Les Phoenix Suns éliminés et humiliés de 33 points par les Mavericks

par 7 minutes de lecture
phoenix suns vs dallas mavericks
par 7 minutes de lecture
Enlever la pub

Les mots manquent pour décrire ce qu’il s’est passé cette nuit entre les Phoenix Suns et les Dallas Mavericks. Alors que l’on imaginait un match à rebondissement à l’image de la série, Dallas n’a fait qu’une bouchée d’une équipe de Phoenix méconnaissable, humiliée et abattue. Score Final : 123-90

Il était possible de prévoir une victoire des Mavericks cette nuit dans un Game 7 à l’extérieur. Il était possible de prévoir une énième énorme performance de Luka Doncic tant il a prouvé sur ces play-offs son immense talent. Il était en revanche impossible de pronostiquer qu’à la mi-temps, nous connaitrions déjà le futur finaliste.

Car oui, après deux quart temps, les joueurs de Monty Williams rentraient tête basse aux vestiaires, presque déjà en train de penser à la saison prochaine. Fantomatiques en attaque à l’image du trio Booker-Paul-Ayton et ses 6 points à 1/15 au tir, Phoenix a sombré d’entrée et a conclu une première période honteuse d’une équipe de ce niveau.

A la mi-temps la statistique est folle, Phoenix a inscrit 27 points, tout comme le seul Luka Doncic qui en est déjà à …. 27 points lui aussi.

Et même si il est encore difficile d’avoir le recul nécessaire sur le match, on peut d’ores et déjà dire qu’il s’agit de l’une des pires performances en Game 7 de l’histoire des play-offs qu’ont réalisés ces Phoenix Suns, qui ont montrés tout le contraire de leur exemplarité de saison régulière.

Premier de la NBA avec 64 wins et avec de loin le plus beau jeu de la ligue, les Phoenix Suns étaient presque attendus en favoris cette saison après la désillusion en finale l’an dernier. Et après un premier tour compliqué face à des Pelicans coriaces, on s’attendait à ce que les Suns soient rentrés dans leur mode play-offs et déroulent.

Il n’en a rien été face à cette incroyable équipe de Dallas. Outsiders malgré le clair meilleur joueur de la série (des play-offs?) dans leurs rangs, les Mavericks de Luka Doncic sont revenus d’un déficit de 3-2 pour finalement se qualifier en finales de conférences face aux Warriors.

Une qualification qui se traduit par le réveil de certains joueurs que l’on ne voyait plus depuis le début de la post-season, à commencer par Spencer Dinwiddie et ses 11 points de moyenne sur la série qui en a planté 30 hier soir à 11/15 au tir.

Un exploit évidemment pour Dallas, mais une immense disasterclass des Phoenix Suns, qui se sont totalement sabordé, à l’image d’un Chris Paul méconnaissable depuis 4 matchs. Malheureusement pour CP3, sa legacy en play-offs vient de prendre un sacré coup, elle qui était déjà connue pour ne pas être flamboyante.

Car oui, si il faut commencer à chercher des coupables, le nom de Chris Paul arrive vite dans les esprits. Concrètement, le meneur n’a pas fait UN SEUL bon match depuis le Game 2. Un enchainement de cinq matchs catastrophiques de CP3 qui avaient été masqués par Booker et d’autres pour tout de même disputer un Game 7.

Il n’en fût rien cette nuit non plus.10 points, 4 passes, -38 de différentiel dans le match le plus important de sa saison et un sentiment d’un énième choke seront tout ce qu’aura proposé Chris Paul cette nuit. Sur la série, le meneur qui avait réalisé d’incroyables performances face aux Pelicans termine avec 13,4 points, 4 rebonds, 5,7 passes et 3,1 turnovers avec seulement 9 shoots de moyenne tentés par match.

Mais la ou il a déçu, c’est dans son implication et sa maitrise du jeu. Réputé pour être un des meilleurs maestro de la ligue, CP3 a semblé bousculé et frustré, à l’image d’un Game 4 ou il n’aura disputé que 23 minutes après son exclusion pour 6 fautes. Il a surtout semblé manquer d’impact, lui le « Point God », censé porter l’équipe dans les moments cruciaux.

Mais Chris Paul n’est pas le seul responsable d’un naufrage collectif, au contraire, l’aide de Monty Williams aurait été la bienvenue, notamment dans ce Game 7. Car le coach de l’année 2022 a coulé avec le reste de son équipe, et n’a pas trouvé de solutions pour remotiver son groupe tout au long du match.

phoenix suns chart

Source : ESPN

Il est évident qu’avec le jeu produit en attaque et la réussite absolument insolente de Dallas, la situation semblait effectivement impossible pour les Phoenix Suns, mais les remplacements de Chris Paul par Landry Shamet ou encore la non-présence de Deandre Ayton dans la quasi-totalité de la seconde période témoignaient d’un mal plus profond.

Oui les Suns étaient favoris et attendus, mais oui les Suns avaient déjà montrés d’énormes trous d’air dans ces play-offs, qui étaient inconnus en saison régulière. Face à NOLA justement, les Suns avaient du batailler pour venir à bout du duo Ingram-McCollum. Phoenix était dominé, notamment dans la peinture ou Deandre Ayton passait parfois pour un pivot de seconde zone face à Valanciunas.

Justement, Deandre Ayton, parlons-en. De 20-10 face aux Pels a 15-9 face à Dallas, le numéro 1 de draft a lui aussi proposé une série tout simplement honteuse. Lui qui sera dans une re signature contractuelle cet été a choisi le pire moment pour gratifier son équipe de mauvaises performances.

Absolument invisible hier soir avec 5 points et 4 rebonds en 17 minutes, Ayton a montré d’incroyables failles dans son jeu lors de ces demi-finales de conférence. Alors qu’il était pour beaucoup la pièce majeure de la série, puisqu’il devait avoir l’avantage sur ses match-up directs, il n’en fût rien.

Dominé dans l’intensité, dans la combattivité et parfois totalement absent des rencontres, Deandre Ayton a lourdement régressé en comparaison de sa run de play-offs de l’an passé. Il ne serait pas surprenant qu’aujourd’hui à Phoenix, le choix de donner un contrat max à Ayton ne soit plus une option.

Comment ne pas terminer cette analyse post-série sans parler de Devin Booker. Car oui, D-Book a surement été le meilleur Sun sur l’intégralité de cette série face à Dallas, mais il a lui aussi proposé un Game 7 scandaleux. 11 points à 3/14 au tir et un plus-minus de -41, Booker a beaucoup parlé hors des terrains, mais a grandement déçu sur le parquet cette nuit.

Après l’accrochage avec Doncic, la rivalité entre les deux jeunes superstars semblait claire et divertissante, mais cette nuit, c’est le slovène qui a fermé les rideaux sur l’Arizona, et Devin Booker est sorti comme ses coéquipiers, la tête basse. Il en faudra plus pour entacher la motivation de Devin Booker, mais le constat est clair : son armoire à trophée restera vide une année de plus.

devin booker

Il s’agit d’une véritable désillusion pour les Phoenix Suns qui avaient deux balles de matchs pour retrouver les finales de conférences et qui se contenteront d’un second tour cette saison. Une défaite non seulement préjudiciable pour le groupe, mais également pour la legacy de joueurs comme Paul et Booker. Les Phoenix Suns devront maintenant affronter la dure loi des réseaux sociaux, et sortir indemne de ce qui pourrait être un traumatisme de groupe comme on en a déjà vu en NBA.

Une fin de saison terminée bien plus prématurément que prévu pour les Phoenix Suns qui rêvaient de retrouver les finales après la défaite l’an passé. Mais le groupe de Monty Williams a montré bien trop d’incertitudes et de contradictions pour espérer aller plus loin, et il faudra surveiller de près les mouvements à Phoenix cet été, car ils pourraient être plus nombreux que prévu.

 

Enlever la pub

Commentaires

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires