Preview NBA 21-22 : les Charlotte Hornets, l’année de la confirmation

par 7 minutes de lecture
Charlotte Hornets
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Pour patienter jusqu’à la reprise de la saison NBA le 19 octobre, « The Free Agent » vous propose chaque jour d’analyser la saison dernière, les changements, le cinq majeur et d’effectuer une prédiction pour la saison prochaine de chaque équipe. Aujourd’hui, les Charlottes Hornets.

La révélation LaMelo Ball

Cette saison est marquée par la révélation LaMelo Ball. Le joueur est repêché lors de la Draft 2020 en troisième position. Une saison marquée par une blessure. Cette blessure aurait pu le priver du titre de meilleur débutant de l’année, Rookie of the YearR.O.Y. Il est le troisième joueur de l’histoire de la ligue à obtenir ce titre. Il marque en moyenne 15,7 points, il prend 5,9 rebonds, il donne 6,1 passes, il intercepte 1,6 ballons et il perd 2,8 ballons. 

En plus de ses performances, l’équipe fait une bonne saison. Elle finit dixième de la conférence Est synonyme de play-in. Les Hornets sont éliminés par les Indiana Pacers au bout d’un match à sens unique. Une première saison de LaMelo Ball avec le retour de blessure de Gordon Hayward. Le play-in est une récompense pour une équipe relativement jeune. Le reste de l’équipe n’est pas en reste avec P.J Washington et Terry Rozier. Ce mélange entre deux jeunes joueurs de premières et deuxièmes années et deux expérimentés en la personne de Rozier et Hayward, fait des merveilles. 

Par contre, l’équipe de James Borrego le coach, à des problèmes en attaque. Elle est seulement la 23éme de la ligue et la 24éme en termes de pertes de balles. Le jeu est très collectif comme en attestent les 26,8 passes de moyenne par match et une cinquième place de la ligue dans ce domaine. L’équipe se construit sur une défense correcte, la 13ème de la ligue. Au basket, une bonne défense constitue une bonne base pour construire une équipe.   

Dans les faits, à une victoire prêt, l’équipe aurait terminé à une meilleure place. Une saison pleine de satisfactions et de promesses pour l’avenir.

Une intersaison marquée par l’arrivée de Kelly Oubre Jr. et de jeunes rookies.   

Les arrivées des deux rookies, James Booknight repêché en 11ème position et Kaï Jones repêché par les Knicks de New York en 19éme position puis envoyé à Charlotte confirme la volonté de construire à long terme. Les deux rookies, joueurs débutants de première année, seront en développement cette année. 

Comme nous le constaterons, le cinq majeur est déjà bien établi. Ils devront se faire une place et démontrer leur talent durant les matchs de présaison pour espérer un temps de jeu intéressant.

L’arrivée de Kelly Oubre Jr. est une recrue de choix pour les Hornets. Il est jeune, ambitieux et devrait parfaitement intégré l’équipe.

Au rang des départs, nous signalons celui de Malik Monk aux Lakers. Le sixième homme de l’équipe part chercher une bague dans un rôle de soutien aux stars. Il s’agit d’une partie importante mais largement compensée par l’arrivée Kelly Oubre Jr.

Enfin après une saison décevante et où il n’a jamais réussi à s’imposer, le pivot Bismack Biyombo n’est pas conservé. Les mouvements de l’intersaison sont cohérents avec ces dernières années. 

Une équipe développée autour de jeunes joueurs encadrés par trois joueurs d’expérience.

 

Un cinq majeur équilibré entre jeunesse et expérience.

Le poste de meneur de jeu est la propriété indiscutable de LaMelo Ball. Le joueur entre dans sa deuxième année. Il doit encore progresser dans son pourcentage au tir, prendre plus de shoots et perdre moins de ballons. Il fait partie de la nouvelle génération de meneur de la ligue comme Tray Young ou Ja Morant. Il a les clefs de l’équipe et sera secondé par Ishmael Smith. Le joueur est expérimenté et il complètera parfaitement Ball.

Le poste d’arrière est dévolue à Terry Rozier. Il est une des deux valeurs sûres de l’équipe avec Gordon Hayward et la principale menace en attaque. La saison dernière, il est le meilleur marqueur avec 20 points de moyenne. Son absence lors du play-in est crucial. Le joueur de 27 ans est au cœur de sa carrière et dans une équipe avec des ambitions. Son rôle est aussi d’encadrer les jeunes joueurs. En effet, sa doublure sera le rookie James Bouknight. Il sera ainsi moins exposé et il pourra progresser avec moins de pression.

L‘autre star de l’équipe, Gordon Hayward, occupe le poste d’ailier. Le joueur est fragile et sujet aux graves blessures. Il est passé par les Utah Jazz et les Boston Celtics. Deuxième meilleur marqueur de l’équipe avec 19 points, six rebonds et quatre passes de moyenne, il se blesse fin mars. Cette nouvelle blessure pose de plus en plus de problèmes pour le coach. En effet, Hayward reste un très bon joueur quand il joue avec toutes ses capacités. Son remplaçant est Milles Bridges, joueur de devoir. Son profil plus défensif en fait un handicap en cas de blessure de Hayward.

Le poste d’ailier fort est dévolu à P.J Washington qui joue entre dans sa troisième année. La saison passée, il marque 12 points et moyenne et prend 6,5 rebonds. Il est une valeur sûre à ce poste. Son profil est complémentaire Mason Plumlee. Pour sa part, Kaï Jones, le débutant, devra démontrer ses qualités pour obtenir du temps de jeu.

Enfin, le poste de pivot est occupé par le nouvel arrivant, Kelly Oubre Jr. L’ancien joueur des Warriors veut relancer sa carrière et démontrer à la ligue tout son talent. Arrivé libre, il fait le pari de servir cette équipe. Il partage ce post avec Cody Zeller. Celui-ci est expérimenté et secondera à merveille Oubre.

L‘équipe est équilibrée entre des jeunes déjà efficaces et performants. Ils sont bien encadrés par des joueurs plus expérimentés.

 

Une saison pleine de promesse

L’équipe peut espérer faire mieux que l’année dernière, mais elle n’échappera pas à un passage par le play-in. Il y a un potentiel certain avec un mélange équilibré d’une jeunesse ambitieuse encadré par des joueurs d’expérience.

Le problème est la capacité de l’entraîneur à faire évoluer son jeu vers plus d’attaques tout en conservant les bonnes bases défensives. La concurrence est très forte. L’équipe semble capable de battre tous les adversaires sur un match. Nous avons plus de doute sur une série. L’autre problème est la gestion des blessures et surtout de Gordon Hayward. La fréquence des matchs est de nouveau plus raisonnable. Il est possible que nous constations une diminution du nombre de blessures. 

En conclusion, une participation au play-in avec une huitième place est de notre point de vue envisageable. Il est aussi possible de les voir gagner le play-in et d’accéder aux play-off contre probablement les Nets et une défaite en quatre ou cinq matchs.  

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires