Les Raptors continuent l’histoire africaine avec Christian Koloko

par 4 minutes de lecture
raptors
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Avec le 33ème choix de la Draft 2022, les Toronto Raptors sélectionnent Christian Koloko.

Originaire de Douala au Cameroun, comme Pascal Siakam, il est le troisième Camerounais en NBA. Les deux hommes ont un parcours plutôt similaire, ils ont tous les deux commencé le basketball tard et ont vite été conquis par les Raptors. Les Toronto Raptors comptent désormais le plus de joueurs internationaux et africains dans leur effectif. La franchise canadienne est certainement l’équipe la plus populaire sur le continent africain. De plus, le manager général Masai Ujiri est Nigérian et attaché à faire évoluer le basketball en Afrique avec le programme Giants of Africa notamment.

« Je pensais être au premier tour. Quand mon agent m’a dit que je ne passerai pas au premier tour, dans ma tête c’était juste Toronto. Je voulais Toronto. »

C’est d’ailleurs là-bas que les Raptors ont découvert Christian Koloko en 2017 lors d’un évènement organisé par la NBA en Afrique du Sud. En effet, cela fait 5 ans que le scouting staff de Toronto suit le jeune pivot. Pourtant, les Raptors n’ont pas reçu Chrisitan Koloko aux workouts avant la Draft à cause de son visa. Mais malgré avoir invité plus de 70 joueurs en workout, c’est quand même lui qu’ils ont choisi. Il reçoit de nombreux conseils de la part de Joel Embiid et le fait de jouer avec Pascal Siakam va énormément faciliter son intégration.

« Je les ai remerciés de croire en moi parce que depuis le camp en 2017, ils me suivent de près. J’ai une très belle relation avec Masai et ils m’ont toujours fait preuve d’amour. Je leur serai toujours reconnaissant et je leur donnerai tout ce que j’ai. » a-t-il déclaré 

Son jeu se trouve principalement et logiquement dans la raquette. Il faisait partie des 10 meilleurs contreurs du pays à l’université. Énorme défenseur et protecteur de cercle, il n’hésite pas à stopper tous ceux qui tentent de marquer dans la raquette, quel que soit leur gabarit. En attaque, il permettra aux Raptors d’avoir encore plus de rebonds offensifs et d’enfin ajouter de la taille dans cette raquette. Avec une taille de 2 mètres 16, il est le joueur le plus grand de l’effectif, dépassant les 2 mètres 06 de Khem Birch. De plus, il a une adresse intéressante, voire inhabituelle, aux lancers-francs pour un pivot. Les Raptors vont pouvoir développer son tir qui selon lui a un potentiel :

« Mon tir est une arme que je peux avoir dans mon arsenal en NBA. Je n’ai pas eu la chance de tirer à Arizona ou au lycée mais je pense que j’ai toujours eu un bon tir. Il n’était pas excellent mais quand la saison s’est finie, j’ai continué à le travailler et à être plus consistant parce que je pense que c’est ça qui me manquait, la forme de mon tir et ma mécanique. Mon tir continue de s’améliorer, je ne sais pas à quel moment encore, mais un jour ce sera dans mon arsenal en NBA. »

Bien que mobile en défense, son attaque reste donc limitée à rester dans la raquette. On peut espérer une amélioration de sa palette offensive s’il développe un tir et un hook plus efficace. De plus, son physique fin lui posera un problème pour défendre des joueurs physiques, face à son compatriote Joel Embiid notamment. Pour sa première saison, les Raptors vont sûrement le faire alterner entre G-League et rotation. Il pourrait sans aucun doute s’imposer comme un joueur de rotation en fin de saison. D’ailleurs, il pourrait nous offrir quelques highlights avec des dunks, des alley-oops ou s’il réussit à contrer des stars de la Ligue.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Le jeune joueur a déclaré qu’il n’avait vu la neige qu’une seule fois dans sa vie et qu’avec son premier salaire en NBA, il s’achètera une doudoune. Bienvenue à Toronto.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires