Plusieurs franchises souhaitent embaucher des coachs d’origine afro-américaine

par 3 minutes de lecture
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Plusieurs sources de la NBA ont déclaré que certaines franchises comptent embaucher des coachs d’origines afro-américaines. D’ici l’horizon 2021-2022 nous verrons sûrement plus de coachs de couleurs sur le banc des plus grandes équipes de la ligue. 

Le but ? Dans une ligue ou il y a une prédominance de joueurs de couleurs, l’hypothèse est que si un entraîneur afro-américain prend les rênes d’une des 30 équipes,  le dialogue et les liens seront plus forts et moins étroits avec les joueurs de couleurs.

« Ils consacrent d’innombrables heures à leur art et à leur travail. Ils connaissent ces situations pour les avoir vécues sur le terrain auparavant. Il est plus facile pour eux de nous parler lorsqu’ils comprennent d’où nous venons. Cette connexion entre le GM, le coach et les joueurs est très importante si vous voulez gagner gros » à lâcher Devin Booker.

Aujourd’hui, à la fin de cette saison 2020-2021, on peut voir que seulement  7 des 30 entraîneurs qui dirigent les franchises de cette ligue sont de couleurs. Mais c’est bien le fait que 3 des 4 dernières équipes restantes dans ces playoffs soit menées par des entraîneurs noirs qui a mis la puce à l’oreille des différents dirigeants. Certains estiment que eux aussi ( les entraîneurs afro-américains) ont leur place en NBA, et que ces personnes là ont les capacités d’entraîner. Jaylen Brown et Tyronn Lue se sont d’ailleurs exprimé sur ce sujet.

« Trois des quatre entraîneurs restants sont des entraîneurs noirs, » a dit Lue. « Cela en dit long sur la façon dont nous savons entraîner. Avec un peu de chance, nous pourrons arrêter de nous faire mépriser afin de construire un chemin pour tous les jeunes entraîneurs-chefs noirs. »

Parmi ces 7 coachs, deux ont fait la différence cette saison. Le mythique Doc Rivers et l’attendue Monty Williams. Ces deux coachs se sont qualifiés pour les playoffs cette saison et ont affiché des performances remarquables. Pour rappel les Suns de Monty Williams ont éliminé les tenants du titre, les Lakers.  

Fort heureusement cela ne se résume pas qu’aux statistiques, car même si ces entraîneurs estiment qu’il n’y a pas vraiment de pression supplémentaire, certains ont le sentiment de toujours devoir prouver qu’ils sont à leur place. Et pour savoir gérer ce type de situation, ils s’identifient à des modèles comme Doc Rivers.

« Je ne pense pas qu’il y ait une pression supplémentaire, mais je veux bien faire pour qu’ils puissent continuer à le voir. Comme je l’ai dit, j’ai appris de Doc Rivers et j’ai eu la chance d’être avec lui pendant si longtemps et de voir comment il a supporté cette charge et comment il a répondu à beaucoup de choses différentes, beaucoup de critiques. Gagner le championnat, ne pas être une grande équipe… J’ai donc beaucoup appris de lui et j’espère pouvoir faire la même chose pour ces jeunes entraîneurs qui arrivent. »

 

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires