Pourquoi les Spurs seront intéressants à suivre cette saison en NBA ?

par 7 minutes de lecture
Spurs
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Alors que la saison 2023-2024 approche à grands pas, la rédaction NBA de TFA vous propose un focus sur certaines franchises NBA. Les San Antonio Spurs aujourd’hui ont un réel intérêt pour la saison à venir.

Les San Antonio Spurs. Cette franchise si mythique mais qui depuis le départ précipité de ses cadres à la suite du trade de Kawhi Leonard (Zaza Pachulia est toujours Most Wanted au Texas) à Toronto et de Tony Parker à Charlotte, n’a jamais su reprendre du poil de la bête redevenir l’ogre qu’étaient les Spurs dans l’Ouest depuis 20 ans.

Mais après 7 ans de disette, de saisons moyennes, de défenses calamiteuses, il semble souffler un vent de renouveau au pays des Éperons.

Flashback 2022/23

C’était vraiment pourtant comme un film à l’eau de rose que commençait la saison 2022-2023 des Spurs, avec un superbe 5-2 en 7 matchs, un Keldon Johnson en feu, Devin Vassell en lieutenant parfait, un Jakob Poetl encore Spur qui régalait toujours autant, bref : tout se passait pour le mieux.

Mais c’est alors que tout allait pour le mieux que tout finit par s’écrouler : Un superbe 16 – 1 de début novembre à début décembre, qui à très vite enterré tout espoir de bonne saison, et un très grand et très brutal retour à la réalité : les Spurs et les victoires, c’est pas pour tout de suite. Il faudra attendre que du haut de ses 18 ans, votre serviteur aille à San Antonio seul comme un grand pour leur montrer comment gagner un match de basket, puisque c’est début décembre que les Spurs enchainent 3 victoires d’affilées et prennent un regain de forme à domicile, coïncidence ? Je ne pense pas.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

La suite de la saison sera un long fleuve tranquille, mêlant blessure pour Vassell, grosses loses et victoires à l’arrachée dans des matchs qui auraient normalement dû être des blowouts, et un dernier pied de nez aux voisins de Dallas qui, pour bien entériner leur fin de saison plus que moyenne, avec une victoire pour le dernier match de la saison, à l’extérieur, pour dire au revoir à la NBA et merci aux supporters des deux équipes d’avoir supporté un match de cette envergure si moindre.

Le bilan comptable pour les Spurs est.. salé, mais attendu. 22 victoires, 60 défaites, bon dernier de la Conférence Ouest, comme le voyaient les observateurs : seuls les Rockets ont été aussi nuls qu’eux, et la dernière place synonyme de plus grosses chances à la loterie se départage sur le plus de points encaissés, comme quoi : même dans la lose, on arrive à trouver son compte.

A l’aube de la saison 2023 / 24 : L’espoir Victor Wembanyama

C’est alors que tout les regards de San Antonio se tournaient vers le futur, avec une lueur d’espoir.

La fin de la saison était synonyme de libération, mais surtout d’excitation : la loterie de la Draft approchait à grand pas. Avec celui que l’on compare déjà à LeBron James en termes d’attentes, Victor Wembanyama, que tout le monde veut au bout. Toute la ville de San Antonio y croit : 8 ans après la retraite du Big Fundamental, Tim Duncan, 20 ans après la Draft de ce même grand monsieur, des fresques murales sont peintes à l’effigie de l’ovni Wemby, et la ville est en effervescence le soir de la loterie.

Tout San Antonio retient son souffle, lorsque le Commissionnaire Adjoint Mark Tatum annonce le 3e choix pour les Blazers : c’est entre Charlotte, qui à eu la chance de pouvoir drafter LaMello Ball notamment ces dernières années, et les Spurs que se jouent le 1er choix. L’avenir d’une franchise, d’un joueur, d’un marché, d’une ville se joue sur une combinaison de 7 chiffres. Les fans de San Antonio du monde entier s’arrêtent de respirer, lorsque Tatum sort l’avant dernière enveloppe : elle est au couleur des Hornets, ce qui donne le 1st Pick aux Spurs ! Les célébrations sont innombrables, ça célèbre, ça danse, ça chante, du fond du Texas aux bords du Larzac : tout le monde est en effervescence, même Wemby (un peu de manière dissimulée) célèbre cette décision du sort.

S’en suivra une Draft Night avec la tête dans les étoiles pour les Spurs, sélectionnant Victor Wembanyama avec le premier choix de la Draft 2024, un deuxième Français, Sidy Cissoko le rejoindra au deuxième tour, Sir’Jabari Rice dans la besogne également : toute la franchise est aux anges. Du côté de l’intersaison, on notera les cuts de Stanley Johnson, Cam Payne et plus récemment de Khem Birch. On ajoute Lamar Stevens, le veteran Cedi Osman, tout cela en re-signant Tre Jones et Devin Vassell à des contrats plus qu’honorables, et voilà : l’intersaison était faite, mais une question subsiste : Pourquoi il sera intéressant de suivre les Spurs cette saison ?

Pourquoi les Spurs seront intéressants à suivre cette saison ?

La première réponse semble évidente : Victor Wembanyama.

Faisons un peu de chauvinisme : c’est un véritable plaisir de voir un ovni du basket mondial être Français, un joueur comme on en voit pas tout les jours, avec des mensurations qu’on voit pas tout les ans, et un potentiel talent/titre à en faire pleurer Allen Iverson et Yao Ming.

Il pose déjà des classiques en pré-saison, alors qu’il est juste en rodage. Il donne l’impression de jouer en détente, mais claque quand même des fadeaways compliqués à 0°, des shoots après le dribble qui feraient perdre la tête à certains de nos lecteurs les plus anciens, qui sont de la vieille époque du triangle de position intérieur pour quiconque fais plus d’1.90. Alors oui, l’équipe ne sera peut être pas meilleure que l’an dernier, mais juste pour ce monstre, c’est une bonne raison de regarder au moins une bonne vingtaine des matchs des Spurs (et aussi pour pouvoir dégainer notre beau drapeau bleu blanc rouge sur la NBA).

Deuxième raison de suivre les Spurs : Ce sera l’année de l’éclosion.

Le projet Spurs à toujours été le même, à travers les âges : lancer les jeunes dans le feu, voir qui se brûle les ailes et qui, comme un phénix, renait de ses cendres pour devenir un joueur extraordinaire, comme beaucoup l’ont été avant eux. Ces jeunes là, ce sont Keldon Johnson, Tre Jones et Devin Vassell. Leurs premières saisons ensembles étaient prometteuses, et celle là n’est pas différente : ce doit être l’année de l’explosion, de l’éclosion pour ces jeunes éperons : Johnson doit continuer sur sa lancée, à 20 points de moyenne et à aider Wemby à porter cette équipe.

Vassell doit rester en forme et confirmer les attentes qui vont avec son contrat signé en milieu de mois d’octobre, et Tre Jones doit continuer de progresser à la mène : tout cela dans un environnement sans pression, où dorénavant toutes les lumières et les attentes seront portées sur Victor, il n’y a pas mieux.

Les Spurs seront une des équipes clivantes mais pas gagnantes de cette saison, mais quid des résultats, s’ils arrivent à prendre un autre premier choix ?

 

Credit: Kyle Terada-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires