Les Memphis Grizzlies en quête d’un joueur de grande taille à la Draft ?

par 4 minutes de lecture
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

NBA – Alors que la loterie a rendu son verdict concernant la Draft NBA, toutes les franchises s’activent à cibler leur besoin. Les Grizzlies de Memphis pourraient bien être tentés d’aller chercher un jeune talent de grande taille.

 

Détenteur du 9ème choix au terme d’une saison galère symbolisée par les… 9 petits matchs joués par Ja Morant, les Grizzlies savent que ce choix du premier tour peut être significatif pour leur futur. Après avoir enchaîné 3 participations en Playoffs avant cette saison, Memphis est dans une optique de vouloir gagner tout de suite. Cela devrait se traduire par le choix d’un ailier fort ou d’un pivot.

 

Zach Kleiman en personne a affiché la volonté d’ajouter un joueur de grande taille

 

En effet, lors de la conférence de presse de fin de saison des Grizzlies, Zach Kleiman, manager général de cette équipe de Memphis et dirigeant de l’année en 2022 (à 33 ans, record de précocité), n’a pas fait de langue de bois concernant les besoin de son effectif, « j’envisage d’ajouter au moins un joueur de grande taille [à l’effectif], que ce soit un titulaire ou un joueur de rotation, je pense que nous avons du travail à faire sur cet aspect de l’effectif » argumentait-il.

 

Zach Kleiman, jeune manager général des Memphis Grizzlies. Mandatory Credit: Petre Thomas-USA TODAY Sports

Cela tombe bien, cette cuvée 2024 regorge de joueurs de ce type-là. Selon les différentes prévisions, on ne dénombre pas moins de 5 ailiers forts ou pivots entre le choix 9 et 21, ce qui laisse un éventail de possibilité au front office des Grizzlies qui aura le loisir d’affiner au mieux sa recherche pour voir quel jeune semble être le plus compatible avec l’effectif en place.

Parmi les noms les plus ronflants, on retrouve Donovan Clingan, même s’il semble assez improbable qu’il chute à la 9e place (le cas échéant Memphis n’hésiterait pas une seconde pour le prendre). Mais aussi le frenchie Tidjane Salaün qui formerait un duo explosif avec Morant, ou encore Tyler Smith, issu de la G-League.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Autre nom plus exotique à potentiellement surveiller, Zach Edey, le géant de 2m24 de Purdue, double vainqueur du trophée du meilleur joueur universitaire en titre, qui a amené, presque à lui tout seul, son équipe des Boilermakers en finale de la March Madness.

Enfin, dernière option à surveiller, le transfert de ce choix numéro 9 pour un joueur déjà établi. Cette option n’est absolument pas à écarter en raison des finances des Grizzlies pour l’année prochaine qui ont de bonnes chances d’être dans le rouge. En prenant en compte les contrats du choix n°9 et de Luke Kennard, dont Memphis a jusqu’au 28 Juin pour exercer son option, les Grizzlies seraient au-dessus de la « Luxury Tax ».

Quoi qu’il en soit, l’objectif de Kleiman et de son équipe est d’épauler à tout prix Jaren Jackson Jr dans la raquette en lui ajoutant de la présence physique. Memphis a en tout cas la volonté d’être le plus compétitif possible dès l’an prochain après la deuxième place à l’Ouest en 2022-23.

 

Les Memphis Grizzlies historiquement bons dans les choix dans le top 10

 

Dernier signe d’encouragement pour la franchise du Tennessee à l’approche de cette Draft 2024, son passif au moment de sélectionner un joueur lorsqu’elle est dans le top 10.

Effectivement, si l’on s’arrête sur les six dernières fois où Memphis a eu un choix de Draft à l’intérieur du top 10, soit depuis 2002, 4 de ces choix ont résulté par des joueurs convoqués au All-Star Game (Morant, Jackson Jr, Conley…). Seuls Drew Gooden et Hasheem Thabeet n’ont pas vraiment répondu aux attentes.

 

Ja Morant (à gauche) et Jaren Jackson Jr, les deux derniers choix de Draft de Memphis dans le Top 10. Mandatory Credit: Dale Zanine-USA TODAY Sports

Les Grizzlies ont aussi parfois eu la capacité d’avoir le nez creux, comme le choix Kyle Lowry en 24e en 2006 ou DeMarre Carroll en 27e en 2009. De quoi laisser présager de bonnes choses pour les ours avec ce choix numéro 9, qui pourrait en faire l’une des franchises les plus dangereuses l’année prochaine.

 

D’ici là Kleiman et tout le département Draft des Grizzlies ont du boulot pour superviser le rookie idéal.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires