NCAA : les universités vont pouvoir payer les athlètes

par 3 minutes de lecture
NCAA
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Dans une décision historique qui pourrait transformer fondamentalement le paysage du sport universitaire, la NCAA et les cinq plus grandes conférences sportives nationales ont annoncé jeudi soir un règlement de près de 2,8 milliards de dollars pour résoudre de nombreuses plaintes antitrust.

Cet accord marque une étape cruciale vers un nouveau modèle de partage des revenus, qui pourrait potentiellement diriger des millions de dollars directement vers les athlètes étudiants à l’automne 2025.

Fin d’une ère : de l’amateurisme au professionnalisme

Le règlement signifie un changement radical par rapport au modèle d’amateurisme de longue date de la NCAA, un pilier depuis la création de l’organisation en 1906.

Pendant des décennies, les athlètes étudiants étaient interdits de recevoir une compensation financière directe au-delà des bourses, ce qui entraînait des sanctions controversées pour même de petites infractions comme accepter des avantages de la part de sponsors.

Tout cela a commencé à changer il y a trois ans lorsque la NCAA a assoupli sa position sur les accords de parrainage par le biais des droits de nom, d’image et de ressemblance (NIL), permettant aux athlètes de profiter de leurs marques personnelles.

Implications financières 

Bien que les termes spécifiques de l’accord restent confidentiels, les détails préliminaires indiquent un engagement financier substantiel de la part de la NCAA et des conférences impliquées.

Le règlement distribuera 2,77 milliards de dollars sur dix ans à plus de 14 000 anciens et actuels athlètes universitaires qui étaient auparavant empêchés de gagner de l’argent grâce à des parrainages et des accords de parrainage datant de 2016.

Cet accord monumental nécessite l’approbation du juge fédéral supervisant l’affaire, et les plaignants conservent le droit de se retirer ou de contester les termes. Si le règlement est confirmé, il inaugurerait une nouvelle ère où les athlètes universitaires sont rémunérés d’une manière plus semblable aux sports professionnels, permettant aux écoles de rivaliser pour les talents avec des incitations financières directes.

“Ce règlement historique amènera les sports universitaires au 21e siècle, avec des athlètes universitaires enfin capables de recevoir une part équitable des milliards de dollars de revenus qu’ils génèrent pour leurs écoles,” a déclaré Steve Berman, l’un des principaux avocats des plaignants. “Nos clients sont le socle de l’entreprise multimilliardaire de la NCAA et peuvent enfin être rémunérés de manière équitable et juste pour leurs talents athlétiques extraordinaires.”

Malgré les progrès significatifs, plusieurs questions critiques restent en suspens.

Le nouveau modèle de compensation permet à chaque école d’allouer jusqu’à 21 millions de dollars de revenus annuels à partager avec les athlètes, bien que l’augmentation des revenus puisse augmenter ce plafond.

Les paiements seront disponibles pour les athlètes de tous les sports, chaque école ayant la discrétion de déterminer comment les fonds sont répartis entre leurs programmes. Les limites traditionnelles des bourses seront remplacées par des restrictions de liste, modifiant la dynamique de la composition des équipes et du recrutement.

De plus, des questions sur l’application des lois sur l’équité des genres de Title IX au nouveau modèle de compensation, ainsi que la potentielle intégration des activités NIL dans les cadres officiels des écoles, sont susceptibles de susciter de nouveaux défis juridiques.

 

Credit Photo : Kirby Lee-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires