Luka Dončić, prodige sur ses 15 premiers matchs en Playoffs

par 4 minutes de lecture
Luka Doncic
par 4 minutes de lecture
Enlever la pub

Luka Dončić, superstar des Dallas Mavericks, a joué ce lundi 25 avril sa quinzième rencontre de postseason. Il affiche déjà des statistiques qui le placent dans la cour des plus grands de ce sport.

Dire que Luka Dončic est un génie de la balle orange relève de l’euphémisme. C’est un joueur qui est rentré dans l’élite dès ses premiers pas dans la ligue. Un joueur générationnel comme on en fait peu.

De retour de blessure, le meneur slovène a disputé deux rencontres dans la série qui oppose son équipe des Dallas Mavericks à celle du Jazz d’Utah dans ce premier tour des Playoffs.

Et comme à son habitude, il a noirci la feuille de match : 30 points, 10 rebonds et quatre passes accompagnés de deux interceptions au Game 4. Et au Game 5, ce sont 33 points, 13 rebonds et cinq passes qui sont venus garnir la ligne de statistiques de Luka Dončić.

Découvrez l'App TFA ! Découvrez l'App TFA sur iOs ! Découvrez l'App TFA sur Android !

Luka Dončić, membre d'un nouveau club

Son retour a encore plus pesé dans la série, d’autant que les Dallas Mavericks avaient déjà l’ascendant dans cette série face au Jazz de Donovan Mitchell et Rudy Gobert. Jalen Brunson ayant parfaitement fait le boulot en l’absence de Luka.

Luka Dončić, égal d’Oscar Robertson

Pour ses 15 premières de Playoffs, on peut dire que Luka Dončić n’a pas été effrayé. En 2020, il croisait la route des Los Angeles Clippers. Une défaite 4-2 pour les Mavericks mais déjà une ligne de statistiques démente, frôlant le triple-double : 31 points de moyenne avec 10 rebonds et neuf passes (dont deux matchs à plus de 40 points).

Rebelote en 2021 avec une nouvelle fois les Clippers de Kawhi Leonard et Paul George face aux Texans. Cette fois-ci, cette série ira jusqu’au Game 7 mais malgré des moyennes encore plus folles que l’année d’avant, Luka Dončić ne pourra empêcher l’élimination des siens.

À présent, Luka est tout proche de passer son premier tour de Playoffs en carrière. Mais, comme un bonheur n’arrive jamais seul, le slovène vient de rentrer dans un club très fermé : celui des joueurs avec au moins 450 points, 125 rebonds et 125 passes sur ses quinze premières rencontres de postseason.

L’autre membre de ce club ? Évidemment Oscar Robertson (je sais que vous l’aviez !). Entre 1962 et 1963, le Big O a compilé 453 points, 194 rebonds et 146 passes. Une énième preuve de sa polyvalence unique, s’il en fallait encore une.

Oscar Robertson

De son côté, Luka Dončić a marqué 499 points, pris 137 rebonds et distillé 133 passes. Plus scoreur que son aîné, il rentre dans ce club presque 60 ans après son ouverture. Vu son rythme, il est possible qu’il ouvre d’autres cercles très prochainement.

Qui plus est, quand on compare le meneur slovène à ses glorieux aînés, on voit qu’il est déjà bien placé. Il est le cinquième joueur de l’histoire en points marqués après 15 matchs. Devant lui : quatre grands scoreurs de l’histoire NBA.

Le quatrième, Bob McAdoo, a marqué 509 points lors de duels où le MVP 1975 a notamment croisé les grands Celtics mais aussi les Bullets du duo Elvin Hayes / Wes Unseld. Il est devancé d’un point par Wilt Chamberlain (toujours là lui aussi) qui a inscrit 510 points.

En deuxième, on retrouve le pyromane des Warriors, Rick Barry. L’ailier californien était connu pour enfiler les paniers comme des perles. Sur ses quinze premiers matchs, il a marqué la bagatelle de 521 points avec des pointes à plus de quarante points et une à 55 points.

Rick Barry, deuxième scoreur après 15 matchs de PO

Pour finir premier de cette liste et numéro 1 incontesté, monsieur Michael Jordan. Faut dire que tout est plus facile quand on marque 63 points sur son sixième match de Playoffs. À l’époque, Michael Jordan était déjà inarrêtable et scorait en masse : 581 points en quinze matchs, soit 60 de plus que Rick Barry.

À l’instar de son collègue européen Nikola Jokić, Luka Dončic continue d’écrire sa légende malgré son très jeune âge. Jusqu’où s’arrêtera-t-il ? Pas en si bon chemin, je peux vous le garantir.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires