Avis de tempête à Tampa Bay

par 5 minutes de lecture
Tampa Bay Buccaneers
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Tampa Bay Buccaneers n’auront eu que peu de temps pour se remettre de leur défaite embarrassante face aux Panthers. La rencontre de ce soir face aux Ravens est primordiale pour éviter de s’enfoncer encore un peu plus dans la crise.

Face à eux se présentent les Ravens qui ont tout autant besoin de cette victoire pour conserver leur avance sur des Bengals qui retrouvent petit à petit leur jeu. Tampa doit s’imposer pour éviter de se retrouver encore un peu plus dans la tempête.

Une attaque unidimensionnelle

Lire l’attaque des Buccaneers cette saison est bien plus simple que sur les années précédentes. Depuis son arrivée, Tom Brady a élevé cette attaque vers des niveaux qu’elle n’avait pas connu depuis plusieurs années. Mais cette saison, l’attaque des Buccaneers est bien trop unidimensionnelle.

Tout repose sur la capacité de Tom Brady à trouver ses receveurs. Problème : cela facilite la tâche de la défense adverse qui se prépare quasi exclusivement à avoir une passe. Et les Buccaneers n’ont pas de jeu course cette saison. le jeu au sol des Buccaneers se situe parmi les pires de l’histoire de la NFL. À titre de comparaison, sur les 7 premières semaines de saison régulière, les Buccaneers compile une moyenne de 64.4 yards par match. Si ce chiffre reste ainsi jusqu’à la fin de la saison, les Bucs seront pires que :

  • Les Chargers de 2000 avec 66.4 yards/match
  • les Browns de 2000 avec 67.8 yards/match
  • les Colts de 1992 avec 68.9 yards/match

Leonard Fournette n’a plus le même impact que les années précédentes.

L’attaque de manière générale débute souvent très mal ses matchs. Ils n’ont pas inscrit le moindre touchdown sur les 16 possessions dans les premier quart-temps. Face à eux, ils auront des Ravens qui n’en ont concédé qu’un seul depuis le début de la saison.

Point positif, car il y en a un : le nombre d’interception de TB12. Même si les chiffres offensif de Tampa ne sont pas ceux qu’ils devraient être, Tom Brady n’a lancé qu’une seule interception, lors de la Week 1 face aux Cowboys. Les Ravens sont la 3ème meilleure défense en interception. Attention donc.

Autre point de tension : les 3ème tentatives.

Les Ravens se classent au neuvième rang de la ligue en sur les 3ème tentatives en attaque (42,2%) et en défense (35,0%), 12e de la NFL en attaque dans la red zone (58,3%) et 26e en défense (65,4%). Les Buccaneers ont été pour la plupart mauvais dans tous ces domaines. Lors des troisièmes tentatives, leur attaque se classe 26e (35,1%) et leur défense se classe 24e (41,6%). Dans la Red zone, leur attaque est 26e (47,4%) et leur défense est 31e (76,5%). Si les Ravens veulent gagner ce soir, ils devront être la meilleure équipe aux troisièmes tentatives et dans la Red zone.

Vous vous souvenez quand la défense des Bucs était dominante ? 

Réfléchissez bien. Ça y est ? Vous l’avez ? Le Super Bowl LV face aux Chiefs quand cette défense impitoyable avait maintenu Kansas City et Patrick Mahomes à seulement 9 points.

Depuis, elle n’a fait que vieillir et s’affaiblir. Et en particulier contre la course. Le soucis c’est que les Ravens eux sont dominant à la course. Même si leur dernière prestation face aux Browns n’a pas été aussi dominante qu’attendue, ils ont parcouru 160 yards au sol avec le retour de Gus Edwards.

Ce soir, ce sera un nouveau match face à une équipe en difficulté au sol.

La défense contre la course de Tampa Bay se classe au 16e rang de la NFL, accordant 118,3 yards par match au sol, mais les Buccaneers ont accordé plus de 150 yards au sol lors de trois des quatre derniers matchs. Une équipe des Panthers qui venait d’échanger son meilleur running back Christian McCaffrey quelques jours avant le match a accumulé 173 yards au sol dimanche contre Tampa Bay.

Si la défense n’est pas capable de contrôler le jeu de course de cette équipe, Lamar Jackson pourrait bien embarrasser Tampa bay tout au long de la rencontre. D’autant plus que mettre la pression sur Lamar ne suffit pas. Sur le premier mois de la saison, Jackson a été le QB le plus létal de la NFL contre le blitz. Miami et les Giants ont cependant trouvé du succès dans une pression constante et importante sur lui. Jackson complète 61% de ses passes contre la pression pour 630 yards, huit touchdowns et deux interceptions. Sa note de quarterback contre le blitz (107,3) est la huitième meilleure de la NFL, et son pourcentage de complétion (61,0) se classe au 18e rang parmi les quarterback qui ont disputé plus de trois matchs.

Tampa Bay utilise à 31.9% le blitz sur les dropbacks des QB adverse, le 5ème plus haut pourcentage de la NFL. La clé du match ?

Tom Brady ne peut pas tout changer

À 45 ans, Tom Brady ne peut pas tout changer. Il concentre l’attention sur la situation actuelle des Buccaneers et permet à Todd Bowles, Mike Evans et autres joueurs de ne pas subir la pression médiatique. Mathématiquement, les Buccaneers n’ont pas besoin de gagner ce match. Ils sont à égalité avec les Falcons en tête d’une division qui semble faible cette année.

Psychologiquement, ce match est capital pour les Buccaneers. L’alchimie dans cette équipe ne semble pas prendre, il semble manquer quelque chose pour que la mayonnaise prenne. Il ne semble pas y avoir ce « Nous, en tant qu’équipe nous pouvons y arriver ».

Bien sûr, les blessures sont nombreuses et ne facilitent pas la tâche.

Thanksgiving est souvent le point d’inflexion de la saison NFL où kles choses peuvent aller dans un sens comme dans l’autre. Il y a deux ans, c’est à ce moment que les Buccaneers ont réglé leur soucis pour aller jusqu’au Super Bowl.

Une défaite ce soir et tout se compliquera.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires