s’entraîner dessus bien avant. Je pense que c’est important pour la ville de Tours, pour les spectateurs qui vont pouvoir être accueillis dans un environnement où il y aura des gradins, de quoi se restaurer.

C’est un bel évènement pour la ville. Pour nous, c’est la consécration d’une grosse saison. L’effet déplacement, l’effet stress va s’équilibrer. Jouer à domicile n’est pas toujours un avantage. C’est l’équipe qui jouera le mieux pendant les 3 h de match qui aura la chance d’être championne.

TFA : A propos de la D1, comment tu vois la saison prochaine ?

Abed Belkhous : On a des plans en tête pour l’année qui arrive mais on a encore un match à jouer. On va essayer de rester concentré là-dessus. On a des gars dans le bureau qui travaillent à recevoir la finale et à préparer en amont la saison prochaine. C’est beaucoup de boulot.

En terme sportifs, on va avoir un peu plus de poids en termes de recrutement même si on n’est pas un gros bassin ici. Par contre, on n’est pas très loin de la région parisienne (1h en train). On va voir. On va déjà garder le noyau de l’équipe, c’est le plus important. On va essayer d’être compétitifs. On prendra match après match comme on a toujours fait.

Le plus important c’est déjà de finir la saison puis on pensera à l’autre après. 

TFA : Merci à toi et à bientôt pour la finale.

Abed Belkhous : Merci beaucoup. A bientôt.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires