Enver Ramovic, entraineur des Grizzlys Catalans : « C’est une récompense de jouer les playoffs »

par 5 minutes de lecture
enver ramovic
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub
Ce dimanche, les Grizzlys Catalans accueilleront à Perpignan les Cougars pour les Wild Card du championnat Elite. L’occasion pour TFA d’échanger avec le coach du club catalan, Enver Ramovic, à la veille du match le plus important de la saison pour le club.

Pour leur première saison dans l’Elite, les Grizzlys Catalans ont réalisé un très beau parcours durant lequel le club est parvenu à remporter sept de ses dix rencontres terminant à la seconde place de la conférence B. Et au moment de dresser un premier bilan, Enver Ramovic l’admet, la saison n’a pas été si simple : « Je suis très satisfait de la saison. Notre fiche de sept victoires, trois défaites laisse croire que l’année a été simple mais elle a été compliquée. Il a fallu se battre jusqu’à la 9ème journée pour se qualifier en playoffs et jusqu’à la dernière pour conserver notre deuxième place. On s’est vraiment battu sur chaque match pour en arriver là. »

Car il faut le rappeler, le club a connu des changements cette année qui ne laissaient pas forcément présager d’un tel parcours. Successeur de l’américain Augie Stevens, Enver Ramovic est arrivé en début de saison avec la casquette de coordinateur offensif de l’équipe de France depuis 2019 et une solide réputation en matière de travail avec les jeunes. De là à se projeter en playoffs avec les Grizzlys dès la première saison du club dans l’Elite, l’entraineur n’en était pas là : « Je suis arrivé au sein d’un groupe que je ne connaissais pas, d’une organisation que je ne connaissais pas mais avec une direction ambitieuse… c’était difficile de se projeter, surtout après les deux années de Covid. On savait que l’on pouvait faire quelque chose, en tant que compétiteur on espérait les playoffs mais sans trop y penser. On a travaillé petit à petit, les joueurs ont accroché à mon discours et à mon plan. Nous avons construit le groupe au fur et à mesure, créer des automatismes et les choses se sont mises en place petit à petit. »

Un effectif porté cette saison en attaque par le quarterback américain Jake Purichia, auteur d’une saison à 2 684 yards à 65% pour 34 touchdowns faisant de lui le leader du championnat dans les trois catégories. Autour de lui, c’est toute une alchimie de groupe qui s’est développée tout au long de la saison permettant au club de performer à ce niveau : « Je suis super satisfait des garçons, ils sont impliqués et ont joué le jeu tout au long de la saison. Je suis aussi très satisfait de leur état d’esprit et de leur cohésion. C’est un point sur lequel je n’ai pas eu à travailler car ils s’entendent tous très bien avec de fortes relations sociales. Du côté du staff, nous leur avons inculqué une certaine discipline sportive et médicale et cette qualification est l’aboutissement de sept mois de travail acharné avec ce groupe. C’est une récompense de jouer les playoffs. »

grizzlys catalans

Idriss Ramky et Aymerick Guillemaud, receveurs des Grizzlys Catalans

Ce dimanche, pour leur entrée dans les playoffs, les Grizzlys Catalans accueilleront au Parc des Sports de Perpignan les Cougars, troisième au classement de la conférence A. Une équipe dirigée par Stéphane Bago menée en attaque par le talentueux duo Brody Hahn – Jefferson Alexandre. L’occasion d’un match explosif ? « Très certainement » selon Enver Ramovic qui confirme s’attendre à « un match champagne où les deux équipes vont jouer leur meilleur football. Nous attendons un match ouvert. Nous viendrons avec le sourire, l’envie de jouer et ensuite le meilleur football l’emportera. »

Et l’entraineur le sait, le joueur qu’il faudra surveiller sera bien le quarterback des Cougars Brody Hahn, véritable joueur double menace avec ses 569 yards cette saison à la course : « C’est un excellent joueur, capable de prendre le jeu à son compte tout en ne forçant pas les choses sur le terrain. Il est très intelligent. »

Ce match est l’affiche la plus équilibrée sur le papier pour ces Wild Card et risque de se jouer à peu de choses sur le terrain. Pour Ender Ramovic, cela pourrait même « se jouer sur un drive » et pour l’emporter « il faudra être patient, rendre à chaque fois que l’on reçoit et surtout jouer libérer, pas sur les talons. »

Jouer libérer, peut-être la clé pour les Grizzlys Catalans. Car cette saison, les joueurs de Perpignan n’ont pas toujours été à l’aise lorsqu’ils évoluaient à domicile. Deux défaites et une victoire difficile contre les Ours en dernière journée pour une équipe qui s’est finalement sentie plus à son aise lors des matchs à l’extérieur. De quoi susciter une légère pression à venir pour ce match éliminatoire à la maison ? « Non, pas de pression pour ce match » nous confie Enver Ramovic, « Nous avons souvent été distraits à domicile mais ce n’est pas de la pression. Nous sommes heureux de pouvoir offrir ce spectacle à nos supporters. Ce sera une vraie fête ».

La rencontre aura lieu ce dimanche 19 juin au Parc des Sports de Perpignan. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 13h00.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires