Tyler Herro sixième homme de l’année 2022

par 4 minutes de lecture
Tyler Herro
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Tyler Herro, arrière du Miami Heat rentre dans le cercle des remplaçants sacrés en fin de saison. C’est la première fois qu’un joueur du Heat est nommé meilleur sixième homme de l’année.

Sans surprise, Tyler Herro a été désigné meilleur sixième homme de l’année par la NBA pour cette saison 2021-2022. Il termine avec 274 points d’avance sur son dauphin Kevin Love et 360 points sur le troisième membre ce podium, l’ailier des Suns Cameron Johnson. Un plébiscite salué par son dauphin sur Twitter.

Dans le détail des votes, Tyler Herro a récolté 96 premières places sur 100 possibles. Par ailleurs, il s’agit du plus gros écart de points depuis 2019, année où Lou Williams avait été sacré avec 300 points d’avance sur Domantas Sabonis. Sur les dix dernières années, les deux hommes sont devancés par le sacre de James Harden en 2012 avec 353 points d’avance sur un certain … Lou Williams.

En même temps, comment établir un débat avec ses concurrents ? Le jeune loup floridien affiche des moyennes dignes d’un gros titulaire cette saison : 21 points, cinq rebonds et quatre passes à 45% au tir et 40% du parking. Aucun autre remplaçant ne tourne à ne serait-ce que 18 points par match.

Par-dessus tout, il influence considérablement le jeu du Heat en drivant la seconde unit. Il a participé activement à installer le Miami Heat en haut de la conférence Est cette saison avec 53 victoires en 82 matchs.

Il est le deuxième joueur avec le plus de points derrière Jimmy Butler pour Miami. En plus d’être performant, il est décisif. C’est le joueur du Heat avec le plus de points dans le quatrième quart-temps (5,6) et celui avec le plus de points dans le money-time (2,3).

Tyler Herro, deuxième plus jeune lauréat

Du haut de ses 22 ans, Tyler Herro devient le deuxième plus jeune lauréat du trophée derrière Ben Gordon, sacré en 2005 à l’âge de 21 ans avec les Chicago Bulls. Par ailleurs, il est le premier joueur du Miami Heat à recevoir cette distinction depuis le premier récipiendaire en 1983, à savoir Bobby Jones.

Tyler Herro n’en est qu’à sa troisième saison en NBA. Ayant drafté Herro en treizième position de la draft 2019, le Heat ne savait pas encore le joyau qu’il avait sélectionné. Et visiblement, les observateurs non plus puisqu’il ne reçoit aucun vote pour le Rookie de l’année en 2020 (il tourne à 13 points par match en 2019-2020).

Vexé par cette non-reconnaissance de sa saison, il va répondre plus que présent pour ses premiers Playoffs. Il monte en intensité sur cette postseason dans la bulle d’Orlando. Il atteint son pic lors des finales de conférence face aux Boston Celtics où il score plus de 19 points par match (dont le fameux Game 4 à 37 points à 14/21 au tir et 5/10 du parking).

Tyler Herro ne pourra pas empêcher les Los Angeles Lakers du duo LeBron James / Anthony Davis, en mission cette année-là, de gagner le titre. Il finit tout de même 11ème marqueur de ces Playoffs, ce qui entrevoit un avenir radieux pour le Heat avec l’explosion de Kendrick Nunn également.

Malheureusement, à la reprise de l’exercice suivant, le Miami Heat n’y arrive plus. La dynamique de la bulle est partie et l’équipe d’Erik Spoelstra galère à retrouver les hauteurs de la conférence Est. Résultat : une sixième place et un sweep retentissant orchestré par les Milwaukee Bucks, vexés de leur série de 2020.

Miami a appris de cet exercice et a sorti une grande régulière cette année. Après un premier tour maîtrisé face à Atlanta, les Floridiens voient les Sixers de Philadelphie se dresser sur leur chemin.

Ils ont facilement pris le Game 1 à domicile dans le sillage d’un Tyler Herro qui sort une nouvelle grosse partition : 25 points et sept passes. Une manière de célébrer en avance cette récompense dont il est la plus belle incarnation en ce moment.

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires