March Madness 2022 : la folie a bien débuté !

par 7 minutes de lecture
march madness logo
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Le premier tour de la March Madness a commencé par une première victoire d’outsider jeudi. Il s’est avéré que l’upset n’était que le début d’une journée renversante qui n’a fait que devenir plus folle au fur et à mesure.

march madness logo

La March Madness s’est transformé en chaos total dans la soirée avec une surprise énorme quand la tête de série n°15, Saint Peter’s, a battu la tête de série n°2, Kentucky, dans un thriller en prolongation (85-79). Il ne s’agit que de la 10e fois qu’une tête de série n°15 bat une tête de série n°2, et le fait que cela concerne la chute d’une fac historique l’a rendu d’autant plus mémorable.

C’est la toute première victoire en tournoi NCAA pour Saint Peter’s, une école privée d’environ 3 500 élèves à Jersey City, New Jersey. Pour Kentucky, la défaite déchirante signifie que le programme mettra 4 ans à gagner un match en March Madness. Les Wildcats ont raté le tournoi NCAA 2021, et il n’y a pas eu de tournoi NCAA en 2020, laissant leur passage en Elite Eight en 2019 comme le dernier succès significatif du programme en séries éliminatoires.

La surprise St Peter’s a volé la vedette jeudi, mais ce n’était qu’un match dans une journée pleine de bons matchs. Alors que Kentucky s’ecroulait, d’autres grandes facs telles que la Caroline du Nord, le Michigan et Baylor ont remporté leur premier tour assez facilement.

The Free Agent vous fait le tour des meilleurs moments.

St Peter’s a tenu tout le match face aux Wildcats. Oscar Tshiebwe a eu bien se démultiplier pour Kentucky (30 points), le duo Banks – Edert a réussi à maintenir St Peter’s à la lutte. En effet, à chaque fois que Kentucky prenait le large, ils ramenaient leur université à hauteur.

Avec plusieurs changements de leader et égalités, la prolongation était logique. Et, alors qu’on pensait le gros capable de faire la différence à ce moment, c’est bien l’outsider qui a réalisé un temps supplémentaire parfait pour s’imposer logiquement au bout du compte. Le grand pivot des Wildcats était beaucoup trop seul.

Murray State (7) – San Francisco (10) : 92 – 87

Murray State s’en est sorti. Quiconque est resté éveillé pour regarder les Racers, tête de série n°7, remporter une victoire 92-87 en prolongation contre San Francisco a eu droit à un régal. Le match a compté 18 changements de leader et cela au court du match et de la prolongation.

C’est dommage que l’un d’entre eux ait dû perdre, mais tous ceux qui ont pu regarder ont apprécié le dernier match du jour de cette March Madness. Murray State sera l’adversaire de St Peter’s au second tour.

Nouveau-Mexique (12) – Uconn (5) : 70 – 63

Nouveau Mexique avait perdu 12 matchs consécutifs en March Madness avant jeudi. Il n’avaient plus gagné un match de ce niveau depuis 1993. Mais comme tous les ans, une tête de série n°5 tombe au premier tour contre un n°12, c’est tombé sur les Huskies cette fois-ci.

Et ce n’est que logique tant le Nouveau Mexique n’a pas laissé respirer Uconn. Et un grand Teddy Allen a su mener son équipe vers le deuxième tour.

Michigan (11) – Colorado State (6) : 75 – 63

Le pivot de l’État du Colorado, Dischon Thomas, a fait tout ce qu’il pouvait pour compenser l’avantage de taille du Michigan avec Hunter Dickinson en l’éloignant du panier avec cinq paniers à 3 points. Mais à la fin, Dickinson et les Wolverines ont dominé à l’intérieur lors d’une victoire 75-63 contre Colorado State. Derrière 21 points de Dickinson, Michigan a terminé avec un avantage de 34-16 en points dans la raquette. C’était le premier upset de la soirée.

Dans tous les tournois de la NCAA sauf deux depuis 2010, la meilleure équipe à 3 points de la saison a avancé d’au moins un tour. Cela a fait de l’État du Dakota du Sud, tête de série n°13, la meilleure équipe à 3 points du pays, un choix à la mode pour vaincre Providence, tête de série n°4. Mais dans un jour sans, les Jackrabbits ont été dépassés par les Friars, ne réussissant que 7 de leurs 23 tentatives à 3 points dans une défaite 66-57.

Attendus comme des épouvantails, Dakota et Peter Kiss ont donc fini leur saison sur leur pire rencontre depuis novembre.

Norfolk State (16) – Baylor (1) : 49 – 85

Le champion en titre s’est baladé malgré plusieurs blessés. Les Bears gagnent du temps et vont récupérer des forces pour les tours suivants et le système est toujours aussi efficace.

Creighton (9) – San Diego State (8) : 72 – 69 (OT)

Les Aztecs, têtes de série n°8, ont tout gâché. En fait, SDSU était en avance de 14 points en première mi-temps et menait de huit avec moins de trois minutes à jouer. Mais à la fin, Creighton s’est réveillé pour une victoire 72-69 en prolongation, malgré la perte de Ryan Kalkbrenner sur blessure en fin de match. Les Bluejays utilisaient déjà une rotation serrée après la blessure du meneur Ryan Nembhard, et ce sera probablement encore plus dur lors de l’affrontement au deuxième tour avec Kansas, tête de série n°1.

Georgia State (16) – Gonzaga (1) : 72 – 93

Bien sûr, les Panthers ont flanché en seconde période et ont fini par être loin de devenir la deuxième tête de série n°16 à vaincre une tête de série n°1. Mais Georgia State s’est donné de quoi être fier de la façon dont il a combattu Gonzaga, tête de série n°1, pendant les 30 premières minutes du match avant de perdre 93-72. Les Bulldogs n’ont tiré qu’à 28,6% en première mi-temps, mais menaient 35-33 à la mi-temps grâce à leurs rebonds offensifs. Chet Holmgren et Drew Timme ont dominé l’intérieur et ont fait la différence. Il faudra élever un peu le niveau pour les Zags pour durer toute la March Madness.

Richmond (12) – Iowa (5) : 67 – 63

Les Hawkeyes n’ont pas participé à un Sweet 16 depuis 1999 et ils n’iront pas cette saison après avoir perdu 67-63 contre Richmond lors de la première surprise de la journée. Iowa était pourtant un des favoris pour aller au final four mais il ont encore échoué dès le premier match. Ils se consolent avec le titre glané en Big Ten il y a quelques jours mais beaucoup de parieurs y ont perdu de l’espoir.

Les Tar Heels, tête de série n°8, jouent leur meilleur basket-ball depuis le victoire à Duke. Armando Bacot est l’un des meilleurs big men du pays et Brady Manek enquille les shoots. Ce sera un adversaire redoutable pour Baylor au second tour. Assurémment un match à ne pas manquer.

En fin de nuit, UCLA et Arkansas ont fait le travail en tant que têtes de série n°4. Les Bruins ont battu Akron 57-53. Mais ils ont du dominé les Zips 18-6 au cours des six dernières minutes pour se qualifier.

L’Arkansas a été poussé au bord du précipice par Vermont. Mais les Razorbacks ont gagné 75-71 et joueront la tête de série n°12 du Nouveau-Mexique au deuxième tour samedi. À l’instar de UCLA, les Razorbacks ont survécu sans une grande soirée de la part de leurs stars habituelles. JD Notae et Jaylin Williams n’ont compilé que 9 sur 26 et seulement 2 sur 11 à 3 points.

Les Jayhawks en démonstration

Le Kansas, tête de série n°1, a pris soin de son début dans la March Madness en obtenant une avance de 34 points très tôt contre Texas Southern avant de remporter une victoire 83-56.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires