Duke s’offre Clemson (n°9) : une première depuis 34 ans

par 2 minutes de lecture
Duke vs Clemson
par 2 minutes de lecture
Enlever la pub

Duke s’est offert le scalpe des Clemson Tigers, classés n ° 9, lors de l’ouverture de la saison.

Les échos du passé se sont répercutés dans les limites sacrées du stade Wallace Wade lorsque les Blue Devils ont triomphé d’une équipe du Top 10, ce qui avait été accompli pour la dernière fois en 1989. Ce qui a rendu cette victoire encore plus douce, c’est qu’elle s’est déroulée contre le même ennemi, Clemson.

Riley Leonard, le quarterback de Duke, est devenu le héros de la soirée. Non seulement il a démontré ses prouesses dans les airs avec 175 yards, mais il a également démontré sa polyvalence avec un total au sol de 98 yards supplémentaires, couronnées par un touchdown.

Les Blue Devils, même avec quelques erreurs auto-infligées, ont fait preuve d’une résilience souvent absente ces derniers temps. Au lieu de jouer un jeu conservateur, Duke a fait preuve d’un physique dominant et d’une stratégie offensive plus cohérente, caractéristiques plus communément associées aux équipes en lice pour le titre.

Cette victoire n’est peut-être pas annonciatrice d’une saison qui sera couronnée d’un titre pour Duke mais c’est peut)être le signe d’une réelle progression après avoir terminé la saison dernière avec un bilan de 9-4.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

La folie s’est alors emparée du stade de Duke avec un envahissement comme on en voit souvent en football universitaire

Les problèmes de Clemson sont profonds

Sur la touche opposée, la nuit a été un rappel brutal des vulnérabilités de Clemson. La force autrefois dominante du football universitaire a montré des fissures qui pourraient être plus profondes que la simple performance d’un seul match.

Les signaux étaient là, visibles par tous. Cade Klubnik, bien qu’ayant lancé 209 yards, semblait dépassé. Les moments critiques comme les fumbles et les field goals bloqués, en particulier dans la red zone, ont mis en évidence le manque de netteté et de sang-froid de l’équipe. Pour une équipe qui avait pour objectif d’effacer les souvenirs de 2022, c’était un revers.

 

Credit: Ken Ruinard-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires