Le Thunder, la vraie surprise de cette saison NBA.

par 5 minutes de lecture
giddey-okc thunder
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Oklahoma City Thunder, voilà une équipe qui en début de saison ne faisait peur qu’aux équipes visant la Draft 2023. Une majorité d’observateurs les voyaient nous proposer une enième saison dans les bas-fonds de la NBA. Mais toute cette équipe en a décidé autrement et nous montre qu’il faut compter sur elle pour la lutte pour une qualification en playoffs.

 

Alors oui, un TOP 10 était peut être envisagé par quelques fans inconditionnels de la franchise, mais un TOP 6 et une place qualificative immédiate, vraiment ?

Regardons de plus près les dernières performances de cette équipe du Thunder.

Les succès s’enchaînent, 8 victoires sur les 10 derniers matchs, un ratio de 80% assez improbable, face à des adversaires aux calibres plus ou moins affutés.

Avec ce parcours tonitruant depuis le début du mois de Mars, le Thunder se retrouve avec un bilan à l’équilibre, dans une conférence Ouest totalement folle, avec des équipes qui entre la 5ème et la 12ème place se font la guerre chaque soir.

 

Shai Gilgeous Alexander, la superstar du Thunder.

Le joueur canadien, récupéré par le Thunder lors d’un échange avec les Clippers contre Paul George, nous montre toute l’étendue de son talent, depuis son arrivée dans la franchise en 2019.

Shai Gilgeous-Alexander

Démarrant sa première saison sous sa nouvelle tunique avec une moyenne de 19 points par match, sa courbe au scoring n’a eu de cesse de grimper en flèche (23,7 puis 24,5 points l’an dernier).

Mais c’est durant cette saison 2022-23 que SGA a décidé d’exploser aux yeux de la NBA.

Avec ces 30 points dépassés cette saison par rencontre (en moyenne), il se classe quatrième meilleur scoreur de toute la NBA, entouré de monstres que sont Joel Embiid, Damian Lillard, Luka Doncic.

Il se permet même le luxe de se positionner devant des Jayson Tatum, Kyrie Irving et tellement d’autres grands noms de la ligue.

Son mois de Mars est à la hauteur de ces chiffres :

  • 7 matchs
  • 6 victoires
  • 6 matchs à plus de 30 points dont 4 dépassant la barre des 35 unités.

 

Un collectif qui se complète parfaitement.

Observons de plus près ce roster du Thunder.

Josh Giddey – Luguentz Dort – Jalen Williams – Isaiah Joe …. Tous ces noms ne sont pas clinquants certes, mais ces derniers se sont tous trouvés dans cette d’équipe OKC.

Cette jeunesse (22,6 ans de moyenne d’âge, équipe la plus jeune de toute la ligue) a su trouver une vraie symbiose, chaque joueur étant dans son rôle, n’étant pas là pour tirer la couverture pour lui.

A l’image d’un Luguentz Dort, certains joueurs de l’effectif ont même pris du grade, pour avoir aujourd’hui un statut reconnu au sein de la NBA.

En effet, toutes les équipes savent aujourd’hui que c’est le numéro 5 du Thunder qui va aller s’occuper personnellement de la meilleure arme offfensive adverse.

Demandez plutôt à Kawhi Leonard, lors du dernier match du Thunder, contre les Los Angeles Clippers…

Quelle suite pour le Thunder cette saison ?

Le programme du Thunder pour cette fin de saison régulière.

Des confrontations très intéressantes à venir pour les coéquipiers de SGA.

Dès ce Jeudi soir, revanche contre les Clippers, L.A qui devra jouer sans Paul George, blessé à la jambe suite au dernier match. Le Thunder conservera ces quartiers à la Crypto.com Arena car les Lakers seront les adversaires suivants, match qui compte double (voir triple) pour les places qualificatives aux play-in et play-offs.

Fin du road trip face à des Blazers qui continuent à s’accrocher aux quelques espoirs mathématiques de play-in.

Le Thunder aura ensuite des adversaires davantage à sa portée pour le retour à la maison (Hornets et Pistons) avant une fin de saison explosive (3 déplacements sur les 5 derniers matchs, et 4 matchs contre des équipes de la conférence Ouest).

 

 

Cette saison, la franchise du Thunder fait clairement partie des équipes au parcours quasi inespéré, avec un vrai collectif qui s’est trouvé, autour d’un joueur superstar qui réalise la meilleure saison statistique de sa jeune histoire NBA. L’équipe à son destin en mains pour espérer jouer les troubles fêtes en post-season, et pourquoi pas directement parmi les 6 meilleures équipes de la conférence Ouest … Qui l’aurait crû ?

A cela, il faut ajouter que l’avenir semble radieux pour la franchise de Sam Presti, le GM dorlotant ces nombreux pick de draft accumulés ces dernières saisons, lui garantissant de récupérer des joueurs de qualité à chaque Draft pour les prochaines années.

Enfin, en parlant de Draft, le numéro 2 de la derière cuvée, Chet Holmgren, qui n’a pas joué de la saison, sera un renfort très attendu et beaucoup d’espoirs, légitimes, sont portés sur ces épaules.

L’orage n’a donc pas fini de gronder sur la planète NBA.

 

 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires