NBA Finals 2024 : Kyrie Irving veut rebondir

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

NBA – Alors que se profile la nuit prochaine le troisième épisode des Finales NBA 2024 (2h30 heure française), les Dallas Mavericks sont dos au mur. Un réveil passera sûrement par une élévation du niveau de jeu de Kyrie Irving.

 

28 points, 8 passes décisives, 5 rebonds, 0/8 à trois points à 35.5% au tir. Cette ligne de stats de Kyrie Irving n’est pas celle d’un match, mais celle des deux premiers matchs du moment le plus important de la saison. L’ancien Cavalier doit absolument se ressaisir pour donner une chance à son équipe de Dallas de l’emporter. Et il en est le premier conscient.

 

« Je dois mieux jouer »

En effet, même s’il ne faut pas tout attribuer des mésaventures texanes à Kyrie Irving, son niveau de jeu sur les deux premiers matchs n’a pas été à la hauteur du joueur qu’il est.

Lui-même s’en est d’ailleurs désolé auprès de son coéquipier star Luka Dončić selon ce qu’il a révélé aux journalistes hier, « j’ai dit à mon hermano [frère en espagnol] que je devais mieux jouer pour lui, à ses côtés. Pour que nous puissions accomplir notre objectif, nous devons tous les deux bien jouer et nous devons tous les deux faire toutes les petites choses. Nous devons faire tout ce qui est possible pour gagner. » affirmait un Irving remobilisé avant de poursuivre,

« Ça a été une conversation facile. Mais c’est moi qui l’ai d’abord trouvé pour qu’il sache que c’est de ma faute, je prends la responsabilité de ne pas particulièrement bien jouer. […] La première chose est d’accepter que je n’ai pas bien jouer ou pas à mes standards habituels, pas aussi bien que je l’aurais voulu » finissait-il.

Effectivement, pour le moment Irving tourne à 14 points et 4 passes décisives de moyenne à 35.5% au tir en deux matchs sur ces finales, le tout sans avoir inscrit le moindre trois points. Une ligne qui fait tâche par rapport aux 21.9 points, 5.1 passes décisives et ses 1.2 interceptions de moyenne à 47% au tir et à 39% à trois points sur ces Playoffs 2024, sans oublier non plus les trois 3 performances à plus de 30 points inscrits par Irving lors du dernier tour face à Minnesota.

Mais l’ancien de l’université de Duke en a vu d’autres et ne se laisse pas abattre. Ses 15 matchs disputés en Finales NBA, 93 en Playoffs et 729 en NBA témoignent de cela. Par ailleurs Irving sait aussi ce que c’est que d’être mené 2-0 en finale en ayant été largement dominé sur les deux premiers matchs.

Ce fut notamment le cas lors des Finales 2016 les opposant aux Warriors de Golden State que Cleveland et Irving avaient fini par remporter alors que ce dernier avait là-aussi connu ses deux pires performances lors des deux premiers matchs (10 points seulement dans le match 2 en 2016).

« En tant que compétiteur c’est frustrant. Mais je ne veux pas que tout cela influence ou se répercute sur aucune autre décision que j’ai à prendre là [sur le parquet] en tant que joueur. » affirmait Irving.

De l’autre côté, Joe Mazzula, entraîneur des Celtics n’arrivait pas pleinement à se satisfaire du travail défensif de son équipe malgré ces contre-performances du meneur adverse, « il ne s’agit pas le stopper, il s’agit juste de rendre les choses difficiles pour lui parce qu’il a cette capacité à influer sur chaque action.

Donc on doit juste se battre pour cela. Il a eu des bons tirs. Je pense qu’on doit mieux défendre sur lui. Je pense qu’il sera définitivement plus agressif. » analyse-t-il avec une pointe de sur-exigence.

 

Kyrie Irving a été minutieusement défendu par Boston durant les deux premiers match de la finale. Mandatory Credit: David Butler II-USA TODAY Sports

 

Mais comme nous l’avons vu précédemment, il en faudra plus pour démobiliser Kyrie Irving qui « sait ce que ça endure » de gagner une finale, « on sait ce pourquoi on est là, mais maintenant on doit élever notre niveau de jeu à un étage supérieur et ça commence par moi. » concluait-il avec détermination.

 

Réponse cette nuit à partir de 2h30 (heure française) dans un American Airlines Center qui retrouve les Finales NBA pour la première fois depuis Juin 2011. Sortez le pop-corn…

© Peter Casey-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires