Preview NBA 21-22 : Les Portland Trail Blazers encore un peu juste pour espérer mieux

par 8 minutes de lecture
damian lillard
par 8 minutes de lecture
Enlever la pub

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison NBA le 19 octobre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser la saison dernière, les changements, le cinq majeur et d’effectuer une prédiction pour la saison prochaine de chaque équipe. Aujourd’hui, les Portland Trail Blazers

Les Portland Trail Blazers les saisons se suivent et se ressemblent

La saison passée se conclut comme les précédentes par une élimination au premier tour des playoff face aux Denver Nuggets. En effet, il s’agit de la quatrième fois en cinq saisons que la franchise de l’Oregon est éliminée au premier tour. Une déception de plus pour la star Damian Lillard. Il est le troisième marqueur de la ligue avec une moyenne de 28,8 points par match.

Un début de saison les met dans une bonne position pour pouvoir avancer dans la hiérarchie. Malheureusement, un mauvais mois d’Avril et six défaites consécutives leur font perdre l’avantage du terrain pour les plays-off. Ils retrouvent les Denver Nuggets et malgré un Damian Lillard en mode à plus de 35 points de moyenne, les Blazers perdent la série en six matchs, quatre victoires des Nuggets contre deux pour Portland.

L’équipe est trop dépendante de Lillard malgré C.J McCollum et l’arrivée de Norman Powell de Toronto. Ce dernier est échangé contre Gary Trent Jr et Rodney Hood. Il s’agit d’un vrai apport malheureusement pas suffisant pour contrer une équipe de Denver avec le MVP, le meilleur joueur de la saison, Nikola Jokic.

L’équipe est très forte en attaque, le cinquième de la ligue, mais elle pêche en défense, la 23 ème. L’équipe de Terry Stotts est déséquilibrée. En plays-off la défense est le secteur qui fait la différence. En plus, le jeu est presque stéréotypé. Il n’y presque pas de passes décisives, secteur dans lequel l’équipe est la pire de la ligue. Le jeu est direct avec peu de construction. 

Au rang des satisfactions, cette année a marqué le retour au premier rang de Carmelo Anthony. À tel point que le vétéran a réussi à relancer sa carrière et de devenir un potentiel meilleur sixième homme.

Les changements de l’intersaison ne sont pas finis donc le début de saison va influencer l’avenir de certains joueurs.

Une intersaison pour garder Lillard

Après les échecs de ces dernières saisons, Damian Lillard met la pression sur l’équipe dirigeante des Blazers afin que des changements dans l’équipe soient faits.

Le premier est le départ de l’entraîneur Terry Scott. En effet, il est en place depuis 2012, il permet à l’équipe de passer le premier tour des playoff à seulement trois reprises sans jamais atteindre les finales NBA. Damian Lillard, la star de l’équipe, repêchés la même année, 2012, que l’entrée en fonction de Scott, veut du changement et influence la décision du départ. Il menace même de demander son transfert en cas de non-changements dans l’équipe.

Chauncey Billups, ancien joueur champion avec les Detroit Piston au début des années 2000 avec lesquels il est champion NBA en 2004, est embauché pour permettre à l’équipe de franchir ce plafond de verre. Il est peu expérimenté comme entraîneur. Cette année, il est entraîneur adjoint de Tyronn Lue aux Los Angeles Clippers. Il faut noter qu’il est soupçonné dans une affaire d’agression sexuelle ce qui pourrait avoir une incidence sur son avenir.

Les départs ne sont pas nombreux. Le plus important est celui de Carmelo Anthony. Il part rejoindre LeBron James et essayer de gagner le titre avec les Lakers dans un rôle de sixième homme. Un départ compensé par l’arrivée de Larry Nance Jr. Le shooter est un excellent joueur de complément qui a l’avantage d’être plus jeune qu’Anthony.

L’autre recrue intéressante est la signature de Quinn Cook. Le meneur remplaçant, déjà deux fois champion avec les Golden State Warriors et les Los Angeles Lakers, doit faire ses preuves au risque que sa carrière NBA ne s’achève rapidement.

Enfin, la dernière recrue est Cody Zell. Il signe comme agent libre pour un an. Il sera le remplaçant de Jusuf Nurkic au poste de pivot. Il vient lui aussi renforcer le banc des Blazers.

Avec ces changements, l’équipe semble équilibrée et renforcée par rapport à l’année dernière.

Un cinq majeur expérimenté.  

Damian Lillard, le capitaine de l’équipe, est le meneur titulaire. Il est à la recherche d’un titre cette année. Il a signé une extension de contrat, de quatre ans, jusqu’en 2025 pour 176 millions de dollars. Pour autant, son cas fait l’objet de beaucoup de spéculation. Les Sixers souhaitent l’échanger contre Ben Simmons, une hypothèse peu réaliste. Le joueur a le contrat et les changements qu’il désire. Par contre, en cas de contre-performances de l’équipe, le joueur sera une monnaie d’échange de très forte valeur. Son remplaçant est Anfernee Simmons, le joueur entre dans sa troisième année en NBA. Il est âgé de 22 ans. Sans être un élément clef de l’effectif, sa place est assurée dans la rotation de l’équipe.

Le poste d’arrière est dévolu à C.J McCollum. Le fidèle lieutenant de Lillard est encore insistant et il pêne à être efficace en cas de problèmes de Lillard. Sa défense peut être jugée douteuse. Pour autant son apport offensif de 23 points, 4 rebonds et 4,7 passes est important dans les résultats de l’équipe. Sa défense est un élément clef des futurs résultats des Blazers. Son remplaçant est Ben McLemore. Le joueur arrive libre après une année marquée par ses passages aux Houston Rockets et Los Angeles Lakers.

Comme nous l’indiquions plus précédemment dans l’article, le poste d’ailier est dévolue à Norman Powell. Son rôle, surtout défensif, est de fermer les extérieurs et de défendre le mieux possible pour compenser les retours douteux des deux stars. Sa doublure est Tony Snell. Il vient de signer comme agent libre en provenance des Atlanta Hawks. Il est lui aussi expérimenté et son rôle sera d’essayer d’apporter de la consistance au banc de Portland.

Le poste d’ailier fort est occupé par Robert Covington. Il est l’intérieur le plus régulier de l’équipe. Il est trop souvent touché par les fautes ce qui est préjudiciable à l’équipe. Il est la cible des équipes adverses en défense. Pour sa première saison en Oregon, il est performant. Cette année, il doit franchir une étape à 30 ans et l’imposer définitivement dans une équipe compétitive en playoff. Le remplaçant à de poste est Larry Nance Jr. Il sera le parfait complément. 

Enfin, les deux pivots sont Jusuf Nurkic et Cody Zeller. Le turc est un bon pivot, mais pas au niveau des star à ce poste comme Jokic et Gobert. Il lui manque peu pour devenir dominant, il manque d’un peu de mobilité et d’agressivité en défense. A l’instar de Gobert, l’équipe est tournée vers le jeu extérieur, les tirs à trois points, il n’est pas utilisé au mieux de son potentiel. Sa doublure est Cody Zeller. Le vétéran en provenance de Charlotte est recruté pour seconder le Turc en cas de double menaces à l’intérieur. L’équipe est équilibrée, construite pour mettre Damian Lillard dans les meilleures dispositions.

 Au vu de la concurrence qui s’est renforcée, il n’est pas sûr que les résultats seront meilleurs. 

Une année décisive pour l’avenir de la franchise.

Des Blazers sont capables de battre tout le monde, mais ils sont encore un peu juste en défense. Il sera difficile, selon nous, de rééditer la performance de l’année dernière. En effet avec le retour des Golden State Warriors et des Lakers, les places dans les six premières places semble peu envisageable.

Pour autant une participation au playin est plus que probable. Dans ce cas, une accession au playoff poserait beaucoup de problèmes pour les équipes mieux classées. Les Portland Trail Blazers se sont renforcés au niveau du banc. La profondeur et la qualité du banc pourront faire une différence.

La question principale que l’on peut se poser, c’est l’influence de Chauncey Billups sur le jeu de son équipe. Au vu de son parcours comme joueur, on peut s’attendre à un jeu plus défensif. Par contre la dépendance aux résultats et performances de Damian Lillard reste un talon d’Achille de la franchise.

En conclusion, l’équipe a profité de l’intersaison pour améliorer les postes de remplaçants, le banc. Mais le cinq majeur souffre de la comparaison avec les autres équipes. Une participation au playoff suite aux playin est très probable. 

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires