Les Sixers ouvrent enfin leur compteur de victoire

par 5 minutes de lecture
sixers
par 5 minutes de lecture
Enlever la pub

Après trois défaites en trois matchs et leur pire début de saison depuis 2017, les Sixers ont réagi cette nuit en s’imposant à domicile face aux Indiana Pacers sur le score de 120 à 106. Une victoire satisfaisante sur certains points, mais pas encore de quoi s’emballer pour Doc Rivers et ses hommes qui devront confirmer.

 

La tension était palpable au Wells Fargo Center cette nuit tant la situation semblait mal embarquée pour Philly. Avec le pire bilan de la Conférence Est au coup de sifflet du début du match, les Sixers partaient favoris mais risquaient gros en s’inclinant. Car après deux défaites plutôt compréhensives face aux Celtics en opener puis face aux Bucks, les Sixers avaient été battus à la surprise générale face à une vaillante équipe de San Antonio.

Résultat, après seulement une semaine de compétition, tout était déjà remis en cause concernant cette franchise dans les médias à savoir les joueurs le coach et le mental de cette équipe. Mais heureusement, Philly a évité le pire cette nuit en s’imposant, et espère maintenant avoir enfin lancé sa saison.

James Harden en parfait gestionnaire

Après deux excellents premiers matchs à plus de 30 points, Harden avait souffert d’une importante maladresse face aux Spurs (4/18 au tir) et malgré un énorme Embiid, les Sixers avaient perdu. Cette nuit, le MVP 2018 a remis les pendules à l’heure et a réalisé un match de haute voltige en tant que parfait meneur de ces Sixers.

Du haut de ses 29 points, 9 rebonds et 11 assists, Harden n’a perdu qu’un petit ballon et a mis dans les meilleures conditions ses coéquipiers. Mieux encore, sa sélection de shoot forcée du dernier match a été corrigé et il a pris de bien meilleures décisions sur le parquet hier soir. Après quatre matchs, Harden tourne à 26,8 pts, 8,5 rebonds et 9,8 passes de moyenne.

Joel Embiid l’a quant à lui bien accompagné avec 26 points et une meilleure implication en défense. Pour le reste du 5, Harris a apporté du positif et Maxey et P.J Tucker ont tout deux passés une soirée compliquée.

Un banc enfin à la hauteur

C’était évidemment l’un des gros problèmes depuis le début de saison du coté des Sixers, l’efficacité de son banc. Avec une moyenne de 11,5 points de moyenne sur les trois premiers matchs, le banc de Philadelphie semblait hors rythme et ne parvenait pas à peser lors des rotations de Doc Rivers. Mais cette nuit, par l’intermédiaire de Georges Niang et de ses 13 points ou encore de De’Anthony Melton et de ses 11 points, les Sixers ont pu compter sur de bonnes rentrées pour rester constants sur la totalité de la rencontre. Attention cependant à ne pas s’enflammer, car malgré les bonnes perfs des deux cités, le banc des Sixers reste loin de celui d’un contender au titre pour l’instant.

Source : Sixers Wire – USA Today

Les rotations de Doc Rivers toujours incertaines

Après les bonnes nouvelles, place aux interrogations qui subsistent malgré la victoire, notamment concernant le coaching de Doc Rivers. Critiqué dès le début de saison en raison de ses choix, l’ancien coach champion avec les Celtics peut encore faire parler après le match de cette nuit. Car si les minutes de Melton, House et Niang ont aidé, le choix Montrezl Harrell continue de faire débat.

Clairement pas au niveau depuis le début de saison, Harrell a encore joué 11 minutes cette nuit, pour un rendement de 5 points uniquement. Autre interrogation, la non-présence de Matisse Thybulle sur ces quatre premiers matchs. Cependant, Paul Reed a pu bénéficier de quelques minutes cette nuit, lui qui n’a participé qu’à deux des quatre premiers matchs.

Une victoire maitrisée mais attendue

Philly s’est imposé et c’est tout ce que l’on retiendra de ce match, mais attention tout de même à ne pas s’emballer. Car si bien des éléments positifs comme cité-dessus sont ressortis de cette victoire, il n’en reste pas moins un match qui devait être une formalité pour les Sixers. Annoncés comme l’une des toutes meilleures équipes de l’Est, Philly n’a fait que s’imposer face à une franchise en reconstruction. Et malgré tout le talent de Tyrese Haliburton et le début très prometteur en NBA de Benedict Mathurin, les Pacers étaient donnés perdants avant le début de la rencontre.

Malgré tout, les Sixers ouvrent enfin leur compteur de victoire, et en NBA, toutes les victoires sont bonnes à prendre en attendant les play-offs. Il faudra maintenant confirmer dès demain soir face à une équipe bien plus coriace et à l’extérieur, chez les Raptors de Toronto, et ce pour deux match consécutifs au Canada.

 

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires