Les Miami Heat sont à un match de la finale de conférence est

par 3 minutes de lecture
Miami Heat
par 3 minutes de lecture
Enlever la pub

Les Miami Heat s’imposent 109 à 101 contre les New York Knicks. Ils peuvent se qualifier dès le prochain match pour retrouver la finale de conférence est.

 

Dans un match dominé par les Miami Heat, ils laissent peu d’espoir aux Knicks en menant tout le match à une exception près. L’écart le plus large en faveur des Heat est de 11 points. Les New York Knicks ne sont jamais loin sans avoir la capacité de revenir.

 

Comme nous l’avions analysé dans notre podcast, la différence se fait dans le coaching et dans l’adaptation d’Erik Spoelstra à la dépendance des Knicks des performances de Jalen Brunson et Julius Randle. Avec RJ Barrett et ses 24 points, les deux stars de New York inscrivent respectivement 32 et 20 points. Aucun autre joueur n’inscrit plus de 10 points.

 

miami heat

 

Le jeu des Miami Heat est plus collectif avec cinq joueurs à plus de 10 points. Les Miami Heat contrôlent le match, mais reste à trois possessions des Knicks. L’équipe ne panique pas. Erik Spoelstra demande à son équipe de contrôler la ligne à trois points au risque de donner des positions de drive à Jalen Brunson.

Ce dernier est à 2 réussites sur 7 tentatives à trois points, soit 28,6 %. Le jeu des Knicks est prévisible et dépend de l’adresse des deux stars, Brunson et Randle. Ce soir, New York est à 9 sur 28 tentatives à trois points, soit 32,1 % de réussite. Les Miami Heat orientent le jeu sur la vitesse dans un premier temps puis demi-terrain en fin de match.

Cet ajustement aux performances de son équipe et à l’état de fatigue de ses joueurs permet à l’entraîneur du Heat de faire tourner son effectif. En effet, à l’exception de Jimmy Butler, aucun joueur ne joue plus de 40 minutes. La profondeur du banc et surtout la capacité de l’entraîneur à savoir quel joueur faire jouer selon la situation du match, explique en grande partie le succès du Heat.

Une nouvelle fois Tom Thibodeau, l’entraîneur des New York Knicks reste dans ses certitudes. Il joue réellement avec huit joueurs, deux autres ont un temps de jeu et une influence marginale. Il joue avec les mêmes systèmes et la même rotation de joueur que pendant la saison régulière. La conséquence directe est la possibilité de s’ajuster plus facilement pour les Miami Heat.

Spoelstra a l’expérience et il connaît son effectif par cœur. Il est capable de faire face dans la mesure du possible à toutes les situations.

La série peut se finir dès mercredi soir au Madison Square Garden si Thibodeau reste dans son obstination. Le jeu des Knicks est totalement dépendant de la réussite au tir de Brunson et Randle. Donc un faible espoir subsiste. Les équipes à avoir remporté une série menée 3 défaites pour une victoire sont peu nombreuses, mais elles ont mérité d’exister.

Les playoffs de cette année réservent de telles surprises que les supporters des Knicks peuvent encore y croire.

Enlever la pub

Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires