Flashback : 2004 : Dernier « Back to Back » de l’histoire réalisé par les Patriots

par 6 minutes de lecture
par 6 minutes de lecture
Enlever la pub

La série historique Flashback continue aujourd’hui avec un nouvel épisode consacré à l’histoire de la NFL. En ce 6 février, fêtons l’anniversaire de la deuxième victoire consécutive au Super Bowl des New England Patriots durant la saison 2004-2005. C’est si loin mais nous verrons que réaliser le doublé n’est pas une mince affaire…

 

Les débuts difficiles

Les New England Patriots sont souvent associés à Tom Brady dans l’inconscient populaire mais il serait prétentieux d’être aussi réducteur vis-à-vis de cette franchise. Fondé en 1959 et faisant partie de feu la AFL (American Football League), la franchise rejoint la NFL lors de la fusion des deux ligues en 1970. Avec peu de succès durant la période AFL, la fusion des deux ligues leur permettra de structurer la franchise avec leur installation dans leur propre stade à Foxborough mais aussi de connaître les affres des bas-fonds de classement, dès leur intégration, avec un bilan de 2 victoires pour 14 défaites.

Sur la décennie des 70’s, les Patriots rendront des bilans moyens au porte des Play-offs mais jamais suffisant pour aller plus loin. Se stabilisant petit à petit, les années 80 porteront un coup de massue avec des passations de pouvoir de Propriétaires à la suite de gestions catastrophiques et feront plonger la franchise Bostonienne. Revendue à l’actuel propriétaire Robert Kraft au début des années 90, la franchise aura vu passer des Head Coachs de renom comme Bill Parcells et Pete Carroll.

 

Jusqu’au tournant des années 2000

 

Puis les Patriots feront les bons choix, Bill Belichick arrive comme Head Coach, ils sélectionnent à la draft un Quater Back à la 199ème position du nom de… Tom Brady et inaugurent leur nouveau stade le Gillette Stadium deux ans plus tard. Tom Brady et les Patriots gagneront, déjà, leur premier Super Bowl lors de la saison 2001. La saison 2002 les verra ne pas se qualifier pour les Play-offs malgré un bilan de 9-7 (Tie Breaker perdu au profit des New York Jets avec le même bilan).

 

Un autre Super Bowl en 2003…

 

A partir de là, la dynastie Patriots se mettra en marche de bataille. La franchise confirme sa réputation de bien se structurer et les ajouts de joueurs clés besogneux permettront la réussite collective pour de nouveau aller au Super Bowl. Bill Belichick base le jeu de son équipe sur la discipline en attaque et une défense de fer, ils finissent la saison 2003 avec 14 victoires pour 2 défaites.

Après avoir disposé des Tennessee Titans au Divisional Round et des Indianapolis Colts de Payton Manning en Conférence Championship, les Patriots participent à la grande messe du début du mois de février face aux Carolina Panthers. Ce Super Bowl XXXVIII sera considéré, à l’époque, comme l’un des plus beaux de l’histoire. Score final 32-29 pour les Patriots après un Field Goal de Adam Vinatieri dans les dernières secondes… Final tiré d’un scénario Hollywoodien, c’est une délivrance inexplicable qui envahit le Reliant Stadium de Houston.

 

Pour revenir en décrocher un autre

 

A peine remis de l’émotion de la victoire au Super Bowl durant l’exercice précédent et malgré une off-season de presque 6 mois, les vainqueurs de l’année dernière sont toujours scrutés et attendus, que ce soit sur le terrain sportif ou médiatique. Durant cette saison 2004, Bill Belichick reprendra les mêmes ingrédients que lors de l’exercice précédent. La défense avec Tedy Bruschi en fer de lance et l’attaque avec un Troy Brown des deux côtés du terrain (CB & WR).

Pourquoi changer une formule qui fonctionne ?

Pour imposer encore plus son jeu au sol et renouveler intelligemment son effectif, Belichick fera venir Corey Dillon au poste de Running Back et complètera, par le biais de ce joueur, des schémas de jeux déjà bien appliqués. Les Patriots finiront de nouveau avec un bilan de 14-2 et 21 matchs consécutifs gagnés saison régulière et Play-offs inclus, série stoppé par les Steelers lors de la saison régulière. Ils feront mordre la poussière aux Colts au Divisional Round les laissant à 3 points à la fin du match et prendront la mesure des Steelers (sous un air de revanche) au Heinz Field en Conférence Championship.

Direction le Super Bowl XXXIX et l’affrontement avec les Philadelphia Eagles. Maitrisant beaucoup plus le match que l’année dernière, les Patriots feront la différence au 4ème quart temps avec un Touchdown de Corey Dillon le Running Back (recruté en début de saison) et un Field Goal à 3 points de l’inévitable Vinatieri. Score final 24-21. Deuxième Super Bowl de suite, fait rare et exceptionnel.

 

Le Club des 7

7 franchises dans l’histoire ont accompli l’exploit de réaliser un Back to Back au Super Bowl.

Les équipes sont :

  • Green Bay Packers (Super Bowl I & II)
  • Miami Dolphins (Super Bowl VII & VIII)
  • Pittsburgh Steelers (Super Bowl IX & X et Super Bowl XIII & XIV)
  • San Francisco 49ers (Super Bowl XXIII & XXIV)
  • Dallas Cowboys (Super Bowl XXVII & XXVIII)
  • Denver Broncos (Super Bowl XXXII & XXXIII)
  • New England Patriots (Super Bowl XXXVIII & XXXIX)

Et on parle bien d’exploit. Les équipes doivent composer avec la volonté de la ligue et le système de draft et du salary cap pour donner la chance d’équilibrer les forces au sein des effectifs, mais surtout, une franchise NFL est un groupe de 53 joueurs qui doivent aller tous dans le même sens avec également l’incertitude des variables (chronomètre, turnovers ou Field Goals historiques) faisant basculer le match de leurs vies.

Le football américain est un sport de Gladiateurs et les joueurs ne peuvent jouer à 80%. Chaque week-end est une remise en question permanente où les 17 matchs de saison régulière sont 17 matchs de Play-offs finalement.

Les années suivantes nous donneront raison, les Patriots réaliseront des saisons toujours avec un bilan positif et imposeront selon les époques une marque identitaire de jeu bien spécifique. Seul les New York « Bête noire » Giants les accrocheront deux fois au Super Bowl, ils décrocheront malgré tout 3 autres titres fin des années 2010 pour bien confirmer leur dynastie.

Certains sports américains (NBA) permettent par leur organisation structurelle de championnat ou composition des effectifs et échanges entre franchises de gagner 2 voire 3 championnats appelés aussi « Three Peat ». L’idée n’est pas de minimiser ces performances, mais le fait de gagner 1 Super Bowl est déjà un exploit en soit, alors réaliser un Back to Back relève de la légende.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires