Miami Heat : Les dossiers de l’été

par 10 minutes de lecture
Heat
par 10 minutes de lecture

Même à quelques heures de l’ouverture de la Free Agency, l’intersaison du Heat s’annonce déjà mouvementée. Entre prolongations de contrats, agents libres et cas épineux voici qui animerait Pat Riley et consœurs dès cet été.

Le Heat de Miami fait partie des fortes têtes à l’Est depuis 3 ans maintenant. En 2022, les hommes de South Beach concluent une excellente saison en leader de leur conférence avec 53 victoires pour 29 défaites.

Jimmy Butler est encore une fois All-Star avec 21,4 points, 5,9 rebonds et 5,6 passes de moyenne tout en élevant son niveau de jeu en Playoffs.

Après être passé tout près des Finales NBA, le Heat devra revenir plus fort la saison suivante et cela passe par la re-mobilisation d’un vestiaire. Il s’agit du travail de Pat Riley et de tout le management du Heat.

Plusieurs cas à mentionner, abordons-les point par point

Les agents-libres

Dans cette intersaison, le Miami Heat compte 6 joueurs en qualité d’agent-libre majeur : P.J Tucker, Udonis Haslem, Markieff Morris, Dewayne Dedmon, Victor Oladipo et Caleb Martin.

6 dossiers très différents mais 6 dossiers à devoir gérer : Le Heat n’est pas du tout flexible au niveau de son cap space. Les contrats du trio Butler-Adebayo-Lowry prenant beaucoup de place, tout le monde ne pourra pas rester.

Le joueur qui apparaît comme le plus essentiel à garder pour le Heat s’appelle P.J Tucker. Fondamental dans la réussite de Miami cette saison grâce à ses qualités de défenseur sur l’homme, de poseur d’écrans ou encore de shooteur à 3 points dans le corner, Tucker n’a pas opté pour sa player option de 7,4 millions de dollars.

Un choix logique lorsque l’on sait que la côte de Tucker est plus haute que jamais et que le joueur n’a jamais atteint la barre des 10 millions de dollars de salaire annuel dans l’entièreté de sa carrière.

L’ancien de Houston n’aura aucune difficulté à trouver un tel contrat et fait déjà l’objet de beaucoup de convoitises. En effet, les Philadelphia Sixers seraient sur le coup pour réunir le duo Harden-Tucker.

L’intérieur récemment champion avec les Bucks semble être la priorité du Heat cet été. Il sera difficile pour Jimmy Butler et ses copains de revenir sur le toit de l’Est sans P.J Tucker.

Le cas de Victor Oladipo questionne également. Lui qui a enfin trouvé de la stabilité et de la régularité en sortie de banc du Heat après une période de creux, l’ancien de l’Indiana a bien dépanné l’effectif grâce à ses qualités de scoreur naturel et ses coups d’éclats.

Les fans du Heat se rappellent forcément de ce match du 3 avril 2022 où le Heat se déplace à Toronto pour le retour à la maison de Kyle Lowry. Privés de Jimmy Butler, P.J Tucker et Gabe Vincent, le Heat parviendra à s’imposer 114 à 109. Victor Oladipo est un des responsables de ce succès avec une ligne de stats à 21 points, 4 passes, 2 interceptions à 63% au tir dont un joli 7/9 à 3 points.

Il est peu probable que Oladipo reste à Miami. La refonte du 5 majeur du Heat impose des changements sur le banc (Tyler Herro, Duncan Robinson …). De nombreuses franchises pourraient accueillir le double All-Star.

Serait-ce cet été que Udonis Haslem tirera sa révérence ? À 42 ans, le papy de l’effectif s’est mué dans un rôle d’assistant coach d’Erik Spoelstra au plus proche des joueurs. Depuis 4 ans maintenant, le salaire d’Haslem ne dépasse pas les 4 millions de dollars à l’année et cela restera ainsi jusqu’à la fin de sa carrière.

Papy Haslem pourra rempiler pour quelques saison aux alentours de 2 millions chacune, histoire de ne pas prendre trop de place dans le roster mais de continuer à évoluer en tant que mentor de cette jeunesse Floridienne (Bam Adebayo, Tyler Herro ou encore le tout récemment drafté Nikola Jovic)

Caleb Martin et Dewayne Dedmon ont tous deux montrés de belles choses cette année sous les couleurs du Heat. Leurs prestations salariales devraient être envisageables pour Miami. À voir si Pat Riley tient à les garder ou peut-être à les échanger contre un joueur de plus grande envergure.

Markieff Morris, lui, devrait quitter la Floride cet été. Trop peu présent avec le Heat cette saison, l’ancien des Lakers n’a pas vraiment apporté quoi que ce soit et devrait sans surprise négocier un petit bail sympa dans une autre franchise.

Le cas Tyler Herro

Il est temps de parler de Tyler Herro. L’ancien de Kentucky a réalisé la plus belle saison de sa jeune carrière à 20,7 points, 5 rebonds et 4 passes, le tout … en sortie de banc, ce qui lui aura valu le lauréat de 6ème homme de l’année 2022.

Seulement voilà, après accepté cette « concession », Herro aimerait retourner dans le 5 majeur et prétendre à un contrat max à hauteur de 184 millions sur 5 ans.

Difficile d’imaginer, le management du Heat, lui accorder ce tarot.

Sans surprise, le joueur de 22 ans devrait être agent-libre restreint la saison prochaine. Pour 2022/2023, Herro rentre dans sa dernière année garantie, à hauteur de 5 millions la saison. Si Herro souhaite rester à South Beach, il devra tabler sur une prolongation aux alentours de 100 millions sur 4 ans, pas plus.

Tyler Herro inscrit son nom dans la lignée de cette cuvée de draft 2019 éligible à l’extension durant cet été (Zion Williamson, Ja Morant, R.J Barrett ou encore Grant Williams en font également partie).

Le 5 majeur du Heat semble verrouillé, il s’agira du même que lors de ces derniers playoffs. Max Strus a toute la confiance de son coach pour occuper les lignes arrières de Miami dans le 5 majeur.

Si le Heat venait à perdre Victor Oladipo ou encore Caleb Martin, Miami aura encore plus besoin d’un Tyler Herro en leader de la second unit.

Que faire de Duncan Robinson ?

Le dossier Duncan Robinson ne devait pas en être un mais aux vues de ces derniers Playoffs et de son utilisation par coach Spoelstra. Il est devenu primordial de réfléchir à l’avenir du joueur non drafté.

Véritable pièce maîtresse du Heat sur ces 3 dernières années, Duncan Robinson s’est mué en une véritable arme que le Heat s’adjuge dans son 5 majeur.

En effet, Robinson remplit ce rôle de spot-up shooteur qui peut dégainer de n’importe où et dans n’importe quelle position. Les phases de jeu aux multiples écrans avec Bam Adebayo sont rondement menées et les prises à 2 sur l’intérieur ou sur Jimmy Butler peuvent amener à l’oublier derrière l’arc.

Seulement voilà malgré la saison 2020 qu’a produit Robinson (73 matchs joués, 68 en tant que titulaire, 13,5 points, 3,2 rebonds, 1,4 passe à 44,6% à 3 points sans parler des Playoffs à 21 matchs jusqu’au finales NBA), Spoelstra a fait des changements dans son 5 majeur et Duncan Robinson s’est retrouvé sur le banc avec Tyler Herro.

Relativement moins responsabilisé, le joueur de 28 ans a tout de même joué 79 matchs cette saison toujours à 40% à 3 points mais a été complètement éteint de la rotation dès le 2ème tour des Playoffs 2022.

Duncan Robinson avait pourtant ouvert le bal de cette post-season pour le Heat avec une victoire 115 à 91 lors du Game 1 face à Atlanta où le joueur terminera meilleur scoreur du match avec 27 points à 8/9 à 3 points en sortie de banc.

Dès le 2ème match Robinson n’a quasiment plus vu la lumière du jour avec 6 minutes disputées mais c’est surtout lors des demi-finales de conférence face aux Sixers que le joueur n’a plus du tout été utilisé. Seulement 18 minutes disputées sur l’ensemble de la série, 3 matchs en DNP sur les 6 possibles, le joueur a vraiment cessé de jouer et ce, pour le reste de la campagne de Playoffs.

À part quelques fulgurances dans les finales de conférence face à Boston, sur cette fin de saison Spoelstra a clairement privé son sniper de rythme.

Le problème c’est que Duncan Robinson est sous contrat avec le Heat. À l’été 2020, le joueur a prolongé avec Miami pour 5 ans et 90 millions de dollars, ce qui lui présage un salaire de presque 17 millions l’an prochain jusqu’à 20 millions en 2026.

Maintenant que faire ? Y’a-t-il réellement une cassure entre Duncan Robinson et son management ? Auquel cas Pat Riley essayera de l’envoyer ailleurs dans un sign and trade mais aucun bruit de couloir n’est sorti à ce sujet. Son absence parmi les siens était-elle juste l’histoire d’un rétrécissement d’effectif de la part de Spo pendant ces Playoffs ?

La vérité reste en interne mais il semblerait que Miami ait toujours confiance en son arrière shooteur.

En rafale : Kyle Lowry, la suite pour le Heat et les dernières rumeurs

En cruel manque de poste 1 d’envergure à Miami, Kyle Lowry a rejoins la Floride dans un sign and trade où le Heat s’est séparé de Goran Dragić et de Precious Achiuwa.

Le meneur arrive à Miami avec un contrat encore garanti pour les 2 prochaines saisons et même avec la rumeur concernant un potentiel départ de Kyrie Irving, le Heat n’a absolument pas l’intention de trader Lowry.

L’ancien meneur des Raptors assurera la mène en titulaire à Miami tandis que Butler s’occupera des ailes et Bam Adebayo du secteur intérieur. Un véritable Big Three peut naître dès la saison prochaine.

Même si les joueurs non draftés font légion à Miami, ceux-ci ne vont pas être payés 1 million l’année toute leur vie. En effet, Gabe Vincent et Max Strus rentrent dans leur dernière année de contrat garantie avec Miami.

Nous parlons d’ici d’un meneur remplaçant à 24 minutes par match et d’un arrière intégré dans le 5 majeur de la meilleure équipe de l’Est. Garder ces joueurs dans ses rangs est primordial pour Miami mais seulement à quel prix ?

Les travaux de Pat Riley cet été auront une incidence sur l’été suivant. Ces 2 joueurs ne seront pas prolongés au maximum, ils devront s’entendre avec la direction afin de pouvoir continuer à cohabiter dans cet effectif.

À quelques heures de l’ouverture de la Free Agency, certaines rumeurs vont bon train du côté du Heat.

La première concerne un potentiel retour de Jae Crowder en Floride.

Nous le savons, suite à ce choke lors du match 7 des demi-finales de conférence à l’Ouest contre Dallas, le climat à Phoenix est plus que tendu. Quelques départs, comme celui de DeAndre Ayton sont attendus et Jae Crowder pourrait également l’envisager.

L’intérieur en fin de contrat la saison prochaine connaît la maison Miami, il y a évolué en 2020 et a été fondamental dans la réussite du Heat qui a atteint une place de finaliste NBA dans la bulle. Son arrivée pourrait s’opérer conjointement à un départ de P.J Tucker.

Enfin, sur plus ou moins le même poste, Bobby Portis intéresse Miami.

Lui qui a récemment décliné sa player option à Milwaukee, Portis pourrait renforcer le secteur intérieur du Heat avec Bam Adebayo après un potentiel départ de Dewayne Dedmon. Son profil de bête physique capable d’écarter à 3 points est extrêmement valorisé dans cette NBA moderne.

Portis n’aura pas de mal à trouver une franchise prête à l’accueillir, peut-être à South Beach.

Pour conclure, la Free Agency 2020 débute cette nuit. C’est aussi sur ce terrain que se joue le maintien de la compétitivité de Miami qui tentera de renouer avec cette place de leader de l’Est avant d’être passé à un shoot de Jimmy Butler près d’atteindre les finales NBA.

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires