Preview NBA 21-22 : Les Dallas Mavericks toujours en progression

par 7 minutes de lecture
Luka Doncic
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison NBA le 19 octobre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser la saison dernière, les changements, le cinq majeur et d’effectuer une prédiction pour la saison prochaine de chaque équipe. Aujourd’hui, les Dallas Mavericks.

Une saison pleine de promesse

Cette année marque l’éclosion et la confirmation du talent de Lucas Doncic. La star des Mavericks est même dans la discussion, pas parmi les premiers, pour être désigné meilleur joueur de la saison, MVP. Il réalise une saison pleine avec 27,7 points de moyenne par match, 8,4 rebonds et 7,7 passes. En playoff, sa moyenne de points monte à 35,7 points. Cette année encore, cette moyenne de points n’a pas suffi à passer le premier tour. Il fait partie des responsables avec 4,3 ballons perdus soit près de la moitié de son équipe. 

Rick Carlisle, l’entraîneur, tourne son équipe vers la défense, la neuvième de la ligue. L’attaque est correcte avec la 17ème place. Le jeu est direct et il y a un manque de présence au rebond à cause de la blessure de Kristaps Porzingis. En effet, le Letton est toujours aussi fragile. Sa blessure est un handicap à l’heure d’affronter les Los Angeles Clippers au premier tour des playoff. 

Après un bon début de saison, l’équipe connaît un trou d’air fin janvier début février avec une série de six défaites consécutives. Le reste de la saison régulière est une réussite. Ils obtiennent une cinquième place de la conférence Ouest. Elle est synonyme de playoff. La série contre les Los Angeles Clippers est haletante et indécise, aucune des deux équipes ne parvient à gagner à domicile. Le match sept ce joue sur le collectif des Clippers à opposer au jeu direct sur Doncic. 

La saison s’achève et laisse entrevoir un potentiel pour l’avenir. 

L’intersaison est faite pour sécuriser l’effectif.

Des choix importants sont fait par Mark Cuban, le propriétaire. Il décide de changer le manager général. Il nomme Nico Harrison, un ancien joueur et surtout dirigeant de Nike, à ce poste. Rick Carlisle demande à être libéré de ses obligations. Il est remplacé par Jason Kidd. Il est un ancien joueur dix fois All Star et champions avec les Mavericks en 2011. En tant qu’entraineur, il a pris en charge les Brooklyn Nets et Milwaukee Bucks. Son retour à Dallas est un signe fort adressé par l’équipe dirigeante aux joueurs. 

Le but de cette manœuvre est de convaincre Luka Doncic de prolonger. Il s’agit de la priorité de l’intersaison afin de confirmer que le projet est de construire une équipe pour le titre avec comme figure de proue Luka Doncic. Il prolonge au salaire maximum auquel il est éligible, 207,66 millions de dollars sur cinq ans. Le joueur le plus important est sûr de rester dans la durée. Il faut lui adjoindre de bons joueurs de complément.

Le premier est Reggie Bullock. Le tireur arrive libre avec un contrat de 30,04 millions de dollars sur trois ans. Il fait partie de ces joueurs qui passent par les New York Knicks avant de venir à Dallas. Cet été le français Frank Ntilikina fait de même. Il vient relancer sa carrière avec un entraîneur qui croit en lui. Il est remplaçant et il devra travailler dur pour obtenir du temps de jeu. À chaque opportunité, il devra se montrer performant.

Les deux joueurs de compléments permettent de renforcer le banc en qualité et en profondeur avec deux joueurs expérimentés.

Dans le même temps, Tim Hardaway Jr. est prolongé pour quatre ans et 75 millions de dollars. L’arrière est le complément de Doncic. Il est l’autre priorité de l’intersaison de Dallas. Il marque en moyenne 16,6 points, il prend 3,3 rebonds et il délivre 1,8 passes.

Le cinq majeur est en progression

Luka Doncic est le meneur de l’équipe. Jason Kidd, l’entraîneur, attend plus de lui. Il espère qu’il aura plus confiance en ses partenaires. En effet, Kristaps Porzingis doit élever son niveau de jeu et avoir plus de responsabilités. Le remplaçant sera le plus souvent Jalen Brunson. On peut légitimement espérer que Frank Ntilikina, notre Français, aura aussi du temps de jeu.

Au poste d’arrière, on retrouve Tim Hardaway Jr. Son remplaçant est Reggie Bullock arrivé cet été de New York. Le poste est doublé. L’équipe peut jouer dans plusieurs configurations possibles en fonction de l’adversaire et de l’évolution du match.

Au poste d’ailier, Dorian Finney-Smith est le titulaire. Il marque 10 points de moyenne, il prend six rebonds et il délivre deux passes par match. Il est un excellent défenseur et un joueur de complément intéressant. Il entre dans sa cinquième saison en NBA et à Dallas. Son remplaçant est Josh Green.

Kristaps Porzingis veut être associé au jeu comme Luka Doncic. Jason Kidd veut le faire débuter au poste d’ailier fort et non de pivot. Il est en difficulté avec son tir à deux points, mais efficace à trois points. Il peut servir de point d’appui à l’intérieur ou servir à étendre les défenses. Son tir extérieur oblige les défenseurs à sortir sur lui. Cela a pour effet d’ouvrir des espaces à l’intérieur pour de plus petits joueurs. Il doit enfin justifier son contrat de 158 millions de dollars sur cinq ans. Il lui reste encore trois ans.

Son remplaçant est Maxi Kleber. Il peut évoluer sur les deux postes intérieurs, ailier fort et pivot. Il sera un des joueurs les plus utilisés en sortie de banc.

Le poste de pivot est occupé par Dwight Powell. Il est souvent remplaçant avec Rick Carlisle. Le déplacement du Letton au poste quatre le verra être titulaire la plupart du temps. Il s’agit d’un poste où les Mavericks sont bien fournis. Ils possèdent avec Willie Cauley-Stein et Boban Marjanovic deux remplaçants expérimentés et de qualité.

Jason Kidd est à la tête d’une équipe compétitive difficile à jouer.

Une équipe difficile à battre que tout le monde voudra éviter en playoff. 

Les Dallas Mavericks vont être comme l’année dernière. Une équipe difficile à battre en saison régulière et en playoff. Pour nous, il n’y a aucun doute, l’équipe sera dans les six premières de la conférence Ouest. Elle sera au minimum sixième sans aucune blessure majeure. Elle peut même espérer faire mieux si l’alchimie entre les joueurs et le coach se passe bien.

Dans tous les cas, les Mavericks ne sont pas à prendre à la légère en playoff. À l’instar de la saison passée, ils peuvent battre presque toutes les équipes pendant une série. Le seul bémol est le niveau des concurrents qui se sont renforcés. Une défaite en six ou sept matchs au premier tour des playoff ou au deuxième tour est le mieux qu’ils peuvent espérer à ce jour.

En conclusion, les Dallas Mavericks de Luka Doncic sont une équipe compétitive. Elle sera difficile à battre en saison régulière et en playoff. Luka Doncic peut viser le titre de meilleur joueur de la saison, MVP.   

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires