49ers – Cowboys : un duel pas comme les autres

par 7 minutes de lecture
49ers
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

C’est sûrement l’une des affiches les plus représentatives de ce qu’est la NFL dans l’histoire. Une rivalité ancienne entre deux franchises parmi les plus titrées, en conclusion d’un week-end de divisional round qui s’annonce explosif. Qui des 49ers ou des Cowboys se qualifieront pour la finale de conférence NFC ? Réponse dans la nuit de dimanche à lundi à 0 h 30.

San Francisco et Dallas comptabilisent 10 titres à eux deux, 5 chacun. Seuls les Patriots et les Steelers avec 6 titres en comptent plus. Les 49ers ont été champions en 1981, 1984, 1988, 1989 et 1994 quand les Cowboys soulevaient le trophée en 1971, 1977, 1992, 1993 et pour la dernière fois en 1995. Une lutte acharnée durant les années 80 et 90 qui a mis ces deux équipes sur le devant de la scène au cours de finales de conférence NFC mémorables. À cette époque, beaucoup disaient que le Superbowl se jouait en finale de conférence NFC entre les 49ers et les Cowboys. 

La dernière affiche entre ces deux équipes nous ramène à l’année dernière, déjà en playoffs, mais en wild card. Les 49ers l’avait alors emporté sur le terrain de Dallas 23 à 17Cette année, on prend les mêmes et on recommence, mais cette fois au Levi’s Stadium de San Francisco. Petite différence, les locaux sont largement favoris alors que Dallas l’était légèrement l’an dernier. Aujourd’hui, les deux franchises arrivent en pleine confiance avec une victoire lors de la semaine de playoffs, contre Seattle pour San Francisco et à Tampa Bay pour Dallas. 

Les 49ers sont-ils les plus forts dans ces playoffs ?

L’avenir nous dira si San Francisco est l’équipe la plus forte de ces playoffs, mais il s’agit sans doute de l’équipe la plus complète. Meilleure défense des playoffs ? Oui ! Et l’attaque alors ? Et bien l’attaque aussi fait partie des plus dangereuses, aussi bizarre que cela puisse paraître quand le quarterback est un rookie, choisit au dernier choix de la draft 2022. Mais Brock Purdy a de la ressource et il l’a prouvé au cours de la saison et du tour de wild card où il a battu Seattle (41 – 23) dans son baptême du feu.

Car oui Purdy est invaincu en NFL lorsqu’il a débuté une rencontre, sa seule défaite était contre les Chiefs en semaine 7, mais il n’était pas titulaire et n’a lancé que 9 passes. Purdy apporte un peu de clareté dans cette attaque qui en manquait parfois avec Garoppolo. Depuis l’arrivé de l’ancien d’Iowa State sur le terrain, le tight end star des 49ers George Kittle a marqué 7 touchdowns sur ses 11 de la saison. Le jeune QB fait le lien entre un jeu de course ultra performant et un jeu de passe toujours bien senti et efficace notamment entre Deebo Samuel, George Kittle et le leader de l’équipe au nombre de yards en réception, Brandon Aiyuk. Sans oublier un Kyle Juszczyk qu’il faut s’attendre à voir de plus en plus.

Mais revenons à cette défense une seconde. Il est important de rappeler que la défense des Californiens est celle qui encaisse le moins de points, celle qui encaisse le moins de yards en moyenne par match, la 2e meilleure contre la course (derrière Tennessee), celle qui provoque le plus de pertes de balle en NFL cette saison. La seule catégorie statistique où il faut baisser un peu plus les yeux, c’est la défense contre la passe (21e), qui peut apparaître comme la faiblesse de l’équipe. Et oui, il faut bien en trouver une. Une faiblesse exploitée par les Seahawks la semaine passée avec DK Metcalf qui a fini à 2 touchdowns pour 136 yards en 10 réceptions. Le pauvre Chavarius Ward a passé une salle soirée et si les Cowboys veulent avoir une chance, il faudra le cibler. 

La recette des Cowboys : « play-action », pression et discipline

Que faire face à une défense toujours très attentive et aussi forte que celle des 49ers comme expliqué plus haut ? La solution se trouve sûrement dans les airs. On l’a vu dans le duel Metcalf/Ward la semaine dernière, il va falloir insister sur l’ancien CB des Chiefs qui a été en difficulté. San Francisco est la 21e défense contre la passe cette saison et est souvent en difficulté contre les « play-action » (lorsque le quarterback feinte la course avant de lancer). La semaine dernière contre Seattle les 49ers ont accordé en moyenne plus de 8 yards par « play-action » de Geno Smith et pratiquement 8 yards sur des « bootleg » (play-action en renversement sur un côté).

Une facette du jeu offensif dont raffole Dak Prescott qui aime trouver sont tight end Dalton Schultz dans ce genre de situation. La semaine dernière Prescott a surpris tout le monde sur une action similaire lorsqu’il est entré dans la zone de l’embut seul balle en main. Il a d’abord feinté la course, feinte à laquelle toute la défense de Tampa Bay a mordu avant de garder le ballon. Certes, il ne s’agissait pas d’une « play-action » mais le début était similaire.

Autre point que les Cowboys devront respecter bien sûr la discipline. Ça peut paraître logique, mais il est sûr que face à une telle équipe chaque erreur se paye cash, il ne faudra donc pas en commettre pour faciliter la tâche des 49ers. L’objectif défensif de Dallas semble ainsi assez clair. Mettre la pression sur Brock Purdy et tenter de lui faire perdre ses moyens. Les Cowboys ont en plus les moyens de réussir cela, comme ils l’ont bien fait sur Tom Brady lundi soir. Dérégler la machine, voici la mission de Micah Parsons et de la ligne défensive des Cowboys qui fait partie des très bonnes de NFL. La preuve, Dallas est la 3e équipe qui inflige le plus de sacks au QB adverse (54). Parsons justement, n’a pas peur d’un tel défi lui qui a réalisé 14.5 sacks cette saison (en comptant les playoffs). Il l’a dit « j’adore être dans la peau de l’outsider ».

De manière générale, les deux quarterbacks devront faire attention aux pertes de balles (tout comme leur équipe bien sûr). Puisque si les 49ers sont ceux qui provoquent le plus de pertes de balle (13), les deuxièmes sont les Cowboys (10). Dak Prescott impeccable la semaine dernière ne va pas devoir retomber dans ses travers lui qui a lancé pas mal d’interceptions cette année. Pour être plus précis : 15. Personne ne fait pire en NFL cette année alors que le numéro 4 des Cowboys a manqué plusieurs matchs en début de saison.

Notre pronostique

La saison de Dallas est belle, mais passer cette étape semble difficile. En face, la marche paraît un peu trop haute pour ces Cowboys qui affrontent l’un des favoris au titre suprême les 49ers de San Francisco. Nous ne sommes néanmoins pas aussi catégoriques que le journaliste américain Stephen. A. Smith pour qui « il n’y a aucune chance que les Cowboys l’emportent ».

San Francisco 28 – 14 Dallas Cowboys

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires