Les Pacers forcent un Game 7 au Garden !

par 3 minutes de lecture
Pacers
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Après une contre-performance lors du match 5, les Pacers de l’Indiana ont rebondi avec une victoire retentissante sur les Knicks de New York lors du match 6, s’imposant 116-103 au Gainbridge Fieldhouse.

Cette victoire permet aux Pacers d’égaliser dans la série à 3-3, forçant un match 7 décisif au Madison Square Garden. Le vainqueur de cette confrontation affrontera les Celtics de Boston en finale de la Conférence Est.

L’un des ajustements clés pour les Pacers a été de tirer pleinement parti des mismatchs créés par la décision des Knicks de réduire leur taille dans leur formation. Avec Josh Hart déplacé au poste d’ailier fort et Miles McBride inséré en tant que titulaire, les Pacers ont trouvé des opportunités d’exploiter leur avantage de taille, en particulier avec Pascal Siakam et Myles Turner.

Siakam, plus grand et avec une envergure plus importante que celle de Hart, a capitalisé sur sa supériorité physique, marquant 25 points et ajoutant sept rebonds et cinq passes décisives. Turner a complété cet effort avec 17 points, huit rebonds et trois passes décisives, étirant efficacement la défense des Knicks et éloignant Isaiah Hartenstein de la peinture.

« J’essaie juste de jouer mon jeu pour être honnête », a déclaré Siakam. « Je pense que la façon dont ils jouent n’a pas vraiment d’importance. Je dois juste jouer mon jeu, peu importe ce qui se passe de l’autre côté.

La victoire des Pacers devait aussi passer par une bonne performance de Tyrese Haliburton. Sa performance lors du match 6 a montré sa résilience et son adaptabilité. Malgré un match 5 difficile où la défense de McBride l’a limité, Haliburton a rebondi avec 15 points et neuf passes décisives.

La transformation des Pacers sur les rebonds a été un autre facteur déterminant.

Après avoir été complètement dominés au rebond lors du match 5, Indiana a renversé la situation lors du match 6, obtenant un avantage de 47-35 au rebond. Ce changement a été principalement motivé par la présence améliorée de Turner sur les rebonds, limitant l’impact de Hartenstein par rapport au match précédent.

De plus, les Pacers ont apporté des ajustements défensifs significatifs, notamment dans leur approche de Jalen Brunson.

Bien que Brunson ait terminé avec 31 points, ses difficultés initiales avec 11 tirs ratés de suite, grâce à la défense acharnée d’Aaron Nesmith et de T.J. McConnell, ont empêché les Knicks de gagner en élan. C’est cette recette qui avait fonctionné lors des précédentes victoires des Pacers que Rick Carlisle a remis au gout du jour.

Le match 7 de dimanche promet d’être joué dans une atmosphère électrique au Madison Square Garden rappelant les grandes heures des deux équipes dans les années 90 où ce duel était toujours très haletant.

 

Credit Photo : Trevor Ruszkowski-USA TODAY Sports

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires